Quivières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Somme
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Somme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Quivières
Mairie.
Mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Péronne
Canton Ham
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Hamois
Maire
Mandat
Françoise Ragueneau
2014-2020
Code postal 80400
Code commune 80658
Démographie
Population
municipale
149 hab. (2014)
Densité 22 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 49′ 23″ nord, 3° 02′ 19″ est
Altitude Min. 74 m – Max. 89 m
Superficie 6,83 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Quivières

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Quivières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Quivières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Quivières

Quivières est une commune française, située dans le département de la Somme en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'A29 passe sur le territoire communal en limite nord.

À l"extrême est du département de la Somme, sur environ un kilomètre, le territoire est limitrophe du département de l'Aisne[1].

Le sol communal est argileux, les vallées sèches sont couvertes d'alluvions[1].

Le territoire correspond à un plateau parsemé de quelques modestes dépressions[1].

La nappe d'eau située à 20 m de profondeur alimente les puits en 1899[1].

La façade maritime étant située à 120 km du village, son influence climatique est modeste.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les anciens noms relevés sont Quivers, Kivières, Quiviers, Quiéry[1]

Histoire[modifier | modifier le code]

À la fin du XXe siècle, une pierre dressée, d'un mètre cinquante de haut, passe pour un vestige supposé des coutumes antiques[1].

Au XIIe siècle, le village dépend de l'abbaye de Prémontré. Le chapitre de Saint-Quentin en sera ensuite propriétaire[1].

Vers la fin du XVIe siècle, le village obtient le statut de commune, indépendamment de Guizancourt qui sera fusionné ultérieurement[1].

Vers 1700, disparaît le village de Mesnil-Saint-Quentin, entre Quivières et Croix. Les habitants se dirigent vers la localité qui croît alors de manière importante[1].

En 1899, Quivières possède une gare sur la ligne Albert-Ham et une fabrique de sucre[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Michel Talpe    
mars 2008[2] en cours Françoise Raguenau NC-UDI Réélue pour le mandat 2014-2020[3]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 149 habitants, en diminution de -13,87 % par rapport à 2009 (Somme : 0,32 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
390 370 296 324 365 402 428 433 412
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
440 437 418 444 461 436 350 378 380
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
406 385 366 213 235 224 221 207 240
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
186 160 178 179 189 178 174 173 149
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

En 1899, le hameau de Guizancourt compte 43 maisons et 192 habitants[1].


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Quivières étant un petit village, il n'y a pas grand-chose à visiter. Cependant, tous les 3es dimanches de juin, il s'y déroule le plus grand rassemblement de véhicules anciens de Picardie. Pour plus d'information vous pouvez consulter le site de la manifestation:[1] ou encore le blog de la manifestation: [2].
  • Église Saint-Quentin.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k Notice géographique et historique réalisée par l'instituteur, M Pétré, 1899, Archives départementales de la Somme, Amiens.
  2. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le 1er mars 2009)
  3. « Françoise Raguenau, une des deux femmes maires du canton », Journal de Ham, no 18,‎ , p. 6.
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .