Liste des seigneurs de Thoury

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'Histoire de la seigneurie de Thoury se confond dans l'histoire des familles de Saint-Brisson, Estouteville, Beauvilliers et Clermont qui se succédèrent à sa tête pendant des siècles sans qu'elle ne soit vendue. Cette seigneurie avait pour chef-lieu Thoury, commune du Loir-et-Cher.

Au moins au XIVe siècle, cette seigneurie dépendait de celle Meung[1], et donc des évêques d'Orléans[2]. Les sources concernant l'étendue de cette seigneurie et des terres qui la composaient sont malheureusement assez silencieuses et il est difficile d'en établir sa géographie.

Les Beauvilliers rendirent hommage pour la seigneurie de Thoury[3]. Les Clermont sont ensuite qualifiés de baron, comme en atteste des lettres de bénéfice d'inventaire ou Jacques est qualifié de baron de Thoury[4]. En 1583, Gabriel de Clermont rend hommage pour sa baronnie de Thoury[5]. C'est le 30 novembre 1629 que Louis XIII l'érige en comté en faveur de Jacques de Clermont[6]. À partir du XVIIIe, le comté semble avoir été érigé en marquisat. En 1702, Étienne Duchemin est l'auteur de l'oraison funèbre de Marie-Françoise de Clermont qu'il qualifie de marquise de Thoury[7]. Sur un l'acte de naissance de Louis-Catherine de Clermont, daté de 1719, son père, Louis-Joseph signe marquis de Thoury[8].

Ainsi, Thoury, seigneurie de Sologne est devenue baronnie, puis comté et enfin marquisat.

Liste des seigneurs puis comtes de Thoury[modifier | modifier le code]

Les Saint-Brisson, seigneur de Thoury[9],[10],[11][modifier | modifier le code]

  • Mathieu de Saint-Brisson, seigneur de Thoury[12] en 1234
  • ...
  • Geoffroy de Saint-Brisson[13], seigneur de Thoury, marié[14] à Jeanne de Mornay
→ Gouverneur de Blois vers 1359[15]
  • Robine de Saint-Brisson, dame de Thoury, mariée à Robert d'Estouteville[16] (fille du précédent)

Les d'Estouteville, seigneur de Thoury[modifier | modifier le code]

  • Robert d'Estouteville, seigneur de Thoury du chef de sa femme
→ Seigneur du Bouchet, de Freuleville, de Vaujolis[17]
  • Alix d'Estouteville, dame de Thoury, fille du précédent
→ Dame du Bouchet, de Vaujolis, de la Ferté-Hubert, de Cheré

Les Beauvilliers, seigneurs de Thoury[modifier | modifier le code]

  • Jean de Beauvilliers, seigneur de Thoury, marié à Alix d'Estouteville en 1417
→ Gouverneur de Blois[18]
  • Michel de Beauvilliers, seigneur de Thoury, marié à Anne du Tillay (fils des précédents)
→ Seigneur de la Ferté-Hubert, Échanson du Roi, Gouverneur de Montereau et de Chartres[18]
  • Méry de Beauvilliers, seigneur de Thoury, marié à Louise de Husson en 1496 (fils des précédents)
→ Gouverneur de Blois[18]
→ Seigneur de la Ferté-Hubert, Gouverneur de Blois[18]

Les Clermont, comte de Thoury[modifier | modifier le code]

