Virgin Media

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Virgin Media
logo de Virgin Media

Création 2006
Siège social Reading
Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni
Actionnaires Liberty GlobalVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Télécommunication
Produits Téléphonie fixe et mobile, Télévision câblée
Société mère Liberty GlobalVoir et modifier les données sur Wikidata
Filiales Virgin Media Ireland (en)
Effectif 11 450
Site web virginmedia.com

Chiffre d'affaires 3,991 milliards de £ (2011)

Virgin Media est une entreprise britannique de service de téléphonie fixe, mobile, et télévision câblée qui fait partie de l'indice NASDAQ-100.

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle est issue de la fusion entre 2006 de NTL Incorporated, de Telewest et de Virgin Mobile UK. Bien que son siège social se situe à New York, l'essentiel des activités se trouvent au Royaume-Uni, ainsi fin 2011, elle compte 4,8 millions de clients abonnés au câble, 3,78 millions de clients desservis par ses services pour la télévision, 4 millions d'abonnés internet, 4,2 millions d'abonnés à la téléphonie fixe et 3 millions à la téléphonie mobile.

Le , Liberty Global annonce le rachat de Virgin Media pour 23,3 milliards de $, soit 15 milliards de £, en action et en liquide[1],[2].

En , Telefónica et Liberty Global annoncent la fusion de O2 et de Virgin Media, au Royaume-Uni, dans une transaction valorisant l'ensemble près de 38 milliards de dollars, dettes incluses. Les deux entreprises auront une participation de 50 % dans le future ensemble[3],[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) https://www.bbc.co.uk/news/business-21347814 Liberty Global to buy Virgin Media for $23.3bn
  2. « Liberty Global rachète Virgin Media pour prendre pied en Europe », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 12 janvier 2018)
  3. Paul Sandle et Isla Binnie, « Liberty and Telefonica in $38 billion UK tie-up to take on BT », sur Reuters,
  4. « Télécoms : O2 et Virgin vont fusionner », sur Les Echos,

Liens externes[modifier | modifier le code]