Mini-Europe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mini-Europe
Image illustrative de l'article Mini-Europe

Ouverture [1],[2]
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région de Bruxelles-Capitale Région de Bruxelles-Capitale
Commune Bruxelles (Laeken)
Propriétaire Bruparck
Type de parc Parc miniature
Site web http://www.minieurope.com/fr
Coordonnées 50° 53′ 38″ nord, 4° 20′ 20″ est

Géolocalisation sur la carte : Bruxelles

(Voir situation sur carte : Bruxelles)
Mini-Europe

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Mini-Europe

Mini-Europe est un parc miniature situé à Bruparck au pied de l’Atomium à Bruxelles.

Description[modifier | modifier le code]

Vue sur Mini-Europe de l'Atomium.

Le parc présente des reproductions des plus célèbres monuments de l’Union européenne à l’échelle 1/25. Environ 80 villes et 350 maisons sont exposées.

Le parc est renommé par la qualité de ses maquettes dont certaines ont coûté jusqu’à 350 000 euros (Grand-Place de Bruxelles). Le parc contient de nombreuses animations (train, moulins, éruption du Vésuve, Airbus, camions filoguidés… Un guide donne les détails sur tous les monuments. En fin de parcours une exposition interactive « Spirit of Europe » présente l’Union européenne sous forme d’interactivités et de jeux.

Le parc est construit sur 24 000 m2.

Derrière le monde miniature des monuments ou des scènes se retrouve une histoire de l'Europe avec ses valeurs européennes (démocratie, esprit d'entreprise, culture et rayonnement, esprit d'aventure, l'héritage chrétien, la technologie, la laïcité et le multiculturalisme) ou ses héritages (Grec, romain, viking, moyen-age, renaissance, siècle des lumières, révolution française..) ou encore les événements actuels (brexit)

Un livret-guide en 11 langues détaille ces informations ainsi que de nombreuses anecdotes sur les monuments, sur les pays et sur l’Union européenne.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'idée d'origine du parc revient à un homme d'affaires néerlandais qui imagine en 1986 la réalisation d'un parc miniature sur le site du Heysel. Après son association avec la Société Régionale d'Investissement Bruxelloise qui prend des parts dans le parc miniature, il se retire du projet à la suite de mauvaises fortunes en affaires. Le parc ayant déjà été ébauché et les maquettes commandées, la Société Régionale d'Investissement Bruxelloise démarche le Groupe Walibi avec à sa tête Eddy Meeùs pour qu'il devienne coactionnaire en récupérant les parts du concepteur. En juin 1988, les dirigeants de Walibi achètent l'affaire[1].

L’investissement de base est de 10 millions d’euros. Le Prince Philippe de Belgique inaugure le site le avec Thierry Meeùs à la gestion[N 1]. Mini-Europe s'avère moins rentable que les parcs d'attractions détenus par les Meeùs. Le chiffre d'affaires se situe entre 100 millions et 120 millions de francs belges les premières années (entre 2,5 et 3 millions d'euros)[1]. Le Monastère d'Escurial, le Palais de Westminster, le Nyhavn de Nyhavn, la Grand-Place de Bruxelles, l'Arc de triomphe de l'Étoile, la Tour de Pise, le Parthénon et la Porte de Brandebourg font partie des premières maquettes visibles par la clientèle[1]. Mini-Europe accueille 300 000 visiteurs en 1997[3]. Avec 350 000 visiteurs en 2012 et 4 millions d'euros de chiffre d’affaires, Mini-Europe est une des premières attractions de Bruxelles.

La construction des monuments[modifier | modifier le code]

Les monuments ont été sélectionnés pour leur qualité architecturale ou pour leur symbole européen. Après cette première sélection, il faut retrouver les plans et les photos. Cette phase a coûté plus de 200 000 euros de recherche. Au nombre de 165, les créateurs et maquettistes sont Allemands, Français, Belges, Portugais, Espagnols, Néerlandais et Britanniques[4]. La plupart des monuments sont construits par moulage. Les pièces sont construites à partir de matériaux divers, puis copiées par moulage de silicone. La copie finale est faite de résine époxy (au début) et de polyester (actuellement). L'époxy est un type de polyester raffiné caractérisé par sa grande résistance. Cette matière est à l'époque utilisée pour la première fois pour la création de maquettes. Les modèles ensuite sont enrichis des détails telles des statues.

Trois monuments ont été réalisés en pierre (la tour de Pise et le Château de Chenonceau sont faits de marbre). Une nouvelle technique de fraisage par ordinateur a été utilisée pour trois maquettes.

Vient ensuite la peinture sur le site de Mini-Europe. Finalement, le monument est installé sur place avec des décors et de la lumière. Saint-Jacques-de-Compostelle a demandé plus de 24 000 heures de travail.

De nombreux monuments ont été financés par les pays ou régions d’Europe.

Les animations[modifier | modifier le code]

Tout grand parc miniature anime les lieux avec différentes animations : trains, moulins, sons, éruption du Vésuve, chute du mur de Berlin, gondoles à Venise, camions filoguidés… Ces animations sont des prototypes industriels pour résister aux nombreuses heures d’exploitation et aux différentes saisons (gel, pluie, chaleur).

Les jardins[modifier | modifier le code]

Des couvre-sols, des arbres-nains, des bonsaïs et des arbres greffés sont utilisés près des monuments miniatures, alors que des buissons classiques et des fleurs agrémentent la promenade.

Spirit of Europe[modifier | modifier le code]

En fin de parcours, l’espace réservé à l’Union européenne présente de façon brève son histoire, ses succès, sa culture, le fonctionnement de ses institutions, le grand marché, les raisons de l’élargissement, en général sous forme de jeux. Pour les écoles, il existe de nombreux projets pédagogiques.

Pour toutes ces activités, Mini-Europe a reçu le soutien moral de la Commission européenne et du Parlement européen.

Liste des miniatures visibles à la Mini-Europe[modifier | modifier le code]

Monuments notables non représentés[modifier | modifier le code]

Le promeneur remarque par exemple qu'aucun monument de la ville de Rome (Basilique et Place Saint-Pierre, Colisée…) n'est représenté[N 2].

Accessibilité[modifier | modifier le code]

Métro de Bruxelles
Ce site est desservi par la station de métro : Heysel.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le fondateur du Groupe Walibi Eddy Meeùs est son père. Il a suivi des études d’ingénieur commercial à Louvain-la-Neuve et obtenu un MBA à Cornell, université de l'état de New York, a travaillé deux ans à Dow Corning à Bruxelles et rejoint les équipes de Walibi en 1983.
  2. Le Vatican ne fait pas partie de l'Union européenne.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Eddy Meeùs, Hors des sentiers battus : Du Kivu à Walibi, Beersel, Éditions Clepsydre, , D/2002/8166/2 éd., 349 p. (ISBN 2-930304-07-3)
  2. Jean Vandendries, « Walibi se tourne », sur Le Soir, (consulté le 6 novembre 2017)
  3. « Agence de développement et d'urbaniste – Les parcs à thème », sur adu-montbeliard.fr, (consulté le 1er avril 2015)[PDF]
  4. Martine Dubuisson, « Le tour d'Europe en 80 minutes », sur Le Soir, (consulté le 6 novembre 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe : parc miniature.

Lien externe[modifier | modifier le code]