La Ferté-Saint-Cyr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Ferté (homonymie) et Saint-Cyr.
La Ferté-Saint-Cyr
Mairie de la Ferté-Saint-Cyr.
Mairie de la Ferté-Saint-Cyr.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Loir-et-Cher
Arrondissement Romorantin-Lanthenay
Canton Chambord
Intercommunalité Grand Chambord
Maire
Mandat
Jean-Paul Prince
2014-2020
Code postal 41220
Code commune 41085
Démographie
Population
municipale
1 055 hab. (2014)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 39′ 24″ nord, 1° 40′ 30″ est
Altitude Min. 78 m
Max. 131 m
Superficie 57,93 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loir-et-Cher

Voir sur la carte administrative de Loir-et-Cher
City locator 14.svg
La Ferté-Saint-Cyr

Géolocalisation sur la carte : Loir-et-Cher

Voir sur la carte topographique de Loir-et-Cher
City locator 14.svg
La Ferté-Saint-Cyr

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Ferté-Saint-Cyr

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Ferté-Saint-Cyr

La Ferté-Saint-Cyr est une commune française située dans le département de Loir-et-Cher en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située entre Sologne et la Loire, le village est situé à 1 h 30 de Paris[Comment ?], à seulement 9 km du château de Chambord.

Communes limitrophes de La Ferté-Saint-Cyr
Saint-Laurent-Nouan Beaugency Ligny-le-Ribault
Crouy-sur-Cosson La Ferté-Saint-Cyr Ligny-le-Ribault
Thoury, Chambord Dhuizon La Marolle-en-Sologne
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Histoire[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune doit pour partie son nom à saint Cyr, jeune martyr chrétien du IVe siècle, fils de sainte Julitte.

Article détaillé : Cyr de Tarse.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au cours de la Révolution française, la commune, alors nommée La Ferté-Saint-Aignan, porta provisoirement le nom de La Ferté-aux-Oignons[1].
En 1805, la commune, redevenue La Ferté-Saint-Aignan, absorbe celle voisine de Saint-Cyr-Semblecy[1] ; cette dernière avait également été débaptisée avec les noms révolutionnaires de Cyr-en-Sologne et de Semblecy[1].
C'est en 1853 que le nom actuel de La Ferté-Saint-Cyr fut adopté[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
19?? 1983 Étienne Gastaldi[2]    
1983[2] en cours Jean-Paul Prince[2] DVG Postier
1er adjoint au maire (1977-1983)
1er vice-président de la CC du Grand Chambord[3],[4]
Sénateur (2017-)

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 055 habitants, en augmentation de 6,67 % par rapport à 2009 (Loir-et-Cher : 1,71 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
209 235 244 869 888 916 880 976 990
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 087 1 086 1 147 1 165 1 102 1 033 1 085 1 066 1 071
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 039 1 070 1 092 921 824 806 774 860 720
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
707 737 745 774 809 894 975 1 053 1 055
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (26,5 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (26,3 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,2 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,8 % d’hommes (0 à 14 ans = 17,9 %, 15 à 29 ans = 12,8 %, 30 à 44 ans = 22,6 %, 45 à 59 ans = 19,5 %, plus de 60 ans = 27,1 %) ;
  • 50,2 % de femmes (0 à 14 ans = 20,9 %, 15 à 29 ans = 12,3 %, 30 à 44 ans = 20,4 %, 45 à 59 ans = 20,7 %, plus de 60 ans = 25,8 %).
Pyramide des âges à La Ferté-Saint-Cyr en 2007 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90  ans ou +
0,8 
8,2 
75 à 89 ans
8,2 
18,5 
60 à 74 ans
16,8 
19,5 
45 à 59 ans
20,7 
22,6 
30 à 44 ans
20,4 
12,8 
15 à 29 ans
12,3 
17,9 
0 à 14 ans
20,9 
Pyramide des âges du département de Loir-et-Cher en 2007 en pourcentage[10]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,6 
90  ans ou +
1,6 
8,3 
75 à 89 ans
11,5 
14,8 
60 à 74 ans
15,7 
21,4 
45 à 59 ans
20,6 
20,3 
30 à 44 ans
19,2 
16,2 
15 à 29 ans
14,7 
18,5 
0 à 14 ans
16,7 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Maison natale musée Daniel-Brottier.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Le prêtre Daniel Brottier (1876-1936), né dans le village le 7 novembre 1876 et béatifié le 26 novembre 1984 par Jean-Paul II à Rome.
  • Le chanteur Michel Delpech (1946-2016), qui a passé son enfance au village où vivait une bonne partie de sa famille et où ses parents ont vécu une partie de leur retraite. Ses souvenirs solognots lui ont inspiré deux « tubes », Le Loir-et-Cher (1977) mais aussi Le Chasseur (1974).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]