Éditions Gallmeister

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Logo de la maison d'édition
Repères historiques
Création [1]
Fondée par Oliver Gallmeister
Fiche d’identité
Forme juridique SARL unipersonnelle[2]
Statut éditeur indépendant
Siège social Paris 75006 (France)
Spécialités littérature étrangère
Collections « Fiction » (grand format)
« Totem » (poche)
Titres phares Le Gang de la clef à molette, Sukkwan Island, Little Bird, My Absolute Darling, Dans la forêt, Shibumi, Indian Creek, Betty
Langues de publication français
Diffuseurs CDE
Site web gallmeister.fr
Données financières
Chiffre d'affaires 539 999  en 2009[3]
1 769 400  en 2016[4]
Résultat net 67 000  en 2016

Les éditions Gallmeister sont une maison d'édition indépendante fondée en 2006 et spécialisée en littérature nord-américaine ; elle s’ouvre aux littératures d’autres pays à partir de 2021. Célèbre pour ses publications de nature writing, la maison propose aussi d'autres genres, comme des romans noirs ou des polars. Elle a deux collections, « Fiction » pour le grand format et « Totem » pour le format poche. Son logo est une patte de loup.

Présentation[modifier | modifier le code]

Oliver Gallmeister, ancien contrôleur de gestion chez Hachette[5],[6],[7], fonde sa propre maison d'édition en 2006[8] sous la forme d'une SARL au capital de 30 000 euros. Il travaille avec Laurent Beccaria[9] et cherche à rester une microstructure[10]. Il a publié six livres la première année, et en est à dix parutions en moyenne par an désormais (en grand format)[7] et 5 000 exemplaires vendus en moyenne par titre.

Parmi ses plus gros succès, se trouve Sukkwan Island de David Vann publié en 2010 et prix Médicis étranger 2010, qui compte plus de 300 000 exemplaires vendus en neuf ans[7], et My Absolute Darling de Gabriel Tallent, paru en et vendu depuis à 160 000 exemplaires en France[7].

En 2016, Jake Hinkson remporte le prix Mystère de la critique avec L'Enfer de Church Street[11]. Deux ans plus tard, il gagne le grand prix de littérature policière pour Sans lendemain[12]

En 2020, Betty de Tiffany McDaniel reçoit le prix du roman Fnac[13], l'un des plus prescripteurs de la rentrée littéraire, tandis que Chris Offutt remporte avec Nuits Appalaches le prix Mystère de la critique[14].

Les titres de Gallmeister se répartissent en trois collections : « Nature writing », « Noire » et « Americana », qui sont par la suite regroupés dans une grande collection nommée « Fiction ». La collection de poche, « Totem », publie une trentaine de titres par an[7].

Spécialiste de la littérature nord-américaine depuis ses débuts, l'éditeur s'ouvre en 2021 à la littérature d'autres pays, en publiant notamment des romans des écrivains italiens Giulia Caminito et Piergiorgio Pulixi, de l'Allemande Helen Bukowski ou de la Norvégienne Maren Uthaug[15].

Auteurs[modifier | modifier le code]

(D'après le site officiel[16].)

Écrire la nature : un genre littéraire[modifier | modifier le code]

Ce genre littéraire est un courant majeur aux États-Unis né au XIXe siècle avec Walden ou la Vie dans les bois de Henry David Thoreau. Il tend à s’interroger sur les rapports entre l’homme et la nature avec des descriptions rigoureuses de l’environnement. Souvent il s’agit d’auteurs ayant vécu en immersion dans la nature qui écrivent à partir de leurs expériences. Cette littérature compte aujourd'hui plusieurs écoles, dont la plus connue, celle du Montana, accueille des auteurs comme Jim Harrison et James Crumley.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Immatriculation de la société.
  2. SIREN 481 581 262.
  3. Données du site verif.com.
  4. Données du site societe.com reportées le 22 juin 2019.
  5. « Nature writing », L'Express, (consulté le ).
  6. Yann Perreau, « Retour sur l'histoire de Gallmeister, l'éditeur de l'autre Amérique », Les Inrocks, (consulté le ).
  7. a b c d et e Chloé Woitier, Gallmeister, cap vers l’Amérique des grands espaces, .
  8. « La maison », sur gallmeister.fr.
  9. Directeur des éditions Les Arènes depuis 1997.
  10. « J'aime les grands espaces et les polars », L'Obs, (consulté le ).
  11. « 45e Prix Mystère de la critique », blog de Yann Plougastel, journaliste au Monde.
  12. « Marion Brunet et Jake Hinkson, grands prix de littérature policière 2018 », Livres Hebdo 20 septembre 2018.
  13. Thomas Vincy, « Tiffany McDaniel, lauréate du Prix du Roman Fnac 2020 », Livres Hebdo, 9 septembre 2020.
  14. Annonce des lauréats
  15. « Gallmeister étend ses horizons "à d’autres pays" » sur livreshebdo.fr.
  16. Voir sur gallmeister.fr.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]