Daniel Druet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Daniel Druet
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
(80 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Formation
Maître

Daniel Druet est un sculpteur français né le à Paris.

Réputé pour ses modelages de figures en cire, il est célèbre pour avoir exécuté une effigie en cire du pape Jean-Paul II (La nona ora) conçue par Maurizio Cattelan.

Biographie[modifier | modifier le code]

Apprentissage et formation[modifier | modifier le code]

Né en 1941, élève d'Antoniucci Volti dès 1956 à l'École des arts appliqués (devenue l'ENSAAMA)[1], Daniel Druet entre en 1961 à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris dans l'atelier de Louis Leygue[1],[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1959, il obtient sa première commande d'État : un monument pour une école à côté de Thionville. À partir de 1965, il conçoit et met en forme pour l'État ou les collectivités locales, une quinzaine de sculptures monumentales en pierre et en bronze.

Entre 1973 et 1983, il devient le sculpteur attitré du musée Grévin à Paris et réalise l'effigie d'environ 200 personnalités en cire. Depuis les années 1970, Daniel Druet fabrique des centaines de bustes (plâtre, bronze, cire…) de personnalités du monde entier, la plupart d'après modèle[1],[3].

À partir de 1985, il crée des musées de cire en France, en Espagne et au Liban.

Il modèle également un buste grandeur nature d'après le portrait de Mona Lisa de Léonard de Vinci. Une copie de ce buste en biscuit de porcelaine est remis à Henri Loyrette, président directeur de l'établissement public du musée du Louvre.

Récompenses[modifier | modifier le code]

En 1966, Daniel Druet reçoit le 1er prix du concours d'Art monumental puis le grand prix de Rome en 1967[3] et une seconde fois en 1968[2];[3]. En 1969, il est lauréat de la Casa de Velasquez à Madrid, institution auprès de laquelle il est nommé membre du conseil artistique en 1977.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Personnages de cire[modifier | modifier le code]

« Le point de départ de la réalisation de tout personnage de cire réside en une recherche que l'on pourrait qualifier de “psychologique”. Cette étape initiale est indispensable et se traduit soit par une rencontre avec le modèle (la séance de pose) lorsqu'il s'agit d'une personnalité contemporaine, soit, pour les figures historiques, par une investigation à travers les livres — les biographies notamment — et, bien entendu, les peintures, sculptures et portraits de toutes sortes (dessins, gravures, estampes, etc.) à l'effigie du personnage. Un personnage dont il s'agit de reconstituer l'image en allant, si l'on peut dire, “au-delà des apparences”, par une sorte d'hologramme intellectuel. Car le relief d'une figure de cire, sa “présence”, exigent cette superposition de l'image physique et de l'image psychologique[4]. »

Parmi les personnages créés pour le musée Grévin à Paris, il a notamment portraituré :

Bustes de personnalités[modifier | modifier le code]

Acteurs
Chanteurs
Journalistes, animateurs, chroniqueurs et humoristes
Danseurs
Sportifs
Personnalités politiques
Autres modèles

Reconstitutions historiques pour musées de cire[modifier | modifier le code]

Collaborations[modifier | modifier le code]

À partir de 1999, Daniel Druet a exécuté des œuvres pour Maurizio Cattelan. Parmi les commandes de ce dernier, on peut citer :

Se revendiquant désormais auteur exclusif des neuf œuvres qu’il a exécutées en collaboration avec Maurizio Cattelan, l'affaire est portée devant les tribunaux le [3]. Elle présente des caractéristiques proches du procès initié en 1965 par Michel Guino concernant les œuvres d'Auguste Renoir réalisées en collaboration avec son père Richard Guino, où la qualité de coauteur a été reconnue à Richard Guino par la Cour de cassation le .

Publications[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Expositions collectives[modifier | modifier le code]

Expositions personnelles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Pierre Aimar, « Carré Rive Gauche : Daniel Druet, sculptures. 'Parcours du XX° siècle et de l'Art contemporain' », Sortir ici et ailleurs,‎ (lire en ligne).
  2. a et b « Les Prix de Rome de sculpture », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  3. a b c d e f g et h Pascale Nivelle, « Le sculpteur de Maurizio Cattelan se rebiffe contre l’artiste-star », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  4. a et b Odile Morain, « En tête à tête avec Daniel Druet, sculpteur de personnalités », France Info,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]