Coudres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Coudres
Coudres
L'église Saint-Martin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Évreux
Canton Saint-André-de-l'Eure
Intercommunalité Évreux Portes de Normandie
Maire
Mandat
Raymond Cissey
2014-2020
Code postal 27220
Code commune 27177
Démographie
Gentilé Coudrais
Population
municipale
549 hab. (2016 en augmentation de 3,98 % par rapport à 2011)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 51′ 46″ nord, 1° 14′ 42″ est
Altitude Min. 134 m
Max. 150 m
Superficie 15,37 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Coudres

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Coudres

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Coudres

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Coudres

Coudres est une commune française située dans le département de l'Eure, en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Coudres[1]
Chavigny-Bailleul Les Authieux Saint-André-de-l'Eure
Moisville Coudres[1] Champigny-la-Futelaye
Marcilly-la-Campagne Illiers-l'Évêque Lignerolles

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Coldrie en 1157, Coudre en 1230, de Codris, de Coldres en 1215[2].

Du pluriel tardif, issu de la langue d'oïl *coldrie, « ensemble de noisetiers » .


Histoire[modifier | modifier le code]

Coudres est située sur la grande voie romaine de Dreux à Evreux à la frontière entre les anciens pagus de ces deux villes[3]. Le partage de 911, rattache le site à la Normandie.

Au Xe siècle, Coudres, Illiers-l’Evêque et Marcilly-la-Campagne faisaient partie de l’ancien douaire de Liutgarde de Vermandois lorsqu'elle épousa Guillaume Longue-Epée mais qui sera récupéré par la lignée de son second époux Thibaud le Tricheur qui voulait étendre son influence au nord de Chartres. L'église Saint-Martin de Coudres devint alors un prieuré de l’abbaye ligérienne de Bourgueil,

La région du Drouais au Nord de la rivière Avre (et donc appartenant au duché de Normandie) fut accordée vers 1004 par le duc Richard II de Normandie comme dot pour le mariage de sa sœur Mahaut (Mathilde) au comte Eudes de Chartres (Eudes II de Blois). Sa sœur mourut sans héritier quelques années après, et donc le duc rappela que la terre accordée en dot lui revenait de fait. Ce que contesta catégoriquement le comte Eudes[4].

La guerre qui s'ensuivit (1008-1014) prit fin par le traité de paix de Coudres. Ainsi, en 1014, un traité fut signé au prieuré de Saint-Martin de Coudres entre les protagonistes et sous la suzeraineté du roi de France Robert le Pieux. Eudes II conserva la forteresse de Dreux, mais le comté de Dreux, devait rester distinct de celui de Chartres dans sa dévolution. Richard II conserva le château[5] de Tillières-sur-Avre et la partie septentrionale de l'Avre, sans intervention ni médiation du comte de Dreux.


Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Bernard Lozier    
mars 2014 En cours Raymond Cissey DVG Agriculteur retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[7].

En 2016, la commune comptait 549 habitants[Note 1], en augmentation de 3,98 % par rapport à 2011 (Eure : +2,5 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
645749603649607570564596589
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
576547494491475468457468454
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
444434436411392394377393427
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
409363330359447454502509538
2016 - - - - - - - -
549--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin,  Inscrit MH (1999)[10].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]