Grossœuvre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Gros œuvre ou Grossouvre.

Grossœuvre
Grossœuvre
Blason de Grossœuvre
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Évreux
Canton Saint-André-de-l'Eure
Intercommunalité Évreux Portes de Normandie
Maire
Mandat
Étienne Colleu
2014-2020
Code postal 27220
Code commune 27301
Démographie
Gentilé Grandisylvain
Population
municipale
1 164 hab. (2015 en augmentation de 11,17 % par rapport à 2010)
Densité 71 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 56′ 19″ nord, 1° 11′ 58″ est
Altitude Min. 134 m
Max. 156 m
Superficie 16,36 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Grossœuvre

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Grossœuvre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Grossœuvre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Grossœuvre

Grossœuvre est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie.

Les habitants sont des Grandisylvains.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Grossœuvre[1]
Guichainville Guichainville Prey
Le Plessis-Grohan
Chambois (comm. dél. d'Avrilly)
Grossœuvre[1] La Forêt-du-Parc
Chambois (comm. dél. de Thomer-la-Sôgne) Chambois (comm. dél. de Thomer-la-Sôgne) Jumelles

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Grandis Silva en 1137 (Orderic Vital) et en 1190 (petit cartulaire de Saint-Taurin), Grossum Robur au XIIe siècle, Grant Suevre en 1307 (cartulaire de Saint-Taurin), Grant Sœuvre et Groissœuvre en 1411 (archives nationales), Grosse hèvre en 1631 (Tassin, Plans et profilz), Grausseavre et Grossèvres en 1634 (archives de la baronnie de Garencières)[2].

Du latin silva ("forêt"), sans descendance directe en français en dehors de la toponymie.
Silva donne selve puis seuve, ce dernier mot ayant été rapproché de œuvre lorsque seuve n'était plus compris.

La signification est donc : "grande ou grosse forêt".

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de

Ces armes peuvent se blasonner ainsi aujourd’hui :

de gueules à la croix échiquetée d'argent et de sable, cantonnée au premier et au quatrième d'une roue dentée de huit pièces d'or, au deuxième et au troisième d'une charrue à roues du même

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
28.05.1871 21.01.1878 HERON Barthélémy    
21.01.1878 18.05.1884 LEGOIX Arnoult    
18.05.1884 15.05.1892 GAILLARD DE ST GERMAIN    
15.05.1892 26.06.1910 DURAND Jacques    
26.06.1910 11.12.1919 PELEY Gaston    
11.12.1919 13.07.1924 HERON Ernest    
13.07.1924 19.05.1929 MORISSE Pierre    
19.05.1929 25.03.1959 ECHARD René    
25.03.1959 14.03.1971 LEVISTRE Bertin    
14.03.1971 06.03.1983 RAYER Etienne    
06.03.1983 19.12.1997 LACOMME Michel    
19.12.1997 14.03.2008 FIEVET Gérard    
14 mars 2008 en cours Etienne Colleu SE Agriculteur retraité

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4].

En 2015, la commune comptait 1 164 habitants[Note 1], en augmentation de 11,17 % par rapport à 2010 (Eure : +2,63 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
288304301328332323307523500
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
493465479436434443450429430
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
397377356320322321325352363
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
3673445728569809881 0281 0461 164
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le château
  • L'église Saint-Pierre
  • L'église Saint-André[7] dont quelques éléments de mobilier sont objets au titre de monuments historiques
  • Le cimetière

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Activités associatives, culturelles et sportives[modifier | modifier le code]

  • « Ça sonne à la porte » est un festival gratuit et tout public. C’est un événement culturel pluri-artistique, une vitrine du paysage musical normand où amateurs, confirmés et professionnels, se partagent l’affiche.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Communes 2016 » activée ».
  2. Ernest de Blosseville, Dictionnaire topographique du département de l’Eure, Paris, 1877, p. 104 in Dictionnaire topographique de la France comprenant LES NOMS DE LIEUX ANCIENS ET MODERNES CTHS DicoTopo.fr (lire en ligne) [1].
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  7. « Mobilier de l'église Saint-André », notice no IM27005483, base Palissy, ministère français de la Culture.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :