Dino 246 GT/GTS

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dino.

Dino 246 GT/GTS
Dino 246 GT/GTS

Marque Dino-Ferrari
Années de production 1969 - 1974
Production 3 761 exemplaire(s)
Classe Voiture de sport
Usine(s) d’assemblage Usine Ferrari de Maranello / Lingotto Fiat / Scaglietti
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) Moteur V6 Dino 65°
Cylindrée 2 418 cm3
Puissance maximale à 7 600 tr/min : 195 ch
Couple maximal à 5 500 tr/min : 245 Nm
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Manuelle à 5 rapports
Poids et performances
Poids à vide 1 166 kg
Vitesse maximale 235 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 7,4 s
Consommation mixte 16 L/100 km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé GT Scaglietti
Cabriolet (GTS)
Suspensions Hydrauliques
Dimensions
Longueur 4 200 mm
Largeur 1 700 mm
Hauteur 1 115 mm
Empattement 2 340 mm
Voies  AV/AR 1 425 mm  / 1 400 mm
Chronologie des modèles

La Dino 246 GT/GTS (24 pour 2,4 Litres, et 6 pour 6 cylindres) est une voiture de sport GT, du constructeur automobile italien Dino (filiale des premières voitures à moteur V6 de Ferrari, baptisée du nom de Dino Ferrari (1932-1956), fils aîné d'Enzo Ferrari (1898-1988))[1]. Présentée au Salon international de l'automobile de Genève 1969, elle succède aux Dino 206 GT de 1968, et est produite à 3761 exemplaires de 1969 à 1974.

Historique[modifier | modifier le code]

Agacé par le succès commercial des Porsche 911 à moteur 6 cylindres de 1969, qui font de l'ombre à sa gamme V12, Enzo Ferrari conçoit ce modèle à moteur V6 sous la marque Dino, avec la Dino 206 GT, dérivée du modèle de compétition Dino 206 S. De la 206 GT elle a gardé l'allure et la plupart des éléments de carrosserie. Le moteur évolue de 165 à 195 ch pour plus de souplesse et sa cylindrée passe de 2 à 2,4 litres. La principale différence réside dans l'allongement de la voiture de 9,4 cm, dont 6 cm pour l'empattement[2], et surtout dans l'adoption de l'acier pour la fabrication de la carrosserie en remplacement de l'aluminium. Toutefois les tout premiers 246 recevront encore des panneaux d'alu. Les jantes Cromodora en magnésium seront désormais fixées par cinq écrous en place du blocage central par papillon.

Dino Ferrari, disparu prématurément en 1956 à l'âge de 24 ans, avait travaillé entre autres avec les ingénieurs Ferrari Vittorio Jano, Franco Rocchi, et Carlo Chiti, à la conception du nouveau moteur 6-cylindres de la marque et la voiture est nommée en son honneur. V6 à double ACT à 60°, d'abord en 1 600 cm3 pour la course, ce sera un succès.

La Dino 246 sort en coupé (GT) et cabriolet (GTS à 1 274 exemplaires) au début des années 1970. Moins chère qu'une Ferrari traditionnelle, elle sera la machine à sensations de la marque. Le dessin particulièrement compact au style ramassé et fluide, des 206 et 246, est le fruit des designers Leonardo Fioravanti et Aldo Brovarone de Pininfarina.

Elle est conçue un peu dans l'esprit d'une Alpine Renault Berlinette mais davantage dans celui des Porsche 911 2,4 L. Si Alpine utilise d'abord un 4-cylindres issu de la grande série, le V6 de la 246 GT est bien plus sophistiqué et inimitable. D'une cylindrée de 2,418 L, les performances sont étonnantes pour une puissance de « seulement » 195 ch. La sonorité métallique du moteur est envoutante, ce qui aidera aussi au succès du véhicule, car il s'agit bien de la version « civilisée » d'un moteur de course.

La conception supercarrée avec une course de 60 mm autorise plus de 8 000 tr/min. Le bolide affiche une pointe à 240 km/h et le 0-100 km/h en 7,4 secondes.

Première Ferrari de série combinant moteur central et propulsion, la tenue de route est exemplaire pour l'époque. Le moteur Dino se révèlera relativement fragile et pointu pour les premières versions à bloc aluminium de 2 L de cylindrée équipant les Dino 206. Pour plus de souplesse et de fiabilité, les versions 2,4 L équipant les 246 sont équipées de blocs en fonte. Bien que vendue avec son statut « d'entrée de gamme Ferrari », elle se fait dorénavant rare en collection, et son exclusivité a fait exploser les tarifs ces dernières années. Dernière icône des Ferrari des années 1960, elle est devenue bien plus chère que certaines Ferrari à motorisation V12 commercialisées dans les années suivantes. Depuis 2010 sa cote explose, beaucoup d'amateurs la préférant aux autres modéles[réf. nécessaire].

Le moteur Dino sera aussi utilisé dans d'autres modèles du groupe Fiat comme la Fiat Dino en 2 et 2,4 L, soi-disant « dégonflé » à 180 ch (en fait la puissance et les réglages sont les mêmes, mais les catalogues Fiat ne pouvaient pas indiquer la même puissance pour une question de marketing) mais aussi la Lancia Stratos.

La Fiat Dino est dessinée par Bertone pour le coupé et Pininfarina pour le spider (très différents).

La Dino 246 GT/GTS a pour concurrentes entre autres les Porsche 911, Lamborghini Urraco, Maserati Merak, Aston Martin DBS...

Télévision[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]