Basse (voix)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Basse.

Dans la musique occidentale, une basse est un chanteur à la voix grave, chargé à l'origine d'exécuter la partie « basse » d'un chant polyphonique.

Pupitre dans un chœur[modifier | modifier le code]

Dans un chœur (ou une chorale), le mot basse désigne avant tout un pupitre, dont l'ambitus se situe au-dessous de celui des ténors. Par extension, le terme désigne également les membres de ce pupitre, et ce, quelle que soit leur véritable typologie vocale.

Typologie vocale[modifier | modifier le code]

En ce qui concerne les solistes, une basse est le type de voix masculine dont la tessiture est la plus grave.

  • Il existe plusieurs catégories de basses qui diffèrent par le caractère des personnages qu'ils interprètent, la vaillance de la voix et la richesse du timbre, la constante restant souvent la tessiture, qui s'étend le plus souvent du mi1 au mi3.

Basse chantante[modifier | modifier le code]

La basse chantante, jadis appelée basse-taille, est la sous-catégorie de basse au timbre le plus clair et à la voix la plus souple. On la confond fréquemment avec la voix de baryton-basse.

Exemple : Philippe II, dans Don Carlos de Verdi.
Boris Christoff, Nicolai Ghiaurov, Samuel Ramey sont des exemples de basses chantantes.

Basse profonde[modifier | modifier le code]

La basse profonde (ou basse noble, ou encore basse Nivette, dénomination due au chanteur du XIXe siècle Juste Nivette[1]), jadis appelée basse-contre, est la sous-catégorie la plus grave des voix de basse, des voix d'hommes, et de toutes les catégories vocales par la même occasion. Il s'agit d'une voix sombre et puissante, apte à se faire solennelle aussi bien que sépulcrale, et capable de soutenir un ensemble vocal extrêmement chargé. Les vraies basses profondes sont très rares.

Exemple : Sarastro dans La Flûte enchantée, Osmin dans L'Enlèvement au sérail de Mozart, Fafner et Hagen dans L'Anneau du Nibelung de Wagner.
Emanuel List, Josef Greindl, Martti Talvela, Kurt Moll, Giulio Neri, Henri Médus sont des exemples de basses profondes.

Basse bouffe[modifier | modifier le code]

La basse bouffe (de) ne désigne pas à proprement parler une catégorie vocale spécifique, mais une basse spécialisée dans des emplois comiques, ou plus largement, une basse rompue aux exigences du jeu scénique. La tessiture exigée est généralement moins étendue, mais ce n'est pas toujours le cas, et certains emplois de basse bouffe exigent des moyens vocaux comparables à ceux des basses sérieuses ou à ceux des barytons brillants. Chez Rossini notamment mais également chez Donizetti ou Lortzing les rôles de basse bouffe requièrent une véritable virtuosité et doivent être interprétés par des chanteurs de tout premier plan

Exemple : Mustafà dans L'Italienne à Alger de Rossini, Don Pasquale dans l'opéra homonyme de Donizetti ou Bartolo (tant dans Les Noces de Figaro de Mozart que dans Le Barbier de Séville de Rossini).

Basses célèbres[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir « Le Site des basses », sur WebChanteurs (consulté le 10 mai 2012)