Ferrari 250 LM

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Article principal : Ferrari 250.

Ferrari 250 LM
Ferrari 250 LM

Marque Drapeau : Italie Ferrari
Années de production 1963 - 1966
Production 32 exemplaire(s)
Classe Berlinette de course
Sportive de prestige
Usine(s) d’assemblage Maranello, Italie
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) V12 à 60° « Colombo »
Position du moteur Longitudinale centrale arrière
Cylindrée 2953 cm³ (1er ex.) puis 3286 cm3
Puissance maximale 320 ch
Couple maximal 294 Nm puis 435 Nm
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Boîte manuelle 5 rapports
Poids et performances
Poids à vide 820 puis 850 kg
Vitesse maximale 287 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 6,1 s
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé 2 portes
Dimensions
Longueur 4 090 mm
Largeur 1 700 mm
Hauteur 1 110 mm
Chronologie des modèles

La Ferrari 250 LM est une automobile de course développée par le constructeur italien Ferrari.

Présentée à Paris en novembre 1963, la Ferrari 250 LM (pour « Le Mans ») est une déclinaison Grand Tourisme de la Ferrari 250 P. Destinée à remplacer la victorieuse 250 GTO, elle ne connaîtra pas les heures de gloire des modèles précédents. Face à une concurrence toujours plus pressante, et notamment face au nouveau projet dénommé GT40 de Ford, Ferrari décide de produire à un son tour un modèle GT, en espérant comme à son habitude la « nonchalante bienveillance » de la CSI pour obtenir l'homologation en GT dès la mise en route de la production.

Alors que Ferrari avait déjà fait passer la 250 GTO pour une simple évolution de la 250 GT, la même ruse ne convainquit pas une deuxième fois le CSI. L'homologation de la 250 LM en Grand Tourisme ayant été refusée par les instances internationales de l'époque, elle fut condamnée à se battre avec les prototypes qui la surclassait. À noter cependant qu'elle gagna les 24 Heures du Mans en 1965 avec Masten Gregory et Jochen Rindt (catégorisée alors P 5.0), sauvant la victoire pour Ferrari (deuxièmes Pierre Dumay et Gustave Gosselin, aussi sur LM).

Elle remporta aussi le Trophée International des Prototypes du Championnat du monde des voitures de sport 1965.

Victoires diverses[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]