Ministère de la Ville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la politique en France
Cet article est une ébauche concernant la politique en France.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ministère de la Ville
Création 1990 : Ministère de la Ville
Type Ministère français
Langue Français
Ministre Patrick Kanner[1]
Secrétaire d'État Hélène Geoffroy, Thierry Braillard[1]
Personnes clés Michel Delebarre
Bernard Tapie
Simone Veil
Claude Bartolone
Jean-Louis Borloo
Fadela Amara
Maurice Leroy
Site web http://www.ville.gouv.fr/

Le ministère de la Ville est l’administration française chargée de la politique de la ville. Il est dirigé par le ministre, membre du gouvernement français.

Depuis le , Patrick Kanner est ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports ; Thierry Braillard est secrétaire d'État chargé des Sports depuis le 9 avril 2014, et Hélène Geoffroy secrétaire d'État à la Politique de la Ville depuis le 11 février 2016.

Historique[modifier | modifier le code]

La politique de la ville est lancée durant le dernier mandat de François Mitterrand. De nouvelles structures apparaissent : Délégué interministériel à la Ville et Conseil interministériel des villes. Le 21 décembre 1990, le ministère de l’Équipement voit s’échapper la construction publique au profit d’un nouveau ministère chargé de la Ville et dirigé par Michel Delebarre[2].

Entre 1993 et 2010, les ministres chargés de la ville ont pu être ceux :

Dans les gouvernements Jean-Marc Ayrault de 2012 à 2014, la Ville est rattachée au ministère de l'Égalité des territoires et du Logement. Cette nouvelle approche politique, rassemble ce qui était partagée entre la ville d’un côté, et l’aménagement du territoire de l’autre. La création du Commissariat général à l'égalité des territoires permet l’alignement administratif avec la fusion de la Délégation interministérielle à l'aménagement du territoire et à l'attractivité régionale (Datar), du Secrétariat général du comité interministériel des villes (CIV) et de l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (ACSÉ)[3]. Malgré cette réforme, la ville redevient un portefeuille ministériel dans les gouvernements Manuel Valls.

Attributions et organisation[modifier | modifier le code]

Ministre[modifier | modifier le code]

Le cabinet du ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports se situe à l’hôtel de Broglie[4].

Depuis le , dans le deuxième gouvernement de Manuel Valls, Patrick Kanner est ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports ; Thierry Braillard est son secrétaire d’État, chargé des Sports[5] et Hélène Geoffroy sa secrétaire d'État à la Politique de la Ville depuis le 11 février 2016[1].

Administration centrale[modifier | modifier le code]

Le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports a autorité sur la direction de la jeunesse, de l'éducation populaire et de la vie associative[6].

Administration territoriale[modifier | modifier le code]

Le ministère dispose, conjointement avec le ministère des Affaires Sociales et de la Santé, d’un réseau de services déconcentrés créés en 2010, à la suite de la réforme de l’organisation territoriale de l’État, qui définit de nouvelles relations entre le niveau régional et l’échelon départemental. Ce réseau comprend :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Décrets du 11 février 2016 relatifs à la composition du Gouvernement
  2. Alain Billon, « L’histoire du ministère de l’Équipement n’est pas un long fleuve tranquille Deuxième partie : 1981-2007 », Pour Mémoire, no 2,‎ , p. 7-53 (lire en ligne)
  3. Décret no 2014-394 du 31 mars 2014 portant création du Commissariat général à l'égalité des territoires
  4. « Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports », sur service-public.fr,‎
  5. Décret du 26 août 2014 relatif à la composition du Gouvernement
  6. Décret du 16 avril 2014, article 2

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Décrets d'attribution[modifier | modifier le code]