Course Croisière EDHEC

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Course Croisière EDHEC
Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de la Course Croisière EDHEC.

Généralités
Sport Voile, raid nature, sports de plage
Création 1969
Organisateur(s) Association Course Croisière EDHEC
Éditions 50e édition en 2018
Périodicité Annuelle
Lieu(x) Brest
Nations 23
Participants 3 000
Site web officiel

La Course Croisière EDHEC (« CCE ») est une compétition sportive étudiante se déroulant chaque année autour du mois d'avril dans un port français de l'Atlantique. À l'origine une régate, d'autres sports sont depuis proposés aux compétiteurs de la CCE, qui se tient en plusieurs manches sur une semaine. Lancée en 1969 par des élèves de l'EDHEC Business School, la compétition est désormais considérée comme le plus grand événement sportif étudiant d'Europe, elle qui rassemble en 2017 près de 3 000 étudiants issus de quelque 150 écoles et d'une vingtaine de pays différents.

Les compétitions, qui se font en équipe, sont au nombre de trois et sont calibrées pour différents sports : le « Trophée Mer » (une régate créée dès l'origine), le « Trophée Terre » (un raid nature créé en 1994), et le « Trophée Sable » (une compétition de sports sur sable créée en 2007). Le village sportif s'établit dans un port qui varie chaque année et attire lui-même nombre de visiteurs locaux.

La Course Croisière EDHEC fait partie des événements étudiants de tout premier plan qui peuvent être vécus dans une scolarité en Europe : trouver des fonds auprès de sponsors afin de financer les frais de participation affûte les compétences des participants, dont le parcours personnel et professionnel est renforcé ; la tenue sur le village sportif de nombreux stands d'entreprises et de cocktails invite également à l'enrichissement des contacts professionnels.

La Course Croisière EDHEC est notamment inscrite depuis 1978 au calendrier amateur de la Fédération française de voile[1]. L'association étudiante et bénévole qui l'organise met également en place dans les premières semaines de l'année des épreuves d'entraînement à la grande course, la Coupe de France Étudiants (« CFE »), et a été à plusieurs reprises nommée dans des classements universitaires « association étudiante la plus influente de France ».

La Course Croisière EDHEC[modifier | modifier le code]

Compétitions sportives[modifier | modifier le code]

La Course Croisière EDHEC est composée de trois domaines de compétitions : le Trophée Mer (créé dès l'origine), le Trophée Terre (créé en 1994), le Trophée Sable (créé en 2007). Un Trophée Air se déroule également entre les années 2012 et 2016.

Le Trophée Mer[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Trophée Mer.
Des Grand Surprise en régate durant la 37e édition, en 2005 aux Sables d'Olonne.

Environ 200 bateaux participent à la Course Croisière EDHEC, qui comporte en général deux à trois manches par jour, lorsque les conditions météo le permettent, avec une manche d'entraînement le premier dimanche. Les parcours sont soit tactiques (parcours dit « banane ») avec un bord au près et un bord au portant, soit côtiers, c’est-à-dire balisés par des repères géographiques tels que des bouées cardinales.

La course est divisée en ronds de navigation liés aux types de bateaux. Si ceux-ci sont suffisamment nombreux dans le même type, une classe de monotype peut être ouverte. En 2006, la monotypie Grand Surprise, la plus importante, comptait quarante-sept bateaux. Pour les bateaux propriétaires ou hors classe, il existe une catégorie Osiris Habitable dans laquelle les bateaux ont un capital de points propres à leurs caractéristiques techniques, ce qui permet d'ajuster les classements sur la base de bonus ou malus de temps : la course se fait alors non seulement en temps réel, mais aussi au chronomètre.

Le Trophée Mer est associé avec la coupe du monde de voile des étudiants (Student Yachting World Cup). La sélection pour la Sywoc se fait sur la finale de l'épreuve exclusivement étudiante du Trophée Mer et sur le classement général de la Coupe de France Étudiants.

Le Trophée Terre[modifier | modifier le code]

Le Château de la Rochecourbon fait partie des théâtres d'opération du trail du Trophée Terre 2015.

Le Trophée Terre, créé en 1994, est un raid nature dans les alentours de la ville où est organisée le reste de l'événement. Plus de 150 équipes de quatre à cinq personnes[2] participent à dix types de sports : run and bike, VTT, course à pied, tir à l'arc et tir à la carabine, course d'orientation, natation, canoë-kayak, tyrolienne, et enfin descente en rappel[3].

Il peut comporter une épreuve nocturne et des événements ponctuels tels qu'un bivouac ou une veillée. En 2017, l'édition se dote d'une course d'obstacles qui réunit à la fois les participants du Trophée Terre et ceux du Trophée Sable.

Le Trophée Sable[modifier | modifier le code]

Le Trophée Sable, créé en 2007, est une compétition de trois sports sur sable[4] rassemblant plus de 60 équipes chaque année[5] : le football de plage, le beach rugby et le beach-volley.

Sur le village du Trophée Sable, les équipes, d'une dizaine d'étudiants chacune, louent des stands de 16 m2 pour la semaine de compétition et peuvent y organiser des animations.

Des journées à thème sont organisées pour les participants au Trophée Sable, telles qu'une journée Intervilles, un fast-food contest, une veillée, ou un tournoi de pétanque comme lors de la quatrième édition du Trophée Sable, en 2011.

En 2017, quelques modifications sont apportées au Trophée Sable pour sa 10e édition. Pour les participants de ce trophée, la journée est divisée en deux : une partie est consacrée aux épreuves sportives classiques du Trophée Sable, et l'autre est réservée à des activités plus variées comme un escape game, un archer arena ou un nautic trophy.

Le Trophée Air[modifier | modifier le code]

L'édition 2015 à La Rochelle a utilisé le spot de Rivedoux-Plage, sur l'Île de Ré, pour son Trophée Air.

Le Trophée Air (anciennement « Trophée Kite ») est l'unique compétition de kitesurf par équipe en France ; c'est l'un des trophées de la Course Croisière EDHEC entre 2012 et 2016. Amorcé à Lorient en 2011[6] et inauguré en 2012 lors de la 44e édition sur les spots de l'Ile d'Oléron, il est renommé en « Trophée Air » pour la 46e édition avec l'ajout d'une épreuve de planche à voile.

Le Kitesurf Contest se déroule le premier week-end de la semaine de Course et rassemble 50 participants qui sont répartis en équipe de 3 à 5 riders et viennent s'affronter sur différents types d'épreuves : en Freestyle, en Race et en Vagues. Le Windsurf Contest est quant à lui une compétition de longue distance qui se déroule en 2014 sur bassin nautique. Une soixantaine de participants s'affrontent sur des modèles de planche RS:One.

Parrainage de l'évènement[modifier | modifier le code]

Olivier de Kersauson (haut), parrain en 2007 et participant occasionnel à la CCE, et Armel Le Cléac'h, parrain en 2015.

Chaque nouvelle édition de la Course Croisière EDHEC comporte un ou plusieurs parrains, généralement des personnalités liées à la voile.

Année Parrain(s)
1976 Alain Colas[7]
1977 Éric Tabarly[7]
2000 Patrick Poivre d'Arvor
2002 Christophe Auguin[8]
2003 Marc Thiercelin[9]
2005 Jean-Luc Van Den Heede[10]
2006 Karen Leibovici
2007 Olivier de Kersauson[11]
2008 Maud Fontenoy et Patrick Poivre d’Arvor
2009 Marc Thiercelin et Jean-François Lamour
2010 Roland Jourdain[12]
2011 Samantha Davies et Roselyne Bachelot
2012 François Gabart
2013 Jean-Pierre Dick, Nelson Monfort et Valérie Fourneyron
2014 Marc Guillemot[13], Yann Arthus-Bertrand et Anna Tunnicliffe
2015 Philippe Croizon, Armel le Cléac'h
2016 Armel le Cléac'h, Philippe Gloaguen
2017 Martin Delapalme

Village[modifier | modifier le code]

Organisation[modifier | modifier le code]

Au centre, le Port des Minimes, qui accueille le village événementiel en 2015.

Monté pour la première fois en 1987, le Village de la Course Croisière EDHEC est le centre névralgique de l'événement : des animations s'y déroulent tout au long de la journée, les équipages s'y retrouvent au retour de leurs compétitions, la vie nocturne s'y organise, et les entreprises y viennent à la rencontre des étudiants.

À partir des années 2010, il a généralement une surface de plus de 12 000 m2, ce qui lui permet d'accueillir les lieux de vie des participants, mais pas les lieux d'hébergement. On y trouve le grand chapiteau, pour les repas, la vie nocturne, ou ponctuellement la chaîne avitaillement ;l e village institutionnel, avec les stands d'entreprises qui souhaitent rencontrer les participants ; l'espace bar-restauration de 200 m2 ; le PC médical, qui réunit une centaine de professionnels de la santé (ostéopathes, kinésithérapeutes, podologues et médecins) ; et les terrains du Trophée Sable ainsi que les stands de ses participants.

Le village comprend aussi le Club Officiel, lieu où les partenaires officiels peuvent venir à la rencontre des participants lors de cocktails ; le Club Inter, où les équipages internationaux peuvent se rencontrer tout au long de la semaine et organiser des animations ponctuelles (telles que la traditionnelle raclette des équipages suisses) ; le PC Presse, dédié aux partenaires médiatiques et à la distribution de journaux ; et le « seaber café », qui contient un bar, un salon, et une vingtaine d'ordinateurs en accès libre à internet. Il est aussi le lieu où se procurer les photos prises par hélicoptère pendant l'événement.

Logistique et retombées économiques[modifier | modifier le code]

Le choix de la ville-hôte s'effectue un an et demi à l'avance et les organisateurs sont en étroit contact avec les institutions locales (mairie, capitainerie...) tout au long de la préparation de la CCE. Les retombées économiques sont très favorables pour la ville : des milliers de participants et de visiteurs viennent du monde entier et sont passibles de revenir quelques mois plus tard pour choisir la ville comme port d'attache ou cible d'investissement. « On estime à près de 50 000 euros les retombées de la CCE pour la ville, entre l'achat de nourriture et le logement des étudiants qui reste à leur charge, la location des bateaux, les entreprises locales employées — comme pour la construction du chapiteau et du village — et les agents de sécurité. Nos partenaires dépensent aussi, notamment dans les hôtels où ils logent », estime un des organisateurs en 2012, année où La Rochelle officie comme ville-hôte pour la 13e fois[14].

Les stands tenus par des entreprises invitées, qui sponsorisent parfois certaines équipes, rappellent notamment que la CCE est un évènement étudiant qui attire surtout des diplômants de Grandes Écoles françaises (de commerce ou d'ingénieurs) et des universités, susceptibles d'attirer là-bas l'attention de recruteurs[13]. Ces entreprises bénéficient également de visibilité auprès d'un public en partie étranger[14], qui constitue jusqu'à 12 000 visiteurs[15].

La Course Croisière EDHEC fait partie des événements étudiants de tout premier plan qui peuvent être vécus dans une scolarité en France : trouver des fonds auprès de sponsors afin de financer les frais de participation affûte les compétences des participants, dont le parcours personnel et professionnel en est renforcé ; la tenue sur le village de nombreux stands d'entreprises et de cocktails invite également à l'enrichissement des contacts professionnels[13].

Engagement écologique[modifier | modifier le code]

Depuis 2009, la Course Croisière EDHEC s'engage dans une démarche écologique en partenariat avec le bureau d'étude EcoRes, spécialisé dans le conseil et les études en matière de développement durable.

L'association dispose de plusieurs outils pour réduire son impact en termes d'émissions de dioxyde de carbone :

  • l'utilisation d'EcoCup, gobelets réutilisables qui permettent une réduction réelle des déchets sur le village ;
  • le marché frais, qui permet aux équipages de s'approvisionner en produits frais, constitué principalement de produits régionaux afin de limiter l'impact écologique du transport ;
  • la mise en place de visioconférences afin de limiter les déplacements de l'organisation auprès des institutions locales et des partenaires, depuis 2011 ;
  • le tri sélectif sur le village ;
  • l'électronisation de l'émargement et des paiements afin de limiter les impressions papier ;
  • un suivi attentif du bilan carbone, qui permet d'estimer les émissions directes et indirectes de dioxyde de carbone ; elles s'élèvent en 2011 à 400 tonnes par an.

L'objectif de l'organisation est la réduction de 4,5 % par an de l'émission de gaz à effet de serre.

L'association organisatrice[modifier | modifier le code]

Course Croisière EDHEC
Cadre
Forme juridique Association loi 1901
But Événementiel sportif
Fondation
Fondation 1968, Lille
Fondateur Jean-Luc Picot, Francis Prat et Pierre Jouanet
Identité
Siège Lille
Président Louis Farbos de Luzan
Secrétaire général François Lehuédé
Trésorier Charlotte Bayart
Volontaires 50
Membres 50
Site web cce.fr

La Course Croisière EDHEC est organisée par une association d'une cinquantaine d'étudiants en première et deuxième année de cursus à l'EDHEC[9]. L'école leur fournit des locaux sur son campus de Lille et les membres travaillent jour et nuit à l'organisation de la prochaine édition jusqu'à la tenue de celle-ci en avril ou mai de chaque année. L'équipe est renouvelée chaque année de moitié par un système de recrutement sélectif au sein de la promotion nouvelle admise dans l'école[16]. Le président et l'éventuel vice-président de l'association sont quant à eux en troisième année à l'EDHEC, en césure, qu'ils consacrent à la présidence de l'association. Au terme d'entretiens de recrutement exigeants pouvant se compter à une vingtaine et s'étalant sur plusieurs semaines, les nouveaux venus s'engagent dans les différents départements de l'association et disposent eux-mêmes du budget de 2,5 millions d'euros de la CCE, qui en font l'association étudiante la plus importante de France en termes de moyens financiers[13]. Forte de son prestige, la CCE apparaît comme l'une des « vitrine[s] » de l'école[17].

Les étudiants sont organisés en quatre pôles, en plus du bureau qui réunit la présidence, le secrétariat général et la trésorerie :

  • le pôle logistique, qui se charge de la mise en place et de l'aménagement du village événementiel, de l'avitaillement et de la sécurité des participants ;
  • le pôle sportif, qui organise les différentes compétitions de l'événement ;
  • le pôle des relations extérieures, en lien avec les équipages français et internationaux et les partenaires ;
  • le pôle de la communication, chargé de la gestion de l'image médiatique et digitale de la Course Croisière EDHEC.

L'association est critiquée en 2013 lorsqu'un étudiant de première année se blesse grièvement lors d'une soirée. Le président de l'époque reconnaît que « des faits de bizutage » qu'il condamne ont eu lieu et des sanctions sont prononcées contre quelques étudiants[18].

La Course Croisière EDHEC est également distinguée à plusieurs reprises dans les années 2010 : elle est nommée « association étudiante la plus influente de France » en 2012, 2013 et 2015[16]. Considérée comme « l'association phare » de l'EDHEC[17], la CCE est alors encensée par les professionnels composant le jury du classement pour ses compétences d'organisation, de rayonnement, d'identité, de complexité et de performance[19].

Historique[modifier | modifier le code]

Postérité de l'événement[modifier | modifier le code]

La Course Croisière EDHEC est créée en 1968 sous le nom d' Edhec Business School Cup par trois étudiants de la Grande École de commerce EDHEC : Jean-Luc Picot, Francis Prat et Pierre Jouannet. La première édition se déroule dans le port de Dunkerque au printemps 1969 et rassemble dix-huit équipages, dont le vainqueur est néerlandais[6].

La CCE s'impose vite dans le paysage nautique : dès 1980, elle est reconnue comme un évènement sportif d'ampleur européenne[6], et la recherche de financements pour s'y engager en équipage tient d'une quête comparable à celles pour s'engager dans les plus grandes courses internationales. Les prétendants à la régate rassemblent pour certains plusieurs dizaines de milliers d'euros, qui leur servent en partie à financer la location du bateau, parfois celle d'un skipper, ainsi que les frais de transport de matériel jusqu'au site hôte de la CCE et éventuellement de la CFE[20]. Par le nombre de jeunes navigateurs qu'elle parvient à rassembler, la CCE démocratise la voile[6].

Parmi les skippers fameux y ayant participé au moins une fois se trouvent notamment Eric Tabarly, Alain Colas, Franck Cammas, Olivier de Kersauson, Vincent Riou, Jean Le Cam, Marc Thiercelin, Yves Parlier, Marc Pajot, Yann Eliès, Yvan Bourgnon, Jean-Luc Van Den Heede, ou encore Jimmy Pahun[7].

Historique des éditions[modifier | modifier le code]

Années 1970[modifier | modifier le code]

En 1970, parcours côtiers et hauturiers sont désormais au programme, sur des bateaux de classe III, IV et V. En 1971, l’EDHEC Business School Cup n’est plus ouverte seulement aux écoles de commerce, mais à toutes les grandes écoles d’Europe, pour un total de cinquante bateaux. L'édition 1972 prend place à Bénodet : quittant Dunkerque pour la première fois, l’EDHEC Business School Cup rassemble soixante bateaux et neuf nationalités. En 1973, la cinquième édition marque l'arrivée des premiers équipages internationaux. En 1974 à Pornic, l’EBSC s’enrichit avec une étape de deux jours et une arrivée de nuit. L'année suivante, dans le même port, l’EBSC change de nom et devient la Course Croisière EDHEC. En 1976, la Course Croisière EDHEC devient itinérante et prend place entre Perros-Guirec et Guernesey. Puis en 1977 elle relie encore une fois Perros-Guirec et Guernesey, avant de rejoindre Saint-Malo. Plus de 170 bateaux répondent à l’appel. 1978 marque l'année où la régate est affiliée à la Fédération française de voile, et voit sa première escale à l'étranger, à Guernesey[6]. En 1979, 250 bateaux traversent la Manche en joignant Cherbourg et Cowes[6]. La « Coupe Edhec Planche à Voile » est organisée en parallèle.

Années 1980[modifier | modifier le code]

En 1980, 220 bateaux sont au rendez-vous entre La Baule et Pornichet. La coupe de l’Aspirant est organisée, qui récompense l’école la plus présente ayant de bons résultats. En 1981, à la Trinité-sur-Mer, 300 bateaux sont présents. Les animations prennent de l’ampleur et se font connaître. Le premier Trophée Féminin est organisé. Mais en 1982, à Brest, le nombre de bateau est limité à 280, pour des raisons de sécurité. La Fun Cup EDHEC est organisée pour les funboarders. 1983 voit 280 bateaux de nouveau à Brest, dont de multiples nationalités, récompensées par le premier Trophée EDHEC International (aujourd'hui Trophée International). Puis, dans le même port en 1984, viennent 280 bateaux. Un réseau international est mis en place pour mobiliser des équipages internationaux. En 1985, à La Rochelle, 319 bateaux sont présents ; les Trophées Bénéteau et First Class récompensent les vainqueurs de ces catégories. En 1986 : 329 bateaux sont présents entre La Rochelle et Les Sables d'Olonne. L'événement débute avec une inauguration en mairie de la Rochelle en présence de Michel Crépeau doublé de l'accueil de Pierre Pflimlin, président du Parlement européen. Une paella géante est organisée, et un immense concert de reggae est produit. Le Casino des Sables accueille pour un soir tous les équipages. Grâce à une météo favorable, toutes les manches sont lancées. Un concours de la meilleure vidéo est organisée entre les équipages ; la CCE passe sur TF1, Antenne 2 et FR3. En 1987 à Brest apparaissent le marché frais et le village sponsors. En 1988, à La Rochelle, 300 bateaux sont au rendez-vous pour les vingt ans de la Course. Ce sont les premières soirée sous le chapiteau et un JT quotidien est réalisé. En 1989 naît le serveur Minitel de la CCE : 3615 CCEDHEC. Un Trophée Anciens Élèves est créé.

Années 1990[modifier | modifier le code]

« La CCE a suivi l’évolution des courses de voile : les manches sont devenues tactiques. »

— Jean-Luc Van Den Heede, triple vainqueur de la CCE sur une quinzaine de participations, 1998

En 1990, à La Rochelle 250 bateaux sont présents et un Trophée Région est créé. L'année suivante, dans le même port, même nombre de bateaux, mais vingt bateaux internationaux viennent des États-Unis, du Brésil, ou de Tunisie. En 1992, à Lorient, tous les habitables monocoques sont désormais autorisés. Puis en 1993, à La Rochelle, se créer un Trophée Lycéens, et la CCE réunit 250 bateaux. L'édition 1994 aux Sables d’Olonne voit la création de la Coupe de France Étudiants, affiliée immédiatement à la Fédération française de voile, et du Trophée Terre, première compétition proposée en plus de la régate[6]. Sont également mis en place des « Twinning Boats », des bateaux où les équipages sont de nationalités mélangées. En 1995 à Lorient, le village prend forme et le logo est fixé à sa forme actuelle. 1996 voit 230 bateaux au port ; la CFE prend de l’importance et le village fait désormais 4 000 m2. Grande édition en 1998 à Brest : la Course Croisière EDHEC devient le premier événement étudiant d’Europe avec six millions de francs de budget et un village de 10 000 m². Un bateau israélo-palestinien navigue pour la paix[21]. 6 000 étudiants sont réunis pour cette édition.

Années 2000[modifier | modifier le code]

Les bateaux participants à la 38e édition dans le port de La Rochelle, en