Aller au contenu

Matigny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Matigny
Matigny
La mairie de Matigny.
Blason de Matigny
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Péronne
Intercommunalité CC de l'Est de la Somme
Maire
Mandat
Marie-Elisabeth Cartigny
2020-2026
Code postal 80400
Code commune 80519
Démographie
Population
municipale
492 hab. (2021 en diminution de 1,2 % par rapport à 2015)
Densité 70 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 47′ 46″ nord, 3° 00′ 32″ est
Altitude Min. 57 m
Max. 82 m
Superficie 6,99 km2
Type Commune rurale à habitat dispersé
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Ham
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Ham
Législatives 5e circonscription de la Somme
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Matigny
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Matigny
Géolocalisation sur la carte : Somme
Voir sur la carte topographique de la Somme
Matigny
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
Matigny
Liens
Site web https://matigny.fr

Matigny est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Géographie

[modifier | modifier le code]
Cliquer sur la carte pour agrandir.

Localisation

[modifier | modifier le code]

À une quinzaine de kilomètres au sud de Péronne, Matigny se situe à proximité de l'axe Amiens - Roye.

La commune, située sur un plateau surplombant la vallée de la Somme, est traversée par l'ex-route nationale 37 (actuelle RD 937).

Communes limitrophes

[modifier | modifier le code]

Nature du sol et du sous-sol

[modifier | modifier le code]

Le sol de la commune est argileux sur les deux tiers du territoire communal et siliceux calcaire sur l'autre tiers[1].

Relief, paysage, végétation

[modifier | modifier le code]

Le relief de la commune est assez plat, constitué par un plateau.

Hydrographie

[modifier | modifier le code]

La commune n'est traversée par aucun cours d'eau.

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[2]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique et est dans la région climatique Nord-est du bassin Parisien, caractérisée par un ensoleillement médiocre, une pluviométrie moyenne régulièrement répartie au cours de l’année et un hiver froid (°C)[3].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,4 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 14,8 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 688 mm, avec 11,1 jours de précipitations en janvier et 8,9 jours en juillet[2]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune d'Estrées-Mons à 9 km à vol d'oiseau[4], est de 11,0 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 647,5 mm[5],[6]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[7].

Au , Matigny est catégorisée commune rurale à habitat dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[8]. Elle est située hors unité urbaine[9]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Ham, dont elle est une commune de la couronne[Note 1],[9]. Cette aire, qui regroupe 13 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[10],[11].

Occupation des sols

[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (91,5 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (91,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (91,5 %), zones urbanisées (8,5 %)[12]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

La commune présente un habitat groupé en son chef-lieu.

Voies de communication et transports

[modifier | modifier le code]

La localité est desservie par les autocars du réseau inter-urbain Trans'80, Hauts-de-France (ligne no 50, Péronne - Matigny - Ham)[13].

On trouve plusieurs formes pour désigner Matigny dans les textes anciens : Matheniacum, Matenium, Materniacum, Mategny, Mateny, Mattigny[14].

Matheniacum XIe siècle[15].

Le nom Matigny dériverait d'un anthroponyme d'origine germanique, celui du conquérant germain qui s'appropria le lieu au Ve ou au VIe siècle, auquel les indigènes gallo-romains accolèrent le suffixe iacus qui se transforma en « gny ». Ce cas de figure est assez fréquent en Picardie[16].

L'archéologie aérienne a montré l'existence d'une villa gallo-romaine sur le territoire de la commune[17].

L'existence d'un lieu se nommant Matigny ne nous est connu que depuis les années 950, date à laquelle, Raoul Ier, évêque de Noyon, accorda le territoire de Matigny-en-Vermandois qu'il avait acheté à un certain Wascelin, au chapitre cathédral de Noyon. On trouve encore trace de l’existence de Matigny quand l'évêque de Noyon, Hardouin de Croÿ, accorda des autels de Matigny aux chanoines de Noyon.

En 1158, la commanderie des hospitaliers d'Éterpigny possédait des fiefs à Matigny.

Matigny avait donc pour co-seigneurs, le chapitre cathédral de Noyon et un laïc. On relève en 1279, Théophanie de Saint-Quentin, veuve de Roger Le Loup de Matigny et en 1313, Pierre de Matigny, maître queux du futur roi Charles IV[1].

Époque moderne

[modifier | modifier le code]

Vers 1580, Jean de Callendre (ou Calandre) était co-seigneur du domaine de Matigny avec le chapitre cathédral de Noyon.

D'après un bail de 1621, la commanderie d'Eterpigny percevait encore une redevance en grain ainsi que la grosse dîme sur 37 journaux de terre labourable situés à Matigny.

Le clocher de l'église fut construit en 1628[1].

Époque contemporaine

[modifier | modifier le code]
Gare de Matigny.

Le village fut desservi, de 1889 à 1949, par la ligne de chemin de fer secondaire à voie métrique reliant Albert à Ham des Chemins de fer départementaux de la Somme.

Deux fabriques de sucre fonctionnaient dans la commune en 1898[1],[18]. Au début du XXe siècle, la commune était un village rural[19],[20],[21],[22].

Première Guerre mondiale

La commune est longuement occupée par l'armée allemande, qui détruit de nombreux bâtiments[23],[24],[25]. La localité est considérée comme détruite après l'Armistice[26].

Il a été décoré de la Croix de guerre 1914-1918 le [27].

Le village est reconstruit durant l'entre-deux-guerres après des premiers travaux dès sa reconquête par les armées alliées[28],[29].

Politique et administration

[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux

[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Péronne du département de la Somme. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 1958 de la cinquième circonscription de la Somme.

La commune fait partie depuis 1801 du canton de Ham[30]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, ce canton, dont la commune fait toujours partie, est modifié, passant passe de 19 à 67 communes.

Intercommunalité

[modifier | modifier le code]

La commune faisait partie de la communauté de communes du Pays Hamois, qui succédait au district de Ham, créé en 1960, que Brouchy avait rejoint en 1961.

La loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du , prévoyant que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants[31], le schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI) arrêté par le préfet de la Somme le prévoit notamment la fusion des communautés de communes du Pays Hamois et celle du Pays Neslois, afin de constituer une intercommunalité de 42 communes groupant 20 822 habitants, et précise qu'il « s'agit d'un bassin de vie cohérent dans lequel existent déjà des migrations pendulaires entre Ham et Nesle. Ainsi Ham offre des équipements culturels, scolaires et sportifs (médiathèque et auditorium de musique de grande capacité, lycée professionnel, complexe nautique), tandis que Nesle est la commune d'accueil de grandes entreprises de l'agroalimentaire ainsi que de leurs sous-traitants »[32].

La fusion intervient le et la nouvelle structure, dont la commune fait désormais partie, prend le nom de communauté de communes de l'Est de la Somme[33],[34].

Liste des maires

[modifier | modifier le code]
Liste des maires successifs[35]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1876 1880 Édouard Mauduit    
1880 1884 Alexandre Henocque    
1884 1886 M. Dhervilly    
1886 1889 Édouard Mauduit    
1889 1913 Alexandre Henocque    
1913 1923 M. Hénon    
1923 1933 Alfred Vélu    
1933 1935 Anatole Delaude    
1935 1963 Etienne Lefèvre    
1963 1971 Léon Cauet    
1971 1988 Jean Marie Lefèvre    
1989 1999 Ghislaine Roussel    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 Michel Griset[36]    
mars 2014[37] mai 2020 Jean-Pierre Boucq    
mai 2020[38] En cours
(au 26 mai 2020)
Marie-Elisabeth Cartigny    

Population et société

[modifier | modifier le code]

Démographie

[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[39]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[40].

En 2021, la commune comptait 492 habitants[Note 2], en diminution de 1,2 % par rapport à 2015 (Somme : −0,98 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
636611612676662706699734764
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
743775836883884902857877930
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
934959930431546547550524529
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
538557538514504511509507519
2018 2021 - - - - - - -
505492-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[30] puis Insee à partir de 2006[41].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement

[modifier | modifier le code]

Le syndicat intercommunal scolaire des 9 clochers (SISCO) regroupe en 2018 les élèves de Croix-Moligneaux, Douilly, Matigny, Offoy, Quivières, Sancourt, Ugny-l'Équipée , Voyennes et Y[42].

L'activité dominante de la commune demeure l'agriculture. Le tissu commercial est constitué d'un commerce de proximité[réf. nécessaire].

Culture locale et patrimoine

[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments

[modifier | modifier le code]
  • Église Saint-Éloi[43].
    Matigny - l'église
    Matigny, l'église.

L'église est reconstruite après les destructions de la Première Guerre mondiale[44],[45].

Personnalités liées à la commune

[modifier | modifier le code]

Héraldique

[modifier | modifier le code]
Blason de Matigny Blason
Parti : au 1er d'argent à la croix pattée alésée de gueules, au 2e de gueules à trois fasces d'argent ; à la vergette d'argent brochant sur la partition.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

[modifier | modifier le code]

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]
  • Carte spéciale des régions dévastées : 22 NO, Laon [Nord-Ouest], Service géographique de l'armée, (lire en ligne) sur Gallica.

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références

[modifier | modifier le code]
  1. a b c et d Notice géographique et historique sur la commune de Matigny, rédigée par Octave Coffin, instituteur, 1898, Archives départementales de la Somme.
  2. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  3. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  4. « Orthodromie entre Matigny et Estrées-Mons », sur fr.distance.to (consulté le ).
  5. « Station Météo-France « Estrees-mons-inra » (commune d'Estrées-Mons) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  6. « Station Météo-France « Estrees-mons-inra » (commune d'Estrées-Mons) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  7. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  8. « La grille communale de densité », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  9. a et b Insee, « Métadonnées de la commune de Matigny ».
  10. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Ham », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  13. « Le réseau Trans'80 en ligne ».
  14. L'Arrondissement de Péronne, ou Recherches sur les villes, bourgs, villages et hameaux qui le composent, ouvrage mentionné en bibliographie
  15. Jacques Garnier, Dictionnaire topographique du département de la Somme, 1868, Archives départementales de la Somme, Lire en ligne.
  16. Charles Rostaing, Les Noms de lieux, Paris, P.U.F., 1969 p. 64.
  17. Michel de La Torre, Guide de l'art et de la nature Somme, Paris, Nathan 1985 (ISBN 9 - 782 092 - 863 800).
  18. Section photographique de l'armée, « Carte postale ancienne  : 9 - Matigny - Les fabriques (Sucrerie Ouarnier et compagnie) », Fonds des Albums Valois - Département de la Somme - Volume 43, Argonnaute - Bibliothèque de documentation internationale contemporaine, avant-guerre (consulté le ).
  19. Collection Juniet-Rasse à Ham, « Carte postale ancienne : Matigny - rue d'Y (1re vue) », Fonds des Albums Valois - Département de la Somme - Volume 43, Argonnaute - Bibliothèque de documentation internationale contemporaine, avant-guerre (consulté le ).
  20. « Carte postale ancienne : Matigny - rue d'Y (2e vue) », Fonds des Albums Valois - Département de la Somme - Volume 43, Argonnaute - Bibliothèque de documentation internationale contemporaine, avant guerre (consulté le ).
  21. Collection Juniet-Rasse à Ham, « Carte postale ancienne : Rue-Route de Péronne », Fonds des Albums Valois - Département de la Somme - Volume 43, Argonnaute - Bibliothèque de documentation internationale contemporaine, avant-guerre (consulté le ).
  22. Section photographique de l'armée, « carte posale ancienne : 5 - Matigny - Rue de l'Eglise », Fonds des Albums Valois - Département de la Somme - Volume 43, Argonnaute - Bibliothèque de documentation internationale contemporaine, avant-guerre (consulté le ).
  23. Section photographique de l'armée, « Photo : Matigny. Destructions systématiques par les Allemands ; ferme Leroy détruite », Fonds des Albums Valois - Département de la Somme - Volume 43, Argonnaute - Bibliothèque de documentation internationale contemporaine, (consulté le ).
  24. Section photographique de l'armée, « Photo : Matigny. Destructions systématiques par les Allemands ; ferme Leroy détruite », Fonds des Albums Valois - Département de la Somme - Volume 43, Argonnaute - Bibliothèque de documentation internationale contemporaine, (consulté le ).
  25. Section photographique de l'armée, « Photo : Matigny. Destructions systématiques par les Allemands. Sucrerie Ouarnier et compagnie détruite », Fonds des Albums Valois - Département de la Somme - Volume 43, Argonnaute - Bibliothèque de documentation internationale contemporaine, (consulté le ).
  26. Carte spéciale des régions dévastées, document mentionné en liens externes, 1920.
  27. Journal officiel du 30 octobre 1920, p. 16879.
  28. Section photographique de l'armée, « Photo : Matigny. Reconstruction des villages dévastés par les Allemands. Grange de monsieur Dubois reconstruite », Fonds des Albums Valois - Département de la Somme - Volume 43, Argonnaute - Bibliothèque de documentation internationale contemporaine, (consulté le ).
  29. Section photographique de l'armée, « Photo : Matigny. Reconstruction des villages dévastés par les Allemands ; maison et écuries reconstruites », Fonds des Albums Valois - Département de la Somme - Volume 43, Argonnaute - Bibliothèque de documentation internationale contemporaine, (consulté le ).
  30. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  31. Section III de l'article L. 5210-1-1 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance
  32. Projet de SDCI du 13 octobre 2015, p. 20.
  33. V.F.; C.La., « Les fusions ne vont pas toutes se faire en douceur », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne) « Imposée par l’État, la fusion des communautés de communes se fait parfois naturellement. Mais elle engendre aussi des difficultés, comme entre celles de Ham et Nesle ».
  34. « Dernière réunion pour les élus du pays hamois », Le Journal de Ham, no 50,‎ , p. 5 « Éric Legrand peut conclure : « Dans quelques jours, le Pays Hamois cédera définitivement la place à la communauté de communes de l’Est de la Somme : une nouvelle appellation pour un territoire nouveau mais aussi, et surtout, pour une ambition nouvelle ».
  35. « Les maires de Matigny », sur francegenweb.org (consulté le ).
  36. Réélu pour le mandat 2008-2014 : « Liste des maires de la Somme », sur somme.pref.gouv.fr, (consulté le ).
  37. « Ces maires déjà installés », Le Journal de Ham, nos 14/2014,‎ , p. 3.
  38. Arnaud Brasseur, « Matigny : Marie-Elisabeth Cartigny élue maire », Le Journal de Ham,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  39. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  40. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  41. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  42. « Syndicat intercommunal scolaire des 9 clochers (N° SIREN : 200039402) », Fiche BANATIC, Ministère de l'intérieur - DGCL, (consulté le ).
  43. Oswald Macqueron, « Aquarelle : Église de Matigny, d'après nature, 18 octobre 1876 », Documents numérisés, fonds Macqueron, Bibliothèque municipale d'Abbeville (consulté le ).
  44. Section photographique de l'armée, « Photo : Matigny. Destructions systématiques par les Allemands ; l'église détruite ; au premier plan baraquement servant d'école provisoire », Fonds des Albums Valois - Département de la Somme - Volume 43, Argonnaute - Bibliothèque de documentation internationale contemporaine, (consulté le ).
  45. Section photographique de l'armée, « Photo : Matigny. Destructions systématiques par les Allemands. L'église détruite ; intérieur », Fonds des Albums Valois - Département de la Somme - Volume 43, Argonnaute - Bibliothèque de documentation internationale contemporaine, (consulté le ).