Forêt d'Évreux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Forêt d'Évreux
Image illustrative de l’article Forêt d'Évreux
Localisation
Coordonnées 48° 59′ 00″ nord, 1° 05′ 00″ est
Géographie
Superficie 6 217 ha
Altitude
 · Maximale
 · Minimale

160 m
90 m
Compléments
Protection Forêt de protection
ZNIEFF de type II
Géolocalisation sur la carte : Normandie
(Voir situation sur carte : Normandie)
Forêt d'Évreux
Géolocalisation sur la carte : Eure
(Voir situation sur carte : Eure)
Forêt d'Évreux

La forêt d'Évreux est l'un des massifs boisés de l'Eure[1], au sud-ouest et au sud d'Évreux.

Géographie[modifier | modifier le code]

  • Dimensions : ce massif forestier s'étend sur un peu moins de 6 220 ha.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

La forêt d'Évreux est en zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique[2].

Un décret en conseil d'État du 3 juillet 2007 établit la « forêt d'Évreux et ses massifs périphériques » en une forêt de protection[3] sur une superficie de 2 184 ha.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les historiographes Charpillon et Caresme émaillent leur dictionnaire historique de toutes les communes du département de l'Eure - histoire, géographie, statistique de quelques indications qui retracent le passé de la forêt[4].

Vers 1205, enquête concernant les droits de l'évêque sur la forêt d'Évreux[5].

Le comte Richard donne à la fondation de l'abbaye Saint-Sauveur la dîme des essarts de la forêt.

L'abbaye de Saint-Sauveur reçoit de Philippe le Bel en 1275 le droit de prendre du bois dans sa forêt[6].

En 1289, le seigneur d'Ivry offre à l'abbesse de Saint-Sauveur Élicie de Brely un cerf pris dans la forêt.

En , Thomas Lespringuet est verdier de la forêt[7].

En , le verdier est Jacques Boudin.

Vers 1591, les habitants du Plessis-Grohan ont divers droits d'usage sur la forêt d'Évreux[8]; les religieuses de l'abbaye de Maubuisson également[9].

En 1634, le gouverneur de la ville fait procéder à une battue afin de mettre hors d'état de nuire une bête féroce[10].

En , les édiles s'opposent à l'établissement de la forge de La Bonneville-sur-Iton[11].

La forêt[modifier | modifier le code]

Le décret de protection vise successivement le massif de La Madeleine, la forêt d'Évreux, l'ensemble comprenant les forêts de Gravigny et de Saint-Nicolas, l'ensemble forêts du Boulay-Morin et Bois des Vitres, les massifs bois du Roi et bois Verdier et enfin le bois de Saint-Michel.

Écologie[modifier | modifier le code]

Quatre mares, instituées en ZNIEFF de type I :

de même que deux cavités (le pré de l'église de Villalet et la cavité du sentier Fagard no 230030951 et les cavités des Hautes Côtes no 230031186) et autres vallées, vallon, coteau et prairies diverses[2].

Lieux remarquables[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Forêt de Bord-Louviers, Forêt de Breteuil, Forêt de Conches, Forêt domaniale de Lyons, Forêt de Montfort
  2. a et b « ZNIEFF n°230000816, Forêt d'Évreux », sur Inventaire National du Patrimoine Naturel (consulté le )
  3. « La forêt d'Évreux et ses massifs périphériques », sur Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement Normandie (consulté le ).
  4. La forêt d'Évreux citée par Charpillon et Caresme.
  5. op. cit., p. 263
  6. op. cit., p. 136
  7. op. cit., p. 936
  8. op. cit., p. 641
  9. op. cit., p. 958
  10. op. cit., p. 89
  11. op. cit., p. 92
  12. Notice no PA00099598, base Mérimée, ministère français de la Culture
  13. Notice no PA00099599, base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. Notice no PA00099321, base Mérimée, ministère français de la Culture

Liens externes[modifier | modifier le code]