Ferrari 365 Daytona

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Daytona.
Ferrari 365 Daytona
Ferrari 365 Daytona
Ferrari 365 GTB/4 Daytona

Marque Drapeau : Italie Ferrari
Années de production 1968 - 1973
Production 1 406[1] exemplaires
Classe Supercar
Usine(s) d’assemblage Usine Ferrari de Maranello, et Carrozzeria Scaglietti
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) V12 60°
Position du moteur Longitudinal avant
Cylindrée 4 390 cm3
Puissance maximale 352 ch (259 kW)
Couple maximal 431 nm à 5500 trm Nm
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Manuelle 5 vitesses
Poids et performances
Poids à vide 1 500 kg
Vitesse maximale 281 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 5,7[2] s
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berlinette coupé
Cabriolet spider
Châssis Châssis tubulaire en acier
Suspensions Indépendante à double triangulation avec ressorts hélicoïdaux et amortisseurs
Freins 2 disques ventilés avant et arrière
Dimensions
Longueur 4 425 mm
Largeur 1 760 mm
Hauteur 1 245 mm
Empattement 2 400 mm
Voies  AV/AR 1 440 mm  / 1 453 mm
Chronologie des modèles
Précédent Ferrari 275 Ferrari Berlinetta Boxer - Ferrari testarossa Suivant

La Ferrari 365 Daytona est une voiture de sport de grand tourisme, du constructeur automobile italien Ferrari. Produite en série en deux versions entre 1968 et 1973 : berline coupé 365 GTB/4, et cabriolet spider 365 GTS/4, elle entre dans la légende en étant la Supercar la plus puissante et rapide au monde de son époque, en concurrence avec la Lamborghini Miura.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

La Ferrari 365 a été surnommée Daytona par les médias, en souvenir de la triple victoire historique de Ferrari aux 24 Heures de Daytona aux États-Unis en 1967, avec la victoire du prototype Ferrari 330 P4 piloté par Lorenzo Bandini et Chris Amon, face aux Ford GT40. Cette dénomination n'est cependant pas reconnue officiellement par la marque.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1966, Ferruccio Lamborghini commercialise sa légendaire Lamborghini Miura, GT à moteur V12 central-arrière transversal qui révolutionne le monde des GT, en surpassant les Ferrari 275 GTB de l'époque[3]. Le grand succès de ce concurrent pique au vif Enzo Ferrari qui décide de répliquer avec cette 365 GTB/4 Daytona à moteur V12 avant, conçue par le designer Pininfarina Leonardo Fioravanti, et considéré comme un des chefs-d’œuvre historique de la marque.

Elle est dévoilée avec un vif succès au Mondial de l'automobile de Paris 1968. Succédant aux Ferrari 250 GTO, Ferrari 250 GT California Spyder et autres Ferrari 275 GTB/4, la Daytona est, comme ses devancières, une berlinette à propulsion à moteur avant, de conception classique, conforme à la vision qu'a Enzo Ferrari des automobiles de sport.

Concurrente des Lamborghini Miura, Maserati Ghibli I et autre Iso Grifo, elle est remplacée en 1973 par la Ferrari 365 GT4 BB à moteur en position centrale arrière, puis par les Ferrari 512 bb... Il faudra attendre la sortie en 1996 de la Ferrari 550 Maranello pour retrouver l'architecture classique de berlinette 2 places à Moteur V12 à l'avant si chère au Commendatore.

Son grand succès, ses performances d’élite, ses lignes, sa rareté, et son palmarès en course lui valent une côte d'exception, avec des modèles originaux qui se négocient fréquemment à titre d'automobile de collection très recherchées, à des prix supérieurs à 700 000 € pour les berlines et 1 à 4 millions € pour les spiders cabriolets. De nombreux modèles en circulation sont souvent des répliques.

Carrosserie[modifier | modifier le code]

La Ferrari 365 est déclinée en deux versions, fabriquées par le carrossier Carrozzeria Scaglietti, partenaire historique voisin de l'Usine Ferrari de Maranello :

Elle reprend le style moderne pour l'époque d'un arrière très court et d'un capot très long [3], avec portières et capot en aluminium. La proue des 500 premiers modèles (dit « plexi ») est ceinturée d'un bandeau en perspex, qui accueille quatre phares apparents fixes profilés sous le carénage, et domine une bouche fendue par deux demi-phare. Une seconde série d'environ 800 exemplaires est produite avec des phares escamotables pour le marché américain[3].

La voiture arbore de nouvelles roues en étoile à cinq branches, clin d'œil à la Formule 1. Celles-ci sont chaussées de pneumatiques Michelin, une première qui marque le début d'une longue collaboration entre l'Usine Ferrari de Maranello et la marque française.

En 1975, une série spéciale "One-Off" a été construite. Une 365 GTB/4 Shooting Break. Basée sur la 365 GTB/4 Daytona, elle est estimée 475 000 $.

Motorisation[modifier | modifier le code]

Développé à partir du moteur V12 Ferrari Colombo de la Ferrari 275 GTB/4 précédente, ce moteur baptisé Type 251 est poussé à 4,4 litres, pour 352 chevaux et 281 km/h de vitesse de pointe, avec quatre arbres à cames en tête et carter sec, à deux soupapes par cylindre, simple allumage et chambre de combustion hémisphériques, le tout est alimenté par 6 carburateurs Weber double corps de 40 mm.

L'architecture de transmission est de type transaxle, la boîte de vitesse est donc positionnée sur le pont arrière, pour garantir une bonne répartition des masses entre les trains avant et arrière. Le réservoir à une contenance de 98 litres de carburants.

Compétition[modifier | modifier le code]

Alors que Ferrari commercialise traditionnellement des modèles GT sur des bases de voitures de course aux palmarès de prestige, la Daytona suit le modèle inverse. En 1969 une première version de course est préparée sans succès pour les 24 Heures du Mans 1969. Entre 1970 et 1973, 3 séries de 5 modèles chacun sont préparés avec entre autres des carrosseries allégées en aluminium, fibre de verre et plexiglass. Les moteurs d'origines de 352 chevaux sont poussés en 1972 à 400 chevaux pour une vitesse maxi de 297 km/h, puis 450 ch en 1973.

Fin août 1971, la production de Daytona atteint les 500 modèles exigés pour l'homologation de la FIA dans la catégorie International Groupe 4.

Les Ferrari 365 Daytona n'ont pas été engagée officiellement en course par Ferrari, mais ont participé à titre privé, à de nombreuses compétitions automobiles, dont le Championnat du monde des voitures de sport, 24 Heures du Mans 1971, 24 Heures du Mans 1972, 24 Heures du Mans 1973, 24 Heures du Mans 1974, 24 Heures du Mans 1975, 24 Heures du Mans 1977, 24 Heures du Mans 1978, Le Cannonball 1979..., avec une seconde place historique remarquable aux 24 Heures de Daytona de 1979, cinq ans après la fin de sa fabrication.

La Ferrari 365 Daytona est également lauréate de très nombreux prix de concours d'élégance d'automobiles de collection dans le monde.

Réplique de GTS/4 Spider cabriolet de la série Deux flics à Miami

Télévision[modifier | modifier le code]

https://en.wikipedia.org/wiki/McBurnie_Coachcraft

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 365 GTB4, sur ferrari.com
  2. [1]
  3. a, b et c FERRARI 365 GTB/4 Daytona verte.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]