Ferrari 308

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ferrari 308 GTB / GTS / GTBi / GTSi / Quattrovalvole
Ferrari 308
Ferrari 308 GTS Quattrovalvole.

Marque Drapeau : Italie Ferrari
Années de production 19751985
Production 12 149 exemplaire(s)
Classe Coupé et découvrable
Moteur et transmission
Énergie essence
Moteur(s) Ferrari V8 F106AB, 16 soupapes, 4 carburateurs double corps Weber 40 DCNF / injection
Cylindrée 2 926 cm3
Puissance maximale DIN à 7 700 tr/min  : 255 ch
Couple maximal à 5 000 tr/min : 290 Nm
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses 5 rapports + marche arrière / automatique
Poids et performances
Poids à vide 1 275 kg
Vitesse maximale 252 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 6,1 s
Consommation mixte (conduite sportive) 25,3 L/100 km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé et cabriolet (targa)
Freins 4 disques ventilés, 277 mm
Dimensions
Longueur 4 230 mm
Largeur 1 720 mm
Hauteur 1 120 mm
Empattement 2 339 mm
Voies  AV/AR 1 460 mm  / 1 460 mm
Chronologie des modèles

La Ferrari 308 (GTB / GTS) est une automobile sportive de type coupé et découvrable (targa) deux places du constructeur automobile italien Ferrari, entre 1975 et 1985.

Historique[modifier | modifier le code]

Le vif succès remporté par la Dino 246 GT/GTS avait convaincu Enzo Ferrari qu'il existait un marché non négligeable pour des modèles moins purement sportifs et moins élitistes que ceux proposés jusqu'alors.

Réservant l'appellation Dino, qui lui était très chère, pour les modèles moins sophistiqués, Enzo Ferrari accepta le projet de la 308 dont il confia l'étude de la carrosserie au maître Pininfarina.

Appellations[modifier | modifier le code]

L'appellation « 308 » représente :

  • 3 pour la cylindrée totale : 3 000 cm3 (en réalité 2 926 cm3) ;
  • 8 pour le type de moteur : V8 implanté transversalement en position centrale arrière et délivrant une puissance de 255 ch (version avec carburateurs).
  • Type de carrosserie :
    • GTB pour Berlinetta désignant le coupé ;
    • GTS pour Scoperta (découvrable ou toit escamotable) désignant en fait la version « targa », mais cette appellation étant déposée par Porsche, est donc inutilisable par un autre constructeur.

Modèles[modifier | modifier le code]

Ferrari 308 GTB[modifier | modifier le code]

La Ferrari 308 GTB (Gran Turismo Berlinetta) c'est-à-dire coupé, a été dévoilée lors du Salon de l'automobile de Paris en . Cette « petite » Ferrari a immédiatement conquis une vaste clientèle avec son style qui combinait habilement ceux de la Dino 246 GT/GTS et de la Ferrari BB.

Une première série de 808 exemplaires, construite jusqu'en , a reçu une coque en polyester. La seconde série, lancée concomitamment avec la version GTS, recevra une carrosserie traditionnelle en acier jusqu'à la fin de sa production en 1985 ce qui eut pour conséquence d'augmenter le poids de 150 kg. La mécanique repose sur le fameux moteur Ferrari F106AB, un robuste V8 à 90° de 2 926 cm3 de cylindrée développant 255 ch DIN à 7 700 tr/min avec ses quatre carburateurs double corps Weber 40DCNF et un couple de 30 kg m à 5 000 tr/min. Le moteur était à carter sec.

Ferrari 308 GTS[modifier | modifier le code]

C'est à l'occasion du Salon de l'automobile de Francfort en que la version GTS [avec le « S » pour Scoperta (découvrable), le vrai terme serait « Targa » mais il est réservé à Porsche qui l'a déposé], est présentée au public. Les différences avec la version GTB sont mineures, à part le toit escamotable, on ne pouvait noter que des différences de finition autour des vitres arrière.

Ferrari 308 GTBi et GTSi[modifier | modifier le code]

Ces versions ont été lancées en 1980 et ont marqué l'adoption de l'injection Bosch K-Jetronic sur les motorisations, ce qui entraina une baisse de la puissance maximale de 41 ch soit 214 ch. L'avantage résidait dans la diminution importante des émissions de dioxyde de carbone et permit à Ferrari de poursuivre la commercialisation aux États-Unis.

Ferrari 308 Quattrovalvole[modifier | modifier le code]

La version à quatre soupapes par cylindre équipera les deux versions GTB et GTS. Cette évolution mécanique verra la puissance du moteur passer à 240 ch DIN à 7 000 tr/min. Le principal signe distinctif de cette version QV (quattro valvole) sera l'ajout de longues portées et du logo Cavallino Rampante dans la grille de calandre.

Exemplaires produits[modifier | modifier le code]

Exemplaires produits[1]
Année 308 GTB 308 GTS 308 GTBi 308 GTSi 308 GTB 4V 308 GTS 4V
1975 26 - - - -
1976 644 - - - -
1977 963 106 - - -
1978 415 884 - - -
1979 417 1 029 - - -
1980 432 1 200 24 29 -
1981 - - 329 1 092 -
1982 - - 141 622 84 185
1983 - - - 6 204 871
1984 - - - - 259 1 253
1985 - - - - 201 733
Total 2 897 3 219 494 1 749 748 3 042

Galeries[modifier | modifier le code]

La carrosserie des 308 GTB (coupé) et GTS (spyder) est élaborée par le designer Leonardo Fioravanti à l'époque salarié de la carrosserie Pininfarina tandis que celle de la Ferrari 308 GT4 est l'œuvre de la Carrozzeria Bertone au milieu des années 1970.

À la télévision[modifier | modifier le code]

Ferrari 308 GTS de la série Magnum.

Au cinéma[modifier | modifier le code]

  • 1987 : Hidden, film américain de Jack Sholder. La scène d'ouverture met en scène une Ferrari 308 GTS noire poursuivie par la police et détruite au fur et à mesure qu'elle progresse.

Palmarès en rallye[modifier | modifier le code]

Titres[modifier | modifier le code]

La Ferrari 308 GTB de Jean-Claude Andruet, victorieuse du Tour de France automobile 1982.

Victoires[modifier | modifier le code]

  • Tour de France automobile : 1981 et 1982 (Jean-Claude Andruet).
  • Rallye Targa Florio : 1981 (Andruet) et 1982 (Tonino Tognana).
  • 24 Heures d'Ypres : 1981 (Andruet).
  • Rallye di 4 Regioni : 1981 (Andruet).
  • Rallye Il Ciocco e Valle del Serchio : 1982 (Tognana).
  • Rallye Piancavallo (Tognana).
    • 2e du Tour de Corse, en 1982 (Andruet, en WRC).

Ferrari 328[modifier | modifier le code]

La Ferrari 308 a bénéficié de ce que certains qualifient d'évolution avec le modèle Ferrari 328 lancé en 1985. Il faut toutefois reconnaître qu'une grande ressemblance de carrosserie existe entre les deux modèles.

Ce modèle est représentatif des GT à moteur V8 (berlinette), l' « entrée de gamme » de Ferrari ; il se base sur l'architecture de la Dino et donnera naissance à une lignée de sportives très nerveuses : Ferrari 348, F355, 360 Modena, F430 et F458 et dernièrement 488 GTB déclinées par la suite en version Challenge ou Scuderia, version dite « light », c'est-à-dire plus légère et plus puissante que la version de série.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lire en ligne, sur ferrarichat.com.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :