Melk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Melk
Blason de Melk
Héraldique
Melk
Le centre historique, vue depuis l'abbaye.
Administration
Pays Drapeau de l'Autriche Autriche
Land Drapeau de Basse-Autriche Basse-Autriche
District
(Bezirk)
Melk
Conseillers municipaux ÖVP 19, Verts 5, SPÖ 4,
et FPÖ 1
Maire Patrick Strobl (ÖVP)
Code postal A-3390
Immatriculation ME
Indicatif 43+ (0) 27 52
Code Commune 3 15 24
Démographie
Population 5 529 hab. ([1])
Densité 215 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 13′ 37″ nord, 15° 20′ 38″ est
Altitude 213 m
Superficie 2 571 ha = 25,71 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Basse-Autriche
Voir sur la carte administrative de la zone Basse-Autriche
City locator 14.svg
Melk
Géolocalisation sur la carte : Autriche
Voir sur la carte administrative d'Autriche
City locator 14.svg
Melk
Géolocalisation sur la carte : Autriche
Voir sur la carte topographique d'Autriche
City locator 14.svg
Melk
Liens
Site web www.melk.gv.at    Courriel

Melk est une ville autrichienne, chef-lieu du district de Melk dans le Land de Basse-Autriche. Elle est célèbre pour son abbaye bénédictine bâtie en surplomb du Danube, une partie intégrante du paysage culturel de la Wachau inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO. L'école de l'abbaye de Melk est aujourd'hui l'une des plus institutions éducatives dans la zone linguistique allemande.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'abbaye de Melk.

La ville est située sur la rive droite du Danube, entre les affluents de la Melk et de la Pielach. La vieille ville est surplombée par l'abbaye de Melk en haut d'une falaise.

La gare ferroviaire de Melk, gérée par les ÖBB, se trouve sur la kigne de l'Ouest (Westbahn) de Vienna à Salzbourg via Sankt Pölten et Linz. Au sud de la ville passe également l'autoroute A1 (West Autobahn).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le lieu de Medilica fut mentionné pour la premiére fois en 831 ; à l'époque carolingien sous le règne de Louis le Pieux, les domaines appartenaient au diocèse de Passau en Bavière. Selon l'historien allemand Georg Heinrich Pertz, un chevalier normand nommé Ansgot ouvre à Melk un hospice pour les pauvres et les pèlerins vers le milieu du XIe siècle.

Léopold Ier de Babenberg, le premier margrave d'Autriche à partir de 976, résida au château fort de Melk ; son fils Adalbert, margrave depuis 1018, y est décédé en 1055. L'abbaye bénédictine a été fondée en 1089 lorsque le margrave Léopold II décida de déplacer sa résidence. Deux tours médiévales, seuls vestiges du château des Babenberg, peuvent encore être vues.

Abbaye de Melk au XIXe siècle.

Les premiers moines à arriver furent les frères de l'abbaye de Lambach. Depuis, les bénédictins vivent et travaillent de façon ininterrompue à Melk. L'école monastique se développe à partir du XIIe siècle, ainsi que la grande bibliothèque abbatiale. Dans le roman d'Umberto Eco Le Nom de la rose, le narrateur (le novice bénédictin Adso) est originaire de l'abbaye de Melk, et c'est de là qu'il rédige son récit, de nombreuses années après le déroulement des faits.

Le village au-dessous du monastère obtint le droit de tenir marché en 1227. En 1898, Melk est élevé au rang de ville.

Du jusqu'à l'évacuation du se trouvait à Melk, sur le site de la caserne Freiherr-von-Birago, un camp de concentration, extension du camp de Mauthausen, exploité par le groupe industriel Steyr. Dans celui-ci, 5 000 personnes environ y perdirent la vie pendant son année d'existence. Il n'en reste aujourd'hui que le crématorium, en tant que mémorial.

Jumelage[modifier | modifier le code]

La ville de Melk est jumelée avec :

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]