L'Emmerdeur (film, 1973)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
L'Emmerdeur
Réalisation Édouard Molinaro
Scénario Francis Veber,
d'après sa pièce de théâtre
Le Contrat
Acteurs principaux
Sociétés de production Les Films Ariane
Mondex Films
Océania Films
Rizzoli Film
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Durée 80 minutes
Sortie 1973


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L'Emmerdeur est un film réalisé par Édouard Molinaro, avec Jacques Brel et Lino Ventura, sorti en 1973. Le scénario est signé Francis Veber, d'après sa pièce Le Contrat (1971, avec Jean Le Poulain et Raymond Gérôme).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Ralf Milan (Lino Ventura) est un tueur à gages qui doit exécuter son « contrat » depuis sa chambre d'hôtel donnant sur le palais de justice de Montpellier : en l'occurrence, il doit abattre un certain Louis Randoni (Xavier Depraz) avant que celui-ci ne fasse des révélations compromettantes lors d'un procès. Son voisin, François Pignon (Jacques Brel), représentant en chemises, délaissé par son épouse qui l’a quitté pour le docteur Fuchs (Jean-Pierre Darras), un psychiatre réputé, essaye de se suicider en se pendant à la tuyauterie de la salle de bains et provoque une inondation. Milan persuade le garçon d'étage de ne pas appeler la police, promettant de veiller lui-même sur le dépressif pour éviter une récidive. Il se trouve alors englué irrémédiablement dans les problèmes de Pignon au détriment de sa mission. Après mille péripéties où Milan ne parvient pas à se débarrasser de Pignon, les deux protagonistes se retrouvent en prison, où le second continue à emmerder le premier.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Marie-Hélène Breillat en compagnie d'Edouard Molinaro sur le tournage de L'Emmerdeur à Montpellier en 1973.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Au début du film, Lino Ventura est rudoyé verbalement par un routier (Jean Franval) dans un bar dont le barman (Édouard Molinaro, le réalisateur du film) est en train de ranger un disque 33 tours dans sa pochette : il s'agit d'un disque de... Jacques Brel.
  • Les notes d'accordéon sont celles de Marcel Azzola, accordéoniste de Jacques Brel sur Vesoul (et destinataire de l'apostrophe « Chauffe Marcel, Chauffe ! »).
  • L'hôtel (en réalité un immeuble à appartement) se situe au 10 rue Foch à Paris.
  • Il s'agit d'un des derniers films avec Jacques Brel (son dernier s'intitule Le Far West, dont il est aussi le réalisateur, sorti en ).
  • La voix du commanditaire de l'attentat raté au téléphone est celle de Serge Sauvion. Comédien spécialisé dans le doublage, il fut entre autres la célèbre voix du lieutenant Columbo.
  • Le film réalise 3 354 756 entrées en France[5] .
  • Bourvil, décédé en septembre 1970, devait au départ incarner François Pignon.
  • Le film bénéficie encore aujourd'hui de bonnes audiences à la télévision (exemple : rediffusion le 2 avril 2020 sur France 2 avec 2 383 000 téléspectateurs).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.l2tc.com/lf_film.php
  2. (en) L'Emmerdeur sur l’Internet Movie Database
  3. http://www.jpbox-office.com/fichfilm.php?id=8524
  4. En 2005, Francis Veber avait réadapté la pièce originale. Cette nouvelle version fut créée à Paris avec également Patrick Timsit et Richard Berry dans les rôles principaux.
  5. « L\'Emmerdeur (1973) - JPBox-Office », sur jpbox-office.com (consulté le 5 avril 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :