Villalet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Villalet
L'église Saint-Médard (ruines).
L'église Saint-Médard (ruines).
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Évreux
Canton Verneuil-sur-Avre
Intercommunalité Communauté de communes Normandie Sud Eure
Code postal 27240
Code commune 27688
Démographie
Population 88 hab. (2013)
Densité 37 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 55′ 52″ nord, 1° 03′ 22″ est
Altitude Min. 104 m – Max. 150 m
Superficie 2,36 km2
Historique
Commune(s) d’intégration Sylvains-Lès-Moulins
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 15.svg
Villalet

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 15.svg
Villalet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Villalet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Villalet

Villalet est une ancienne commune française, située dans le département de l'Eure en région Normandie, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Sylvains-les-Moulins[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine d'Évreux s'étendant le long de l'Iton, Villalet n'a pas d'église paroissiale et juste une mairie d'une pièce. Au nord et à l'ouest, se trouve la forêt d'Évreux. À l'est, la commune est bordée par la route départementale 55 reliant Évreux à Breteuil : c'est une ancienne voie romaine qui enjambait l'Iton non loin du lieu-dit "Sec-Iton" par un ouvrage d'art. Les pierres de ce viaduc ont été extraites d'une carrière qui borde toujours la D55 au nord de la vallée en bordure de la forêt d'Évreux.

Une particularité géographique du cours de la rivière l'Iton au niveau de la commune de Villalet est que le cours d'eau disparaît dans des entonnoirs comblés de cailloux situés au fond du lit de la rivière : les pertes.

Ces pertes sont invisibles l'hiver mais faciles à reconnaître l'été lorsque l'eau s'y engouffre. Un réseau de petits canaux permet à la rivière d'éviter les pertes afin que les champs en aval continuent à être arrosés. Le lit souterrain de la rivière se poursuit sur plusieurs kilomètres et aboutit dans une sorte d'étang où on voit l'eau réapparaître en faisant bouillonner la surface. Le site de la vallée de l'Iton doit être prochainement classé.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Danielle Wattel UMP-LR Retraitée de l'enseignement
mars 1955  ??? Louis Van Haecke RI Député de 1961 à 1962 puis de 1963 à 1967
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans.

Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3],[Note 1].

En 2013, la commune comptait 88 habitants, en augmentation de 11,39 % par rapport à 2008 (Eure : 2,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
222 194 212 211 187 126 159 170 143
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
137 141 128 98 99 97 96 88 90
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
81 60 68 51 67 46 46 46 44
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2013
48 46 50 45 68 74 73 89 88
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Ruines de l'église Saint-Médard (XIV-XVe siècle)

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]