James Fenimore Cooper

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Fenimore Cooper)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cooper.
James Fenimore Cooper
Description de cette image, également commentée ci-après
James Fenimore Cooper (1822)
Naissance
Burlington, New Jersey, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès (à 61 ans)
Cooperstown, État de New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture anglais
Genres

Œuvres principales

James Fenimore Cooper, né le à Burlington dans le New Jersey, et mort le à Cooperstown dans l'État de New York, est un écrivain américain. Il est notamment l'auteur du livre Le Dernier des Mohicans.

Biographie[modifier | modifier le code]

James Fenimore Cooper, le onzième d'une famille de douze enfants, est le fils de William Cooper, juge et membre du Congrès pour le comté d'Otsego, issu d'une famille émigrée d'Angleterre en 1679.

Après une scolarité à Albany et New Haven, Fenimore Cooper entre à l'université Yale à treize ans, il reste ainsi le plus jeune étudiant jamais entré dans cette université. Trois ans après, à l'âge de 17 ans, il s'engage sur le Sterling, un navire marchand, mais lors d'une escale à Cowes, en 1806, en raison des guerres napoléoniennes qui font rage en Europe, il est enrôlé par la presse britannique dans la Royal Navy. Les voyages suivants le mènent jusqu'à Águilas et Cabo de Gata sur la côte méridionale espagnole, d'où il peut regagner l'Amérique. Le , il s'engage dans la US Navy comme midshipman et reçoit des ordres pour plusieurs missions stratégiques autour de lac Ontario et dans l'archipel des Mille-Îles pendant la guerre anglo-américaine de 1812. Certaines de ses aventures de cette période lui serviront ultérieurement de sources d'inspiration pour l'écriture de son roman Le Lac Ontario (The Pathfinder) (1840).

En 1811, il épouse Susan Augusta De Lancey et met fin à sa carrière de marin : il s'installe alors dans le comté de Westchester (État de New York).

De 1826 à 1833, il séjourne en Europe pour donner une meilleure éducation à ses enfants. À Paris, il publie des ouvrages, dont The Red Rover (1827) et The Water Witch (1830) et se lie d'amitié au peintre Samuel Morse et au héros de l'Indépendance américaine, Gilbert du Motier de La Fayette.

De retour aux États-Unis, il se réinstalle dans la maison familiale de Otsego Hall, à Cooperstown.

En mai 1839, il publie son Histoire de la marine des États-Unis (History of the Navy of the United States of America).

Il meurt à 62 ans d'hydropisie. Sa femme Susan ne lui survit que de quelques mois ; les époux sont inhumés au cimetière de Christ Churchyard, à Cooperstown, auprès de William Cooper.

Carrière littéraire[modifier | modifier le code]

Son premier roman, intitulé Précaution (Precaution), paru en 1820, passe inaperçu, mais très rapidement, son deuxième roman L'Espion (The Spy), publié l'année suivante, rencontre un grand succès.

Une partie de son œuvre se fonde sur les récits des Amérindiens d'Amérique du Nord. Ses romans ont pour cadre les territoires des Iroquois des six Nations que son père avait contribué à annexer. Dans la série de romans d'aventures Histoires de Bas-de-Cuir (Leatherstocking), composée de cinq romans, dont Le Dernier des Mohicans (The Last of the Mohicans, 1826), La Prairie (The Prairie, 1827) et Le Tueur de daims (The Deerslayer, 1841), Cooper décrit les luttes entre Français et Anglais en Amérique du Nord au cours du XVIIIe siècle. Le héros, Nathanias, dit Natty Bumper, dit Bas-de-Cuir, Œíl-de-Faucon et La Longue Carabine, recueilli enfant par les Amérindiens, représente l'homme des frontières.

Fenimore Cooper a écrit de nombreux romans sur la mer, tel L'Écumeur de mer (The Waterwitch, 1830). Mais l'ensemble de son œuvre est de qualité inégale. En outre, son roman Le Démocrate américain (The American Democrat, 1835) lui vaut un procès.

Héritage[modifier | modifier le code]

Il est l'un des écrivains américains les plus populaires au XIXe siècle. Honoré de Balzac, admirateur critique de Cooper, s'inspire de Bas-de-Cuir pour écrire Les Chouans, et pour créer Vautrin, personnage récurrent des romans de la Comédie humaine qui rappelle beaucoup le trappeur Bas-de-cuir.

Victor Hugo le qualifie de grand maître de la littérature moderne.

Le jeune Marcel Pagnol, comme on le voit dans La Gloire de mon père, le lit beaucoup dans sa jeunesse.

Sa fille, Susan Fenimore Cooper (1813 - 1894), a été elle aussi écrivain et philanthrope.

De nombreux films et séries télévisées ont été tirés de ses œuvres, comme Le Trappeur des grands lacs (The Pathfinder) réalisé par Sidney Salkow, sorti en 1952, et surtout pas moins de six adaptations cinématographiques[1] du Dernier des Mohicans, son roman le plus célèbre, qui connaît aussi de nombreuses rééditions, dont une magnifiquement illustrée par René Follet.

Œuvre[modifier | modifier le code]

James Fenimore Cooper par Brady
Excursion in Italy, 1838

Romans[modifier | modifier le code]

Série des Histoires de Bas-de-Cuir (Leatherstocking)[modifier | modifier le code]

Dans l'ordre chronologique du récit :
  • Le Tueur de daims (aussi traduit sous le titre L'Œil de Faucon) (The Deerslayer) (1841)
  • Le Dernier des Mohicans (The Last of the Mohicans) (1826)
  • Le Lac Ontario (The Pathfinder) (1840)
  • Les Pionniers (The Pioneers) (1823)
  • La Prairie (The Prairie) (1827)

Autres romans[modifier | modifier le code]

  • Précaution (Precaution) (1820)
  • L'Espion (Un épisode de la guerre d'indépendance) (The Spy) (1821)
  • Le Pilote (The Pilot) (1824) Texte en ligne
  • Lionel Lincoln (1825)
  • Le Corsaire rouge (The Red Rover) (1827 en Europe, 1828 aux Etats-Unis)
  • Le Puritain d'Amérique ou La Vallée de Wish-ton-Wish (The Wept of Wish-ton-Wish) (1829)
  • L'Écumeur de mer (The Water-Witch: or, the Skimmer of the Seas) (1830)
  • Le Bravo, histoire vénitienne (The Bravo: A Venetian Story) (1831)
  • Heidenmauer ou Le Camp des païens (The Heidenmauer) (1832)
  • Le Bourreau (The Headsman: The Abbaye des Vignerons (1833)
Statue de James Fenimore Cooper à Cooperstown, New York
  • Les Monikins (The Monikins) (1835)
  • Le Démocrate américain (The American Democrat) (1835)
  • Homeward Bound (1838)
  • Home as Found (1838)
  • Le Guide (1840)
  • Mercedes of Castille: or, The Voyage to Cathay (1841)
  • Les Deux Amiraux (The Two Admirals) (1842)
  • Le Feu-follet (Wing and Wing / Jack O'Lantern) (1842)
  • Autobiography of a Pocket Handkerchief (1842)
  • Richard Dale (1843)
  • Wyandotte: or The Hutted Knoll (1843)
  • Sur mer et sur terre (Afloat and Ashore: or, The Adventure of Miles Wallingford) (1844)
  • Miles Wallingford: Sequel to Afloat and Ashore (1844)
  • Satanstoe: or The Littlepage Manuscripts, a Tale of the Colony (1845
  • The Chainbearer; or, Littlepage Manuscript (1845)
  • The Redskins; or, Indian and Injin: Being the Conclusion of the Littlepage Manuscripts (1846)
  • Le Cratère (The Crater of Vulcan Peak) (1847)
  • Oak Openings: or the Bee-Hunter (1848)
  • Jack Tier: or the Florida Reefs (1848)
  • Les Lions de mer (The Sea Lions) (1849)
  • Les Mœurs du jour (The Way of the Hour) (1850)

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Tales for Fifteen (1823)

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • No Steamboats (1832)
  • An Execution at Sea (1836)
  • The Lake Gun (1851)

Essais[modifier | modifier le code]

  • Lettres sur les mœurs et les institutions des États-Unis (Notions of the Americans: Picked up by a Travelling Bachelor) (1828)
  • Letter to General Lafayette (1830)
  • A Letter to His Countrymen (1834)
  • The American Democrat: or Hints on the Social and Civic Relations of the United States of America (1838)
  • The Chronicles of Cooperstown (1838)
  • Histoire de la marine des États-Unis (Navy of United States) (1839)
  • Old Ironsides (1839)
  • Proceedings of the Naval Court-Martial in the Case of Alexander Slidell Mackenzie, &c. (1844)
  • New York: or The Towns of Manhattan (1851)

Journaux de voyages[modifier | modifier le code]

  • Gleanings in Europe: Switzerland (Sketches of Switzerland) (1836)
  • A Residence in France: With an Excursion Up the Rhine, and a Second Visit to Switzerland (1836)
  • Gleanings in Europe: France (1837)
  • Gleanings in Europe: England (1837)
  • Gleanings in Europe: Italy (1837)

Biographies[modifier | modifier le code]

  • Ned Myers: or Life before the Mast (1843)
  • Lives of Distinguished American Naval Officers (1846)

Pièce de théâtre[modifier | modifier le code]

  • Upside Down: or Philosophy in Petticoats (1850)

Mémoires[modifier | modifier le code]

  • The Eclipse (1836)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :