Aulnay-sur-Iton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aulnay et Iton (homonymie).

Aulnay-sur-Iton
Aulnay-sur-Iton
Ancienne mairie d'Aulnay-sur-Iton.
Blason de Aulnay-sur-Iton
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Évreux
Canton Conches-en-Ouche
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Conches
Maire
Mandat
Danielle Jeanne
2014-2020
Code postal 27180
Code commune 27023
Démographie
Gentilé Aulnaysien
Population
municipale
710 hab. (2016 en diminution de 4,18 % par rapport à 2011)
Densité 464 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 59′ 52″ nord, 1° 03′ 46″ est
Altitude Min. 76 m
Max. 130 m
Superficie 1,53 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Aulnay-sur-Iton

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Aulnay-sur-Iton

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Aulnay-sur-Iton

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Aulnay-sur-Iton

Aulnay-sur-Iton (à prononcer ɔnɛ, le 'l' étant muet) est une commune française située dans le département de l'Eure, en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le village d'Aulnay-sur-Iton est localisé dans la vallée de l'Iton, entre les communes de La Bonneville-sur-Iton en amont vers l'ouest, et la commune d'Arnières-sur-Iton en aval vers l'est. Les flancs de la vallée sont abrupts côté nord où quelques falaises de calcaire et silex apparaissent par endroits. La pente est plus douce vers le sud où les coteaux sont garnis de forêts.

Le village proprement dit est structuré en trois secteurs principaux[1] :

  • le vieux Aulnay, organisé autour de l'ancienne mairie et de l'église et enchâssé entre deux bras de l'Iton ;
  • la Friche, regroupant la plupart des logements récents et les structures municipales (mairie, salle des fêtes, école, stade) ;
  • le Cativet et les jardins, à proximité de l'ancienne abbaye de la Noé.

Le territoire de la commune est séparé en deux par la voie ferrée assurant la liaison Paris - Caen - Cherbourg. La ligne suit la vallée de l'Iton à proximité du coteau sud. L'électrification de la ligne à partir de 1989 entraîne la suppression de quatre passages à niveaux au profit de deux ponts routiers, séparant un peu plus le territoire en deux espaces distincts.

La surface d'Aulnay-sur-Iton est de 153 hectares, ce qui en fait une des plus petites communes de France. Par sa surface, Aulnay-sur-Iton est en effet la 36 486e commune de France sur 36 681 (DOM compris)[2].

Communes limitrophes d’Aulnay-sur-Iton[3]
La Bonneville-sur-Iton Saint-Sébastien-de-Morsent
La Bonneville-sur-Iton Aulnay-sur-Iton[3] Arnières-sur-Iton
Les Ventes

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Alneto en 1180[4], Annellum vers 1190[5].

Du latin alnetum, « bois d'aulnes »[5]. L'aulnaie est le lieu où poussent des aulnes. L'aulne est un arbre des lieux humides.

Le terme « aulne » est assez récent : l'arbre s'appelait auparavant verne ou vergne et cette appellation a subsisté au sud de la Loire[6].

Du XIIe siècle à la Révolution, l'orthographe de la commune change selon les documents et les époques (Aunay, Aunais, Anay, Aunoi, Aulnaye). Un décret de 1793 fixe le nom en Aulnay[7].

Aulnay est modifié en Aulnay-sur-Iton par décret le 23 juillet 1932.

Histoire[modifier | modifier le code]

Présence gallo-romaine[modifier | modifier le code]

En 2002, lors de travaux en vue de la création d'un lotissement, des traces de fondation d'une villa gallo-romaine sont mis en évidence sur le territoire la commune[8].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Danielle Jeanne UDF Conseillère régionale
mars 2008 En cours Danielle Jeanne MoDem Retraitée de l'enseignement
Conseillère régionale
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[10].

En 2016, la commune comptait 710 habitants[Note 1], en diminution de 4,18 % par rapport à 2011 (Eure : +2,5 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
222181253239205257248259242
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
260242229252218218208198215
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
239267356291330311298310325
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
466425482529544590600731719
2016 - - - - - - - -
710--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

François Faber (1887 à Aulnay-sur-Iton - 1915), coureur cycliste mort pour la France le à Carency. À Wiltz (Luxembourg), il y a une maison qui porte une inscription « Maison de François Faber ». Le 9 mai 2015, soit 100 ans jour pour jour après sa mort, une cérémonie est organisée en présence du préfet de l'Eure et de l'ambassadeur du Luxembourg en France à l'occasion de l'inscription de son nom sur le monument aux morts de la commune[13],[14].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armoiries d'Aulnay-sur-Iton

Elles peuvent se blasonner ainsi aujourd’hui :

parti d'or et d'azur au chevron de l'un en l'autre, en chef à dextre d'une feuille d'aulne d'azur, en chef à senestre d'un cygne d'argent, et en pointe d'un pal retrait de l'un en l'autre surmonté d'une burèle ondée d'argent mouvant du bord inférieur du chevron, sommée d'une roue de moulin du même, le tout brochant sur la partition.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Jean-Claude Rigal-Roy, Aulnay-sur-Iton : Comme si vous y étiez nés !, Évreux, , 270 p. (ISBN 978-2-7466-9591-7) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Rigal-Roy 2016, p. 41.
  2. Rigal-Roy 2016, p. 37.
  3. « Géoportail (IGN), couche « Communes 2016 » activée ».
  4. Sur la charte no 4 datée de 1180 de l'abbaye de la Noë.
  5. a et b Ernest Nègre - 1990 - Toponymie générale de la France - Volume 1 - Page 333.
  6. Henriette WALTER, L'Aventure des mots français venus d'ailleurs, Paris, Robert Laffont, , 362 p. (ISBN 978-2-221-14158-8, lire en ligne).
  7. Rigal-Roy 2016, p. 13.
  8. Rigal-Roy 2016, p. 23.
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  13. « Cérémonie à Aulnay sur Iton à l’occasion de la pose d’une plaque sur le monument aux morts de la ville au nom de François FABER », sur legionetrangere.fr (consulté le 19 janvier 2017).
  14. « Hommage à François FABER, un oublié de la 1ère Guerre Mondiale », sur amis.athletisme.de.la.vienne.over-blog.com, (consulté le 19 janvier 2015).