Konstantínos Mítroglou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Konstantínos Mítroglou
Image illustrative de l'article Konstantínos Mítroglou
Konstantínos Mítroglou avec la Grèce en 2013.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : France Olympique de Marseille
Numéro 11
Biographie
Nationalité Drapeau : Grèce Grec
Drapeau : Allemagne Allemand[1]
Nat. sportive Drapeau : Grèce Grec
Naissance (29 ans)
Lieu Kavala (Grèce)
Taille 1,88 m (6 2)
Période pro. 2007-
Poste Attaquant
Parcours junior
Saisons Club
0 Drapeau : Allemagne SV Neukirchen
0 Drapeau : Allemagne TuS Preussen Vluyn
2004-2005 Drapeau : Allemagne MSV Duisbourg
2005-2007 Drapeau : Allemagne Mönchengladbach
Parcours amateur
Saisons Club
2006-2007 Drapeau : Allemagne Mönchengladbach B 023 0(0)
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
2007-2014 Drapeau : Grèce Olympiakos 137 (53)
2011 Drapeau : Grèce Panionios 011 0(8)
2011-2012 Drapeau : Grèce Atromitos FC 039 (19)
2014-2016 Drapeau : Angleterre Fulham 003 0(0)
2014-2015 Drapeau : Grèce Olympiakos 033 (19)
2015-2016 Drapeau : Portugal Benfica Lisbonne 045 (25)
2016-2017 Drapeau : Portugal Benfica Lisbonne 035 (17)
2017- Drapeau : France Olympique de Marseille 002 0(1)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
2005-2007 Drapeau : Grèce Grèce -19 ans 012 (10)
2007-2010 Drapeau : Grèce Grèce espoirs 016 0(5)
2009- Drapeau : Grèce Grèce 060 (17)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 14 octobre 2017

Konstantínos Mítroglou (en grec : Κωνσταντίνος Μήτρογλου), souvent appelé Kóstas Mítroglou (Κώστας Μήτρογλου), né à Kavala le , est un footballeur international grec évoluant au poste d'attaquant à l'Olympique de Marseille.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière en club[modifier | modifier le code]

Une formation en Allemagne[modifier | modifier le code]

Kóstas Mítroglou naît en Grèce d'où est originaire sa famille, mais il quitte très jeune son pays natal avec ses parents pour l'Allemagne où il grandit. C'est donc là-bas qu'il commence à jouer au football dès l'âge de 6 ans. Après un parcours classique dans diverses équipes de jeunes, il intègre à 13 ans le centre de formation de Duisbourg avant de rallier celui du Borussia Mönchengladbach l'année de ses 17 ans. Après une première saison chez les - 19 ans où il montre un sens aiguisé pour la finition en inscrivant beaucoup de buts, il joue plusieurs matchs sous le maillot de l'équipe B l'année suivante, mais n'intègre pas l'effectif pro.

Toutefois, il est sélectionné pour participer au championnat d'Europe des moins de 19 ans avec la Grèce. Titulaire durant toute la compétition, il va jusqu'en finale, perdue face à l'Espagne (0-1). Au cours du tournoi, il se fait remarquer en inscrivant 3 buts en 5 matchs, ce qui lui permet de finir meilleur buteur ex-æquo avec le Français Kévin Monnet-Paquet et l'Allemand Änis Ben-Hatira.

L'Olympiakos décide alors de le faire revenir au pays.

Olympiakos (2007-Janv.2011) : un début de carrière en dents de scie[modifier | modifier le code]

En 2007, Mítroglou arrive donc à l'Olympiakos, le club le plus titré de Grèce, pour un retour aux sources qui doit lui permettre d'exploser. Lors de ce qui est sa toute première année chez les pros, l'attaquant de 19 ans se montre sous un bon jour lorsqu'on lui donne sa chance avec 7 buts en 18 matchs toutes compétitions confondues, dont 4 en 12 apparitions en championnat. Mais il tarde avant de confirmer tous les espoirs placés en lui, la faute notamment à un laisser-aller dans son hygiène de vie.

En 2008-2009, son entraîneur Ernesto Valverde, peu séduit par Mítroglou, l'utilise très peu. Il ne joue que 7 matchs de championnat (pour 2 buts inscrits) et 5 matchs de coupes d'Europe (2 en tours préliminaires de la Ligue des Champions et 3 en Coupe UEFA où il inscrit le premier but européen de sa carrière face aux danois de Nordsjælland).

L'année suivante, Valverde parti et remplacé par le Brésilien Zico, Mitroglou retrouve une place de titulaire avec 32 matchs joués en championnat (pour 9 buts marqués). Il inscrit aussi son premier but en Ligue des Champions, lors du barrage aller contre le Sheriff Tiraspol. Dans cette compétition, l'Olympiakos échoue en huitièmes de finale face aux Girondins de Bordeaux (0-1 ; 1-2), et Mítroglou marque le seul but des siens lors de cette double confrontation. Ses performances, plus régulières, lui permettent d'être appelé pour la première fois en équipe nationale de Grèce en novembre 2009 lors d'un match des Éliminatoires de la Coupe du monde 2010 en barrages contre l'Ukraine (0-0).

En 2010/2011, Valverde revient entraîner l'Olympiakos, et une nouvelle fois, Mítroglou est victime de ses choix. Il ne joue quasiment plus, avec seulement 5 matchs de championnat (pour 1 but) et 4 de Ligue Europa. Frustré, il demande à partir et est finalement prêté pour six mois au Panionios lors du mercato hivernal.

Deux prêts successifs (Janv.2011-2012) : l'explosion[modifier | modifier le code]

Le prêt au Panionios lui fait beaucoup de bien et lui permet de retrouver du temps de jeu et de la confiance. Durant les six mois passés là-bas, Mítroglou s'impose à la pointe de l'attaque, et marque 8 buts en 11 matchs de championnat. Son club termine dixième et l'attaquant est de nouveau sélectionné régulièrement en équipe nationale. À la fin de la saison, il ne retourne à l'Olympiakos que pour repartir de nouveau en prêt, Valverde étant toujours à la tête de l'équipe. Pour un an cette fois, direction un autre club d'Athènes : l'Atromitos.

Cette saison 2011-2012 est en tout points excellente, et Mítroglou continue de briller. Sur les 30 matchs qu'il est possible de disputer dans le championnat grec, il en joue 28 et marque le meilleur total de buts de sa carrière avec 16 réalisations. A titre personnel, il termine deuxième meilleur buteur de la Super League Ellada derrière le belge Kevin Mirallas et est sacré meilleur footballeur grec de l'année. Sur un plan collectif, ses performances permettent de tirer son club vers le haut : en effet, l'Atromitos va jusqu'en finale de la Coupe de Grèce (perdue 1-2 face à... l'Olympiakos !) et finit à la 4ème place, le meilleur classement de son Histoire en championnat jusque-là. L'Atromitos participe donc aux Play-Offs pour déterminer qui sera, en plus du champion, le second club grec à aller en Ligue des Champions. Il marque 1 but en 6 matchs lors de ces barrages où son club termine 3e sur 4, ce qui le qualifie pour le 3e tour de qualification de la prochaine Ligue Europa.

Après un an et demi de prêts où il a marqué, toutes compétitions confondues, 27 buts en 50 matchs, Mítroglou semble enfin prêt à percer à l'Olympiakos.

Olympiakos (2012-janvier 2014) : un premier retour et une confirmation[modifier | modifier le code]

Lors de la saison 2012/2013, Mítroglou, de retour à l'Olympiakos, est titulaire à la pointe de l'attaque et réalise une vraie saison pleine dans le club du Pirée. Enfin régulier, sérieux et impliqué, il marque à 20 reprises en 42 matchs toutes compétitions confondues, dont 11 buts en 26 matchs de championnat. Il joue tous les matchs de poules de la Ligue des Champions, lors desquels il score 4 fois. L'Olympiakos termine troisième de son groupe derrière Arsenal et Schalke 04, et est donc reversé en Ligue Europa où il est éliminé dès les seizièmes de finale par les espagnols de Levante. À la fin de la saison, le club athénien est sacré champion de Grèce, et remporte également la Coupe de Grèce.

Devenu enfin incontournable dans son club, Mítroglou commence la saison 2013-2014 comme une furie, réussissant la performance exceptionnelle d'inscrire quatre triplés en à peine plus d'un mois (entre le 1er septembre et le 6 octobre 2013). Il devient notamment le premier joueur de l'histoire du championnat grec à marquer deux triplés en deux matchs consécutifs. Puis, il devient aussi le tout premier footballeur grec à inscrire un triplé en phase finale de la Ligue des Champions, lors d'un match de poules contre Anderlecht (3-0). Lors du match de championnat qui suit cette rencontre européenne, il marque un nouveau triplé contre Veria (victoire 6-0). Alors qu'il a déjà marqué 14 buts en seulement 12 matchs de championnat et 3 buts en 5 matchs de C1 à la trêve hivernale, il attire tous les regards. Le 31 janvier 2014, lors du dernier jour du mercato hivernal, il quitte l'Olympiakos et est transféré à Fulham pour un montant de transfert estimé à 15 millions d'euros[2]. Il devient ainsi le joueur le plus cher de l'Histoire du club londonien.

Fulham FC (2014) : l'échec[modifier | modifier le code]

En Angleterre, Mítroglou va connaitre l'échec le plus retentissant de sa carrière. Alors que les six premiers mois de la saison 2013-2014 ont été phénoménaux du côté d'Athènes, les six suivants vont être catastrophiques du côté de Londres. La faute notamment à un genou récalcitrant qui le tiendra longtemps éloigné des terrains. Mais lorsqu'il est opérationnel, Mítroglou se montre peu affûté et son entraîneur ne compte pas sur lui, et il ne joue que 3 matchs, dont un seul comme titulaire. Le 30 août 2014, seulement sept mois après son arrivé en Premier League, il retourne déjà à l'Olympiakos sous forme de prêt.

Olympiakos (2014-2015) : un deuxième retour réussi[modifier | modifier le code]

De retour au bercail après son exil raté à Fulham, Mítroglou se rassure et reprend les bonnes habitudes qu'il avait avec son club de cœur. Il marque 16 buts en 24 matchs de championnat, terminant ainsi deuxième meilleur buteur. Il joue les six matchs de phases de poule de Ligue des Champions que dispute son club, marquant deux buts, et encore une fois l'Olympiakos est reversé en Ligue Europa après une troisième place derrière l'Atlético de Madrid et la Juventus. Encore une fois, l'Olympiakos est sorti de la C3 dès les seizièmes de finale, cette fois par le Dnipro Dnipropetrovsk (Mitroglou marquera un but lors de cette double confrontation contre les ukrainiens).

À nouveau, Mítroglou réalise le doublé coupe-championnat avec l'Olympiakos. Appartenant toujours à Fulham, il quitte la Grèce à la fin de la saison.

Benfica Lisbonne (2015-2017) : retour en forme confirmé au Portugal[modifier | modifier le code]

Le 7 août 2015, ne souhaitant pas rester en Angleterre, il est de nouveau prêté, cette fois au Benfica Lisbonne, un an avec option d'achat. La saison 2015-2016 est très bonne : 19 buts en 32 matchs de championnat, et 2 buts en 7 matchs de Ligue des Champions où son nouveau club est stoppé en quart de finale par le Bayern Munich. Sacré champion du Portugal dès sa première saison, il réussit un doublé en remportant également la Coupe de la Ligue portugaise (avec notamment un doublé inscrit lors de la finale remportée 6-2 face à Maritimo).

Après cette très belle première saison, le club lisboète décide d'acquérir l'attaquant grec à titre définitif pour un montant de 7 millions d'euros[3]. Il s'engage alors jusqu'en 2020.

Pour sa seconde année au Portugal, Mítroglou confirme de belle manière avec 27 buts en 41 matchs toutes compétitions confondues, dont 16 buts en 28 matchs de championnat. Après le doublé Coupe de la Ligue-championnat, c'est cette fois un doublé Coupe du Portugal - Championnat que l'attaquant réussit avec la club de la capitale portugaise. Si il ne marque pas lors de la finale gagnée 2-1 contre le Vitoria Guimaraes, il termine en revanche meilleur buteur de la compétition avec 9 réalisations, notamment un doublé en demi-finale contre Estoril-Praia (victoire 2-1). En Ligue des Champions, il joue 7 rencontres (1 but marqué), et son club est sorti en huitièmes de finale par le Borussia Dortmund. Après une victoire 1-0 à l'aller au Portugal où Mítroglou marque le seul but du match, le Benfica chute lourdement en Allemagne lors du match retour, 0-4.

Olympique de Marseille (depuis 2017)[modifier | modifier le code]

Le 31 août 2017, dans les toutes dernières heures du mercato, il signe un contrat de 4 ans avec l'Olympique de Marseille. L’indemnité de transfert s'élève à 15 millions d'euros. Toutefois, l'OM obtient seulement 50 % des droits économiques du joueur[4]. C'est un joueur très expérimenté qui arrive à l'OM avec pas moins de 58 rencontres européennes au compteur (47 de C1, 11 de C3) pour 18 buts marqués (16 en C1, 2 en C3), et un palmarès impressionnant de 15 titres glanés au cours de sa carrière.

Mítroglou arrive blessé à une cuisse du côté du Stade Vélodrome, ce qui l'empêche de débuter rapidement avec son nouveau club. Sa première apparition avec la tunique marseillaise a lieu près d'un mois après son transfert, le 28 septembre 2017. Il entre alors en jeu à la 79e minute lors de la seconde journée de la phase de poules de la Ligue Europa contre le Red Bull Salszbourg (défaite 1-0).

Le 15 octobre 2017, Mítroglou effectue enfin ses grands débuts en Ligue 1 contre Strasbourg, lors de la 9e journée. Titulaire, il inscrit son premier but avec l'OM, permettant aux phocéens d'arracher un match nul (3-3) dans les derniers instants de la partie.

Carrière en équipe nationale[modifier | modifier le code]

En juillet 2007, il atteint la finale du championnat d'Europe des moins de 19 ans, où la Grèce s'incline 1-0 contre l'Espagne. Il termine meilleur buteur ex-æquo de la compétition avec trois buts. Ces buts sont inscrits contre le Portugal et l'Autriche en phase de groupe, et contre l'Allemagne en demi-finale[5].

Il joue son premier match en équipe de Grèce le 14 novembre 2009, contre l'Ukraine. Ce match nul et vierge disputé à Maroússi rentre dans le cadre des éliminatoires du mondial 2010. En 2012, le sélectionneur Fernando Santos le retient afin de participer à l'Euro 2012 qui se déroule en Pologne et en Ukraine. Il ne joue qu'un seul match lors de cette compétition, contre la République tchèque (défaite 2-1 à Wrocław)[6].

Il inscrit son premier but en sélection le 15 août 2012, en amical contre la Norvège (victoire 2-3 à Oslo). Il inscrit son premier doublé le 14 août 2013, en amical contre l'Autriche (victoire 0-2 à Wals-Siezenheim). Par la suite, le 15 novembre 2013, il inscrit un nouveau doublé, contre la Roumanie. Ce match gagné 3-1 à Le Pirée rentre dans le cadre des éliminatoires du mondial 2014[6].

L'année suivante, le sélectionneur Fernando Santos le retient à nouveau, afin de participer à la Coupe du monde 2014 organisée au Brésil. Lors de ce mondial, il joue trois matchs, contre la Colombie, le Japon, et le Costa Rica[6].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de Konstantínos Mítroglou au 30 août 2017[7]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Total
Division M B M B M B M B C M B M B
2007-2008 Drapeau de la Grèce Olympiakos Superleague 12 4 1 0 - - - - C1 2 0 15 4
2008-2009 Drapeau de la Grèce Olympiakos Superleague 7 2 4 0 - - - - C1+C3 2+3 0+1 16 3
2009-2010 Drapeau de la Grèce Olympiakos Superleague 32 9 1 1 - - - - C1 12 4 45 14
2010-2011 Drapeau de la Grèce Olympiakos Superleague 5 1 1 0 - - - - C3 4 0 10 1
2010-2011 Drapeau de la Grèce Panionios (prêt) Superleague 11 8 - - - - - - - - - 11 8
2011-2012 Drapeau de la Grèce Atromitos FC (prêt) Superleague 34 17 5 2 - - - - - - - 39 19
2012-2013 Drapeau de la Grèce Olympiakos Superleague 25 11 9 5 - - - - C1+C3 6+2 4+0 42 20
2013-2014 Drapeau de la Grèce Olympiakos Superleague 12 14 2 0 - - - - C1 5 3 19 17
Sous-total 93 41 18 6 - - - - - 36 12 147 59
2013-2014 Drapeau de l'Angleterre Fulham FC Premier League 3 0 - - - - - - - - - 3 0
2014-2015 Drapeau de la Grèce Olympiakos (prêt) Superleague 24 16 1 0 - - - - C1+C3 6+2 2+1 33 19
2015-2016 Drapeau du Portugal Benfica Lisbonne Liga NOS 32 19 2 0 3 2 1 0 C1 7 2 45 23
2016-2017 Drapeau du Portugal Benfica Lisbonne Liga NOS 28 16 4 9 2 1 1 0 C1 7 1 42 27
Sous-total 58 35 6 9 5 3 2 0 - 14 3 85 50
2017-2018 Drapeau de la France Olympique de Marseille Ligue 1 1 1 - - - - 0 - C3 1 - 2 1
Total sur la carrière 223 117 31 17 5 3 2 0 - 58 18 319 155

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Drapeau : Grèce Olympiakos

Drapeau : Grèce Atromitos

Drapeau : Portugal Benfica

En sélection[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de Konstantínos Mítroglou, sur transfermarkt.fr
  2. « Fulham se paye Mitroglou », L'Équipe.fr, 30 janvier 2014.
  3. Benfica active l'option d'achat pour Kostas Mitroglou, article sur lequipe.fr, 17 mai 2013
  4. Konstantinos Mitroglou : accord OM-Benfica, article sur lequipe.fr, 31 août 2017
  5. Statistiques avec les moins de 19 ans sur transfermarkt.fr
  6. a, b et c Fiche de Konstantínos Mítroglou sur eu-football.info
  7. « Statistiques de Konstantínos Mítroglou », sur footballdatabase.eu

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :