Les Ventes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Ventes
Les Ventes
Le dolmen de l'Hôtel-Dieu.
Blason de Les Ventes
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Évreux
Canton Conches-en-Ouche
Intercommunalité Évreux Portes de Normandie
Maire
Mandat
Stéphane Simon
2014-2020
Code postal 27180
Code commune 27678
Démographie
Gentilé Ventois
Population
municipale
1 047 hab. (2016 en augmentation de 0,77 % par rapport à 2011)
Densité 51 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 56′ 59″ nord, 1° 05′ 19″ est
Altitude Min. 84 m
Max. 156 m
Superficie 20,65 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Les Ventes

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Les Ventes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Ventes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Les Ventes

Les Ventes est une commune française située dans le département de l'Eure, en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes des Ventes[1]
Glisolles La Bonneville-sur-Iton, Aulnay-sur-Iton Arnières-sur-Iton
Gaudreville-la-Rivière
Orvaux
Sylvains-lès-Moulins (comm. dél. de Villalet)
Ventes[1] Les Baux-Sainte-Croix
Mesnils-sur-Iton (comm. dél. de Manthelon) Sylvains-lès-Moulins
(comm. dél. de Sylvains-les-Moulins)
Le Plessis-Grohan

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Saint Eloy de Ventes en 1330.
Ventes : pluriel de l'oïl vente « partie d'une forêt qui vient d'être coupée »[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au puits des Boscherons, à la limite entre les communes de Gaudreville et des Ventes, le pharmacien et spéléologue Édouard Ferray réalisa dans les années 1880 des mesures hydrauliques et des prospections concernant le Sec Iton et son cours souterrain[3].

Le 17 juillet 1944, un avion de chasse américain a été abattu au-dessus des Ventes. Le pilote, Billie D. Harris, a dirigé l'avion en flammes vers une forêt voisine pour éviter des pertes civiles inutiles. Il a payé de sa vie cette manœuvre. Le pilote a été enterré au cimetière local. La population continue de s'occuper de la tombe, bien que les restes aient été transférés par la suite au cimetière militaire américain. La place devant la mairie porte le nom de Billie Harris.[4]

Le 16 août 1944, dans le Haut-bois fut torturé, fusillé puis enterré vivant Gaston Levrette, agent de liaison FTP[5].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Ventes (Les) Blason De gueules à la bande d’argent chargée de trois trèfles de sinople à plomb, accompagnée en chef d’un arbre de multiples troncs d’or, et en pointe d’un dolmen du même.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1792 ?? M. Rousselin    
vers 1870   M. Delacourt    
vers 1895   M. Lesimple    
1919 1939 M. Eugène Demoite    
? ? M. Desfriches    
juin 1995 mars 2001 Gérard Mésange RPR  
mars 2001 2014 Christine Fessard    
2014 En cours Stéphane Simon SE Employé
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[7].

En 2016, la commune comptait 1 047 habitants[Note 1], en augmentation de 0,77 % par rapport à 2011 (Eure : +2,5 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
569617665657686700726680666
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
640598548556526479476439423
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
390354353339309303283311387
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
3443245009651 0351 0061 0361 0401 044
2013 2016 - - - - - - -
1 0411 047-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments historiques[modifier | modifier le code]

La commune abrite deux monuments historiques :

Autres lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Éloi du XVIe siècle (bas-reliefs Renaissance, fragments de vitraux datant du XVIe siècle).
  • Le manoir de la Trigale.
  • La maison normande.
  • Ngor Ewam Phendé Ling.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

La forêt d'Évreux (dont une partie se trouve comprise sur le territoire de la commune), est en zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique[12].

Site classé[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Billie Dowe Harris (1922-1944), aviateur américain[14],[15],[16].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Communes 2016 » activée ».
  2. Ernest Nègre - Toponymie générale de la France - Volume 2 - Page 1219
  3. ARTIS H., MARTIN P., ROUX J.-C., "Etude hydrogéologique du Sec-Iton (Eure)", BRGM, rapport référencé 71SGN127PNO , pages 4-5, figure 4 et annexe VII (consulté le 27 mars 2018) Lire en ligne
  4. CBS News, le 7 Juin 2012.
  5. plaques-commemoratives.org
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  10. Notice no PA00099599, base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. Notice no PA00099598, base Mérimée, ministère français de la Culture
  12. « ZNIEFF n°230000816, La forêt d'Évreux », sur Inventaire National du Patrimoine Naturel (consulté le 15 septembre 2019)
  13. « Le chêne dit "Les Sept Frères" situé dans la forêt d’Évreux aux Ventes », sur Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement Normandie (consulté le 20 juillet 2017).
  14. http://cdn1_2.reseaudescommunes.fr:8880/cities/516/documents/n11zbt2pm9i23iq.pdf
  15. http://blog.ac-rouen.fr/clg-politzer-evreux/files/Billie-Dowe-Harris-Expos%C3%A9-version-PDF.pdf
  16. http://www.cbsnews.com/news/they-dont-forget-normandy-still-honors-american-wwii-pilots-sacrifice/

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]