Amsterdam (chanson)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Amsterdam (homonymie).
Amsterdam

Single de Jacques Brel
extrait de l'album Olympia 1964
Sortie 1964
Enregistré 16 et
Olympia, Paris
Durée 3:16
Genre Chanson française
Format 33 tours
CD (réédition)
Auteur-compositeur Jacques Brel
Producteur Jacques Brel
Label Éditions Jacques Brel

Pistes de Olympia 1964

Amsterdam est une chanson écrite, composée et interprétée en 1964 par Jacques Brel. Il n'existerait pas de version enregistrée studio[1] de la chanson créée par Jacques Brel à l'Olympia de Paris. Amsterdam parait la même année sur l'album enregistré en public Olympia 1964.

Historique[modifier | modifier le code]

Jacques Brel avait l'habitude de chanter ses chansons - qu'il composait en tournée avec ses musiciens - pour la première fois en public, aussitôt qu'il les sentait achevées, avant de les enregistrer ensuite en studio[2]. Dans le cas d'Amsterdam, il n'est pas convaincu par la chanson, qu'il considère sans la moindre importance. À tel point que, comptant la chanter pour la première fois lors d'une série de concerts à l'Olympia à Paris, il décide de l'utiliser comme la chanson « sacrifiée » de son concert, en la plaçant tout au début, au moment où peuvent encore se faire quelques ultimes réglages pour le concert, et où les gens du métier savent que le public fait de toute façon bien plus attention aux artistes qu'aux chansons ; « comme ça, on n'en parlera plus, de celle-là », dit-il[2].

La première est prévue pour le 16 octobre 1964. Mais, comme à l'habitude pour l'Olympia, une représentation servant de répétition générale est donnée la veille, dans un théâtre de Versailles également dirigé par Bruno Coquatrix (directeur de l'Olympia). Constatant alors que la chanson séduit le public, Jacques Brel décide finalement de la déplacer en troisième position de son prochain concert. Lors de la première à l'Olympia, le 16 octobre, la chanson obtient un immense succès auprès des 2 000 spectateurs qui, debout l'ovationnent interminablement ; à tel point que les musiciens, ayant après quelques instants entamé l'introduction de la chanson suivante, sont contraints de la rejouer en boucle un certain nombre de fois devant les applaudissements qui n'en finissent pas. À ces spectateurs s'ajoutent des millions d'auditeurs d'Europe 1 qui retransmet en direct la soirée, auprès desquels la chanson fait également sensation[2].

Amsterdam devient alors l'un des grands succès de Brel, une chanson quasi incontournable lors des concerts suivants, caractérisée par le « crescendo brelien » (progression dramatique dans l'écriture et l'interprétation). Alors que Jacques Brel a l'habitude de ne jamais faire de rappel ni bisser de chanson en concert, celle-ci fera, selon Jean Corti, l'objet de l'unique exception à cette règle, Jacques Brel décidant de la rejouer à la demande du public moscovite, lors d'une tournée en Union soviétique en 1965[2]. Il faut cependant noter une autre chanson bissée par Jacques Brel, Les Flamandes, en 1960 lors d'un concert donné à l'université de Louvain[3].

Malgré cela, Jacques Brel ne sera jamais vraiment convaincu par cette chanson, et elle ne sera, finalement, jamais enregistrée en studio ; avec Les timides et Les jardins du casino, enregistrées au même moment à l'Olympia, il s'agit des trois uniques chansons de Brel à n'exister qu'en version live. Néanmoins, si on se base sur le livre "Jacques Brel auteur : L'intégrale de ses textes commentés par France Brel" écrit par sa fille France, cette chanson aurait été enregistrée en studio avec les musiciens du studio pour une émission de la télévision polonaise en janvier 1966.

Resté longtemps inédite, une autre version d'Amsterdam enregistrée en public à l'Olympia en 1966 est parue en 2016 sur le double album Olympia 1964 - 1966.

Musique d'Amsterdam[modifier | modifier le code]

Pour la composition de la mélodie d'Amsterdam, Jacques Brel s'est fortement inspiré de Greensleeves, un air traditionnel anglais[4],[5].

Adaptations et reprises[modifier | modifier le code]

Adaptations[modifier | modifier le code]

  • 1967 : Scott Walker enregistre la première version en anglais sur son album Scott, les paroles ont été traduites par Mort Shuman.
  • 1973 : David Bowie enregistre une version anglaise du titre sur la face B de son single Sorrow.
  • 1986 : Parabellum enregistre une version réécrite avec d'autres paroles plus violentes, sous le titre Ilôt Amsterdam.
  • 1999 : Xabier Lete, chante en concert une version en basque. Cette version a été éditée en 2011, après la mort de l'auteur, sur l'album "Errenterian 1999-IX-25 Zuzenean Azken kontzertua".

Reprises[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Une version enregistrée en studio en Pologne pourrait cependant bientôt paraître - Jacques Brel: une version studio inédite d’"Amsterdam" retrouvée en Pologne ! (VIDEO) - La Dernière Heure -
  2. a b c et d « Amsterdam, la chanson que Brel n'aimait pas », sur LeFigaro.fr, (consulté le 22 août 2012)
  3. Gérard Jouannest de Brel à Gréco", Angela Clouzet, éditions Albin Michel.
  4. (en) « Jacques Brel's Amsterdam sample of Traditional Folk's Greensleeves », sur WhoSampled, (consulté le 22 août 2012)
  5. J.M.Ogier, « "Amsterdam" : histoire d'un tube que Jacques Brel n'a jamais enregistré en studio », sur culturebox.francetvinfo.fr,