  • Julien de Clermont, seigneur de Thoury du chef de sa femme, Claude de Rohan-Gié
→ Chevalier de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem[20]
  • Gabriel de Clermont, baron de Thoury, marié à Françoise de Noailles en 1575 (fils des précédents)
→ Conseiller du Roi en ses Conseils d'Etat et Privé, gentilhomme de la chambre du Roi, chevalier de l'Ordre de Saint-Michel[21]
  • Jacques de Clermont, comte de Thoury[22], marié à Gabrielle de Glisy en 1611 (fils des précédents)
→ Baron de Courcelles, seigneur de Bertangles, Conseiller du Roi en ses Conseils d'Etat et Privé, gentilhomme de la chambre du Roi, capitaine[21]
  • Charles de Clermont, comte de Thoury, marié à Catherine de Sennicourt en 1647 (fils des précédents)
→ Seigneur de Bertangles, Conseiller du Roi en ses Conseils d’État et Privé, gentilhomme de la chambre du Roi, capitaine[21]
  • Louis de Clermont, comte de Thoury, marié à Marie-Madeleine Le Boucher en 1680 (fils des précédents)
→ Seigneur de Bertangles
  • Louis-Joseph de Clermont-Tonnerre, comte de Thoury, marié à Françoise-Charlotte de Lannion en 1717 (fils des précédents)
→ Seigneur de Bertangles, Capitaine de cavalerie
  • Charles-Louis-Joseph, marquis de Clermont-Tonnerre, comte de Thoury, marié à Marie-Angélique de Lameth en 1750 (fils des précédents)
→ Seigneur de Bertangles, mousquetaire[23]
  • Charles-Louis, marquis de Clermont-Tonnerre, comte de Thoury, marié à Victoire d'Estourmel, dame de Brugny en 1777 (fils des précédents), dernier seigneur de Thoury.
→ Capitaine au Régiment Royal-Navarre

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes des Saint-Brisson
Armes des Estouteville
Armes des Beauvilliers
Armes des Clermont

Sources[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire de la noblesse, La Chesnaye des Bois, Tome II, 1771
  • Histoire et généalogie de la Maison de Clermont-Tonnerre, Georges Martin, 2004

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mémoires de la Société archéologique de l'Orléanais, Tome 6, 1863
  2. L' ami de la religion et du roi, Tome XXIX, 1821
  3. Histoire généalogique et chronologique de la maison royale de France, Anselme de Sainte-Marie, Tome IV, 1734
  4. Inventaire des archives départementales (de la Somme) antérieur à 1790, série B.17, 1614-1618
  5. Histoire généalogique et héraldique des pairs de France, Courcelles, Tome VII, 1826
  6. Dictionnaire généalogique, La Chesnay Desbois, Tome III, 1757
  7. Oraison funèbre de Marie-Françoise de Clermont, marquise de Thoury, prononcée dans l'église de Thoury en Sologne, le 10 juillet 1702, M. Etienne Duchemin
  8. La tribune judiciaire, Jean Sabbatier, Tome VI, 1856
  9. Les Saint-Brisson seraient issus de la Maison de Sancerre, comme le montrent certaines généalogies établies sur Geneanet : Arbre ascendant de Michel de Beauvilliers
  10. Constance de Sancerre (° après 1221 - † après 1275), était dame de Saint-Brisson
  11. Notons que dans une de ses publications la Société des bibliophiles normands, donne qu'en 1392, Yves de Vieupont acquit de Jean de Vieupont la terre de Chailloué. Ce dernier est qualifié de seigneur de Thoury-en-Sologne. Peut-être que la terre à changer de mains pour revenir au Saint-Brisson ou que ces Vieupont étaient vassaux des comtes de Sancerre ?
  12. Collection de sceaux, Louis Douët d'Arcq, Tome II, 1867
  13. Certaines sources donne Jean de Saint-Brisson tel que Bibliothèque de l’École des Chartes, revue d'érudition, Tome IV, 1847-1848
  14. Bulletins de la Société Archéologique de l'Orléanais, Tome III 1862
  15. Catalogue analytique des archives de M. le baron de Joursanvault, Tome II, 1838
  16. Histoire de la Maison Royale de France, et des grands officiers de la Couronne, Anselme de Sainte-Marie, Tome VIII, 1733
  17. Histoire de la Maison Royale de France, et des grands officiers de la Couronne, Anselme de Sainte-Marie, Tome VII, 1733
  18. a b c et d Dictionnaire de la noblesse, La Chesnaye Des Bois, Tome II, 1863
  19. En 1537
  20. Histoire et généalogie de la Maison de Clermont-Tonnerre, Georges Martin, 2004
  21. a b et c Histoire généalogie et héraldique des Pairs de France, des Grands dignitaires de la couronne, des principales familles nobles du royaume, Courcelles, 1826
  22. Par lettre du 30 novembre 1629
  23. Reçu le 7 juin 1739

Articles connexes[modifier | modifier le code]