Famille Crespin du Bec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Crespin
Crespin du Bec
du Bec-Crespin
Image illustrative de l’article Famille Crespin du Bec
Armes de la famille.

Blasonnement Fuselé d'argent et de gueules.[1],[2],[3]
Devise Se taire ou bien dire du bec[réf. nécessaire]
Période Xe siècle-XVIIe siècle
Pays ou province d’origine Drapeau du Duché de Normandie Duché de Normandie
Allégeance Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Fonctions militaires Connétable héréditaire de Normandie
1 Maréchal de France
Fonctions ecclésiastiques 1 cardinal
Récompenses civiles 3 Chevaliers du Saint-Esprit

La famille Crespin est une famille noble éteinte d'origine normande et remontant au Moyen Âge.

Généralités[modifier | modifier le code]

Généalogie[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Les branches[modifier | modifier le code]

Alliances notables[modifier | modifier le code]

Les Crespin se sont alliés aux :

Famille de Guînes, famille de Courcy, maison de Montfort-l'Amaury, famille de Tancarville, maison d'Harcourt, maison de Roye, maison de Sancerre, maison de Melun, famille de Chalon, maison d'Amboise, famille de Brézé, famille d'Avaugour, Bompar de Lastic, famille du Merle, famille Malet, famille Le Tellier, famille d'Estouteville, famille d'O, famille de Bueil[4], famille Nicolaÿ, maison de Rohan-Chabot, famille Budes de Guébriant, maison de Coucy de Vervins, famille de Mornay[5] de Buhy, famille d'Anglure, maison de Beauvilliers, famille de Tournebu, etc.

Membres illustres de la famille[modifier | modifier le code]

Les ecclésiastiques[modifier | modifier le code]

Les militaires[modifier | modifier le code]

Les politiques[modifier | modifier le code]

Portrait(s)[modifier | modifier le code]

Les femmes de la famille

Renée Crespin du Bec (1614-1659 à Périgueux), épouse de Jean-Baptiste Budes de Guébriant dans un second mariage en 1632, connue sous le nom de maréchale de Guébriant, première femme à avoir été nommée ambassadrice extraordinaire de France en Pologne (envoyée à Ladislas IV Vasa roi de Pologne en 1644 pour lui conduire la princesse Louise-Marie de Gonzague qui devient sa femme, puis assure diverses missions diplomatiques)[7], [8], [9]. Désignée première dame d'honneur de la reine Marie-Thérèse d'Autriche épouse de Louis XIV[10].

Titres[modifier | modifier le code]

Châteaux, seigneuries, terres[modifier | modifier le code]

Châteaux & hôtels[modifier | modifier le code]

Terres[modifier | modifier le code]

Armoiries[modifier | modifier le code]

Image Armoiries de la famille
Orn ext primat duc et pair OSE.svg
Blason Philippe Cespin du Bec (1519-1605).svg
Philippe du Bec (1519-), archevêque-duc de Reims et pair de France et Primat de la Gaule belgique (1594-1605), commandeur du Saint-Esprit (reçu le ),

Écartelé : aux 1 et 4, fuselé d'argent et de gueules (Crespin du Bec) ; aux 2 et 3, fascé d'argent et de sinople, les fasces d'argent ch. de six merlettes de gueules, 3, 2 et 1 (de Beauvilliers). Sur le tout écartelé: a. de gueules à la bande d'or (Chalon) ; b. de gueules à la croix d'argent ; c. de Bourgogne ancien ; d. d'argent à deux fasces de gueules. Sur le tout du tout d'azur à six annelets d'argent (Husson Ce lien renvoie vers une page d'homonymie).[12],[2]

Orn ext Marquis OSE.svg
Blason Monaco.svg

Blason à dessiner.svg

René Ier (Crespin) du Bec (mort le - Paris), marquis de Vardes, baron de La Bosse-en-Vexin, conseiller d'État, gouverneur des ville et château de Gournay puis de La Capelle et du pays de Thiérache, capitaine de cent hommes d'armes, chevalier du Saint-Esprit (reçu le )

Fuselé d'argent et de gueules.[1],[2]

On trouve aussi
Parti: au 1, losangé d'argent et de gueules; au 2, d'hermine: au chef engreslé de gueules (d'O).[2]
Orn ext Marquis OSE.svg
Blason Monaco.svg
François-René du Bec (1621-), marquis de Vardes, comte de Moret, gouverneur d'Aigues-Mortes, chevalier du Saint-Esprit ()

Fuselé d'argent et de gueules.[13]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Popoff 1996, p. 29.
  2. a b c et d Rietstap 1884.
  3. a et b Commission régionale de Haute-Normandie. Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France. Eure, canton: Lyons-la-Forêt, Imprimerie Nationale, Paris, 1976, 372 p., p. 20-23.
  4. Famille de Mornay
  5. a et b Les Historiettes/Tome 1/15
  6. Pierre Bayle, Dictionnaire historique et critique, (1re éd. 1697), p. 311
  7. Jean Le Laboureur, Relation du voyage de la Royne de Pologne et du retour de Mme la mareschalle de Guébriant, ambassadrice extraordinaire... par la Hongrie, l'Autriche, Styrie, Carinthie, le Frioul et l'Italie, avec un discours historique de toutes les villes et estats par où elle a passé et un traitté particulier du royaume de Pologne..., Paris, Veuve J. Camusat et Pierre Le Petit, 1647, 3 parties en 1 volume, 215-282-368 p. (Gallica)
  8. Noailles A.-M., vicomte de, Épisodes de la guerre de Trente ans. Le maréchal de Guébriant (1602-1643), Paris, Librairie académique, P. : Perrin et Cie, 1913 (Internet Archive).
  9. Costumes français depuis Clovis jusqu'à nos jours: Extraits des monumens les plus authentiques de sculptures et de peinture : Avec un texte historique et descriptif ; Enrichi de notes sur l'origine des modes, les mœurs et usages des français aux diverses époques de la monarchie, Volume 3, Massard, 1838, p.278 (Google Books)
  10. Notice no PA00101036, base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. Popoff 1996, p. 17.
  12. Popoff 1996, p. 47.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • « Crespin », sur roglo.eu (consulté le ) ; différentes familles Crespin sont mélangées aux Crespin de Normandie.

Bibliographie[modifier | modifier le code]