Gouvernement Aristide Briand (2)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gouvernement Aristide Briand.
Gouvernement Aristide Briand (2)

Troisième République

Description de cette image, également commentée ci-après
Le gouvernement Briand II, le 7 novembre 1910. De gauche à droite : Guist'hau, Noulens, Raynaud, Pichon, Briand, Klotz, Faure, Dujardin-Beaumetz, Dupuy, Lefèvre, Boué de Lapeyrère, Lafferre, Puech, Brun, Girard et Morel
président de la république Armand Fallières
Président du Conseil Aristide Briand
Formation
Fin
Durée 3 mois et 23 jours
Composition initiale
Coalition politique Gauche (RRRS et RI, SI, RG, UR)
Représentation
Xe législature
334 / 590

Le deuxième gouvernement Aristide Briand est le gouvernement de la Troisième République en France du 3 novembre 1910 au 2 mars 1911.

Composition[modifier | modifier le code]

Aristide Briand
Portefeuille Titulaire Parti
Président du Conseil Aristide Briand SI
Ministres
Ministre de l'Intérieur et des Cultes Aristide Briand SI
Ministre de la Justice Théodore Girard
Ministre des Affaires étrangères Stephen Pichon PRS
Ministre des Finances Louis-Lucien Klotz PRS
Ministre de la Guerre Jean Brun (jusqu'au 23 février 1911)
Aristide Briand SI
Ministre de la Marine Auguste Boué de Lapeyrère
Ministre de l'Instruction publique et des Beaux-Arts Maurice-Louis Faure PRS
Ministre des Travaux publics, des Postes et Télégraphes Louis Puech PRS
Ministre du Commerce et de l’Industrie Jean Dupuy ARD
Ministre de l'Agriculture Maurice Raynaud PRS
Ministre des Colonies Jean Morel RI
Ministre du Travail et de la Prévoyance sociale Louis Lafferre PRS
Sous-secrétaires d’État
Sous-secrétaire d'État aux Finances André Lefèvre (jusqu'au 3 février 1911) RS
Sous-secrétaire d'État à la Guerre Joseph Noulens PRS
Sous-secrétaire d'État à la Marine Gabriel Guist'hau PRS
Sous-secrétaire d'État aux Beaux-Arts Henri Dujardin-Beaumetz RI

Fin du gouvernement et passation des pouvoirs[modifier | modifier le code]

Aristide Briand cède une nouvelle fois à l’opposition majoritairement socialiste, il présente sa démission le 27 Février 1911. Il sera remplacé par Ernest Monis.

Annexes[modifier | modifier le code]