Auf, schmetternde Töne (BWV 207a)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cantate BWV 207
Auf, schmetternde Töne
Titre français Retentissez, sons éclatants des allègres trompettes
Liturgie Anniversaire
Date de composition 1735
Auteur(s) du texte
Christian Friedrich Henrici (Picander) ?

Texte original

Traduction française de M. Seiler
Traduction française note à note
Traduction française interlinéaire

Effectif instrumental
Soli : S A T B
chœur SATB
Trompettes I/II/III, timbale, flûte traversière I/II, hautbois d'amour I/II, hautbois ténor, cor anglais, basson, cordes, basse continue

Partition complète [PDF]
Partition Piano/Voix [PDF]
Informations et discographie (en)
Informations en français (fr)
Commentaires (en)

Auf, schmetternde Töne der muntern trompeten, (Retentissez, sons éclatants des allègres trompettes) BWV 207a, est une cantate (drama per musica) profane de Johann Sebastian Bach composée à Leipzig en 1735 pour la fête de l'électeur Auguste III de Pologne. Les Nouvelles de Leipzig nous informent que la musique sera exécutée « solennellement et avec illumination dans les jardins de la maison Zimmermann, près de la porte de Grimma. »

Le texte est, sans doute, de Christian Friedrich Henrici (Picander). C'est un réemploi, à trois récitatifs près, de la cantate BWV 207, composée dix ans auparavant pour la nomination d'un professeur de droit à l'université.

Structure et instrumentation[modifier | modifier le code]

La cantate est écrite pour trois trompettes, timbales, deux flûtes traversières, deux hautbois d'amour, hautbois ténor, (cor anglais), basson, cordes et basse continue, quatre solistes (soprano, alto, ténor, basse) et chœur en quatre parties.

Il y a onze mouvements :

  1. chœur : Auf, schmetternde Töne der muntern trompeten
  2. récitatif (ténor) : Die stille Pleisse spielt
  3. aria (ténor) : Augustus' Namenstages Schimmer
  4. récitatif (soprano, basse) : Augustus' Wohl ist der treuen Sachsen Wohlergeh'n
  5. aria (soprano) : Mich kann die susse Ruhe laben/Ich kann hier mein Vergnugen
  6. ritournelle en ré majeur
  7. récitatif (alto) : Augustus schutzt die frohen Felder
  8. aria (alto) : Preiset, spate Folgezeiten
  9. récitatif (soprano, alto, ténor) : Ihr Frochlichen, herbei!
  10. chœur : August lebe! Lebe Konig!
  11. marche instrumentale

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]