La Ferté-Saint-Cyr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Ferté (homonymie) et Saint-Cyr.

La Ferté-Saint-Cyr
La Ferté-Saint-Cyr
Mairie de la Ferté-Saint-Cyr.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Loir-et-Cher
Arrondissement Romorantin-Lanthenay
Canton Chambord
Intercommunalité Grand Chambord
Maire
Mandat
Anne-Marie Thomas
2017-2020
Code postal 41220
Code commune 41085
Démographie
Population
municipale
1 057 hab. (2016 en augmentation de 2,52 % par rapport à 2011)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 39′ 24″ nord, 1° 40′ 30″ est
Altitude Min. 78 m
Max. 131 m
Superficie 57,93 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loir-et-Cher

Voir sur la carte administrative de Loir-et-Cher
City locator 14.svg
La Ferté-Saint-Cyr

Géolocalisation sur la carte : Loir-et-Cher

Voir sur la carte topographique de Loir-et-Cher
City locator 14.svg
La Ferté-Saint-Cyr

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Ferté-Saint-Cyr

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Ferté-Saint-Cyr

La Ferté-Saint-Cyr est une commune française située dans le département de Loir-et-Cher, en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située entre Sologne et la Loire, le village est situé à 1 h 30 de Paris[Comment ?], à seulement 9 km du château de Chambord.

Communes limitrophes de La Ferté-Saint-Cyr
Saint-Laurent-Nouan Beaugency Ligny-le-Ribault
Crouy-sur-Cosson La Ferté-Saint-Cyr Ligny-le-Ribault
Thoury, Chambord Dhuizon La Marolle-en-Sologne

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Histoire[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune doit pour partie son nom à saint Cyr, jeune martyr chrétien du IVe siècle, fils de sainte Julitte.

Article détaillé : Cyr de Tarse.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Ferté-Saint-Cyr est connue au Moyen Age d'après le nom d'un certain seigneur Hubert : La Ferté-Hubert. Se succèdent plusieurs seigneurs Hubert et un Sanche de La Ferté-Hubert (qui donne des biens en 1105 à l'abbaye de Micy). Un mariage, vers 1240 ?, permet d'acquérir La Ferté-Nabert, la famille descendant désormais à la fois d'Hervé de La Ferté-Nabert (Hervé des Nids semble-t-il) et des seigneurs Hubert de La Ferté-Hubert. À la fin du XIIIe siècle l'héritière Isabelle/Isabeau de Lisle, dame à la fois de La Ferté-Hubert et de La Ferté-Nabert, fille de Renaud de L'Isle (en-Vendômois, sur le Loir) et d'Isabelle/Isabeau de La Ferté (mariés vers 1269 ? ; Isabelle de La Ferté était issue des deux lignages de La Ferté-Nabert et de La Ferté-Hubert, semble-t-il en lignée agnatique de ce dernier), porte le fief à son mari Jean Ier de Mornay, frère de l'évêque et chancelier Pierre de Mornay[1].

Leur fils Jean II de Mornay, fl. dans la 1re moitié du XIVe siècle, époux de Jeanne de Melun fille du maréchal Simon, transmet La Ferté-Hubert à leur fille Jeanne de Mornay, qui marie vers 1348 Jean III de Saint-Brisson du Chéray (famille peut-être issue de la familia castrale du château de St-Brisson ; sires du Chéray à Meung et à Cléry par un mariage dans la Maison de Meung)[2]. Leur fille Robine de St-.Brisson porte La Ferté-Hubert à son 2° époux Robert d'Estouteville du Bouchet de Thoury[3] : leur fille Alix/Alison d'Estouteville, dame de Thoury et de La Ferté-St-Hubert, marie en 1417 Jean III Bourles de Beauvilliers.

La Ferté-Hubert, désormais aux mains des Beauvilliers, prendra ensuite le nom de Saint-Aignan, car cette dernière famille obtiendra la baronnie de St-Aignan par le mariage en 1496 de Méry de Beauvilliers dans l'llustre maison qui détenait ce fief, les Husson-Tonnerre, puis accédera au titre de comte en 1537 et de duc de St-Aignan en 1663.

Au cours de la Révolution française, la commune, alors nommée La Ferté-Saint-Aignan, porta provisoirement le nom de La Ferté-aux-Oignons[4].
En 1805, la commune, redevenue La Ferté-Saint-Aignan, absorbe celle voisine de Saint-Cyr-Semblecy[4] ; cette dernière avait également été débaptisée avec les noms révolutionnaires de Cyr-en-Sologne et de Semblecy[4].
C'est en 1853 que le nom actuel de La Ferté-Saint-Cyr fut adopté[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
19?? 1983 Étienne Gastaldi[5]    
1983[5] 2017 Jean-Paul Prince[5] MoDem Postier
1er adjoint au maire (1977-1983)
1er vice-président de la CC du Grand Chambord[6],[7]
Sénateur (2017-)
2017 En cours Anne-Marie Thomas    

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[9].

En 2016, la commune comptait 1 057 habitants[Note 1], en augmentation de 2,52 % par rapport à 2011 (Loir-et-Cher : +0,45 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
209235244869888916880976990
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0871 0861 1471 1651 1021 0331 0851 0661 071
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 0391 0701 092921824806774860720
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
707737745774809894957966975
2013 2016 - - - - - - -
1 0531 057-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (26,5 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (26,3 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,2 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,8 % d'hommes (0 à 14 ans = 17,9 %, 15 à 29 ans = 12,8 %, 30 à 44 ans = 22,6 %, 45 à 59 ans = 19,5 %, plus de 60 ans = 27,1 %) ;)
  • 50,2 % de femmes (0 à 14 ans = 20,9 %, 15 à 29 ans = 12,3 %, 30 à 44 ans = 20,4 %, 45 à 59 ans = 20,7 %, plus de 60 ans = 25,8 %).
Pyramide des âges à La Ferté-Saint-Cyr en 2007 en pourcentage[12]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90  ans ou +
0,8 
8,2 
75 à 89 ans
8,2 
18,5 
60 à 74 ans
16,8 
19,5 
45 à 59 ans
20,7 
22,6 
30 à 44 ans
20,4 
12,8 
15 à 29 ans
12,3 
17,9 
0 à 14 ans
20,9 
Pyramide des âges du département de Loir-et-Cher en 2007 en pourcentage[13]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,6 
90  ans ou +
1,6 
8,3 
75 à 89 ans
11,5 
14,8 
60 à 74 ans
15,7 
21,4 
45 à 59 ans
20,6 
20,3 
30 à 44 ans
19,2 
16,2 
15 à 29 ans
14,7 
18,5 
0 à 14 ans
16,7 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Maison natale musée Daniel-Brottier.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Le prêtre Daniel Brottier (1876-1936), né dans le village le 7 novembre 1876 et béatifié le 26 novembre 1984 par Jean-Paul II à Rome.
  • Le chanteur Michel Delpech (1946-2016), qui a passé son enfance au village où vivait une bonne partie de sa famille et où ses parents ont vécu une partie de leur retraite. Ses souvenirs solognots lui ont inspiré deux « tubes », Le Loir-et-Cher (1977) mais aussi Le Chasseur (1974).
  • Le jeune stagiaire prometteur Gaetan Herpin, stagiaire à l'ADA Blois Basket 41 (2019). Egalement athlète professionnel et footballeur en herbe, celui qui se faisait également appeler "Hugues Capet" gagnera notamment une vingtaine de médailles aux championnats de France d'Athlétisme. Son parcours footballistique, semé d'embûches, se terminera dans sa commune natale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

[14]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Famille de Mornay, p. 2-3 », sur Racines & Histoire (consulté le 19 septembre 2019)
  2. « La famille de Meung et ses alliances, un lignage orléanais du XIe au XVe siècle, p. 8 et 34-37, par Jean Mesqui », sur Bulletin de la Société archéologique et historique de l'Orléanais, n° 171, 2014 (consulté le 19 septembre 2019)
  3. « Maison d'Estouteville, p. 11-12 », sur Racines & Histoire (consulté le 19 septembre 2019)
  4. a b c et d Notice communale - Saint-Cyr-Semblecy, consulté le 28/05/15
  5. a b et c Jean-Paul Prince : " J'ai usé quelques premiers adjoints ", La Nouvelle République du Centre-Ouest, 19 mars 2017.
  6. Les élus, grandchambord.fr.
  7. [1], grandchambord.fr, 28 avril 2014.
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  12. « Évolution et structure de la population à La Ferté-Saint-Cyr en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 9 octobre 2010)
  13. « Résultats du recensement de la population du Loir-et-Cher en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 9 octobre 2010)
  14. « https://www.lanouvellerepublique.fr/loir-et-cher/commune/vineuil-41/un-100-m-de-folie-pour-gaetan-herpin », sur lanouvellerepublique.fr (consulté le 27 mars 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]