Fréteval

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fréteval
Écluse sur le Loir.
Écluse sur le Loir.
Blason de Fréteval
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Loir-et-Cher
Arrondissement Vendôme
Canton Le Perche
Intercommunalité Perche et Haut-Vendômois
Maire
Mandat
Bernard Pillefer (UDI)
2014-2020
Code postal 41160
Code commune 41095
Démographie
Gentilé Frétevallois
Population
municipale
1 149 hab. (2014)
Densité 56 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 53′ 19″ nord, 1° 12′ 38″ est
Altitude Min. 85 m – Max. 151 m
Superficie 20,49 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loir-et-Cher

Voir sur la carte administrative de Loir-et-Cher
City locator 14.svg
Fréteval

Géolocalisation sur la carte : Loir-et-Cher

Voir sur la carte topographique de Loir-et-Cher
City locator 14.svg
Fréteval

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fréteval

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fréteval

Fréteval est une commune française située dans le département de Loir-et-Cher en région Centre-Val de Loire. Ses habitants s'appellent les Frétevalloises et les Frétevallois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Surface totale : 2 049 ha.

Surfaces en culture : 970 ha.

Surfaces boisées : 543 ha.

Histoire[modifier | modifier le code]

Début Juillet 1194... Après être passé à Châteaudun, Philippe, roi de France assiège Vendôme... Dans la plaine de Courtiras, à moins d’une lieue, Richard, roi d’Angleterre, duc de Normandie, comte d’Anjou suit tous ses faits et gestes... Apprenant que Richard est dans son dos, Philippe décide de fuir de nuit vers la forteresse de Fréteval... Profitant de la pleine lune qui évitera d’allumer des torches, le convoi français remonte la rive gauche du Loir... un premier gué est à franchir... avant d’atteindre Meslay... Les difficultés surgissent et le temps s’écoule inexorablement... Au petit matin, les Français sont bien fatigués quand ils débouchent dans la plaine de Lignières, pourtant ils ne sont pas au bout de leurs peines.

À l’issue de cette passe d’arme où le roi de France perd son trésor et son or, ses sceaux royaux et enfin bon nombre de documents, il décide que tout cela devra être gardé dans sa capitale. La fonction de Garde des Sceaux, les Archives Nationales et le Trésor Public sont créés.Guillaume le Breton, historiographe du roi, rapporte que Philippe Auguste aurait ainsi perdu les "livrets de compte du fisc". Cette perte décida le roi à sédentariser les archives, en rassemblant les documents les plus importants à Paris ; aussi en chargea-t-il son conseiller Guérin, qui créa le Trésor des Chartes.

Article détaillé : Bataille de Fréteval (1194).

En 1811, la commune a absorbé celle à côté de Saint-Lubin-des-Prés; cette dernière porta provisoirement, au cours de la Révolution française, le nom de Prés-Lubin[1].

Entre le 29 janvier 1939 et le 8 février, plus de 3.100 réfugiés espagnols fuyant l'effondrement de la république espagnole devant Franco, arrivent dans le Loir-et-Cher. Devant l'insuffisance des structures d'accueil (les haras de Selles-sur-Cher sont notamment utilisés), 47 villages sont mis à contribution[2], dont Fréteval[3]. Les réfugiés, essentiellement des femmes et des enfants, sont soumis à une quarantaine stricte, vaccinés, le courrier est limité, le ravitaillement, s'il est peu varié et cuisiné à la française, est cependant assuré[4]. Au printemps et à l'été, les réfugiés sont regroupés à Bois-Brûlé (commune de Boisseau)[5].

Articles détaillés : Retirada et Histoire du Loir-et-Cher.

Durant la Seconde Guerre mondiale, la commune est un lieu d'accueil de pilotes abattus: 152 pilotes sont sauvés dans le camp de Fréteval.

Article détaillé : Camp de Fréteval.

Saint-Lubin-des-Prés[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Lubin-des-Prés se trouvait sur le site de l'actuel étang de Fréteval. Son nom renvoie à Saint Lubin, évêque de Chartres au VIe siècle. Renommée Pré Lubin à la Révolution, elle est absorbée en 1811 puis disparait après 1870. Des fouilles archéologiques lors du creusement de l'étang de Fréteval ont révélé la présence d'une nécropole mérovingienne et gallo-romaine (26 sépultures dévoilées).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1944 1955 Norbert Ménager SFIO  
mars 1994 en cours Bernard Pillefer UDI  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 149 habitants, en augmentation de 7,58 % par rapport à 2009 (Loir-et-Cher : 1,71 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
365 403 378 764 762 896 900 847 871
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
909 979 1 025 973 975 945 1 020 1 012 976
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
957 957 1 002 910 932 856 801 828 747
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
829 899 909 863 848 897 1 024 1 121 1 149
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (31,5 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (26,3 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,7 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,3 % d’hommes (0 à 14 ans = 16,6 %, 15 à 29 ans = 15,1 %, 30 à 44 ans = 17,4 %, 45 à 59 ans = 23 %, plus de 60 ans = 27,9 %) ;
  • 50,7 % de femmes (0 à 14 ans = 16,2 %, 15 à 29 ans = 12,3 %, 30 à 44 ans = 17,1 %, 45 à 59 ans = 19,3 %, plus de 60 ans = 35,1 %).
Pyramide des âges à Fréteval en 2007 en pourcentage[10]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,6 
90  ans ou +
1,2 
10,3 
75 à 89 ans
14,6 
17,0 
60 à 74 ans
19,3 
23,0 
45 à 59 ans
19,3 
17,4 
30 à 44 ans
17,1 
15,1 
15 à 29 ans
12,3 
16,6 
0 à 14 ans
16,2 
Pyramide des âges du département de Loir-et-Cher en 2007 en pourcentage[11]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,6 
90  ans ou +
1,6 
8,3 
75 à 89 ans
11,5 
14,8 
60 à 74 ans
15,7 
21,4 
45 à 59 ans
20,6 
20,3 
30 à 44 ans
19,2 
16,2 
15 à 29 ans
14,7 
18,5 
0 à 14 ans
16,7 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Fréteval (LoirCher).svg

Les armoiries de Fréteval se blasonnent ainsi :

D'argent aux deux fasces de gueules accompagnées de six merlettes du même en orle.

Armes des premiers seigneurs de Fréteval du XIe au XIIIe s.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Sosthène II de La Rochefoucauld, duc de Doudeauville, duc de Bisaccia (1825-1908), ambassadeur de France, député (1871-1898), chef du parti monarchiste à la Chambre, président du Jockey Club, bailli de l'Ordre de Malte, Il finança une armée pour défendre le pape lors de l'Unification italienne.
  • Fleury-Emile Rapeaud, industriel, fabricant de papier à Fréteval, qui inventa, entre autres, le tambour laveur extrayant l'eau sale à l'aide d'un siphon[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Saint-Lubin-des-Prés », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 21 décembre 2012)
  2. Jeanine Sodigné-Loustau, « L'accueil des réfugiés civils espagnols de 1936 à 1940. Un exemple : la région Centre », Matériaux pour l'histoire de notre temps. 1996, no 44. p. 43.
  3. Jeanine Sodigné-Loustau, op. cit., p. 47.
  4. Jeanine Sodigné-Loustau, op. cit., p. 43-44.
  5. Jeanine Sodigné-Loustau, op. cit., p. 46.
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. « Évolution et structure de la population à Fréteval en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 8 octobre 2010)
  11. « Résultats du recensement de la population du Loir-et-Cher en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 8 octobre 2010)
  12. Source: Société des ingénieurs civils de France. Mémoires et compte-rendu des travaux de 1883, Volume 1.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article(s) connexe(s)[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Pas de site officiel référencé pour cette ville
  • www.mairie.biz Site d'information non officiel
  • www.ign.fr Fréteval sur le site de l'Institut géographique national (en cache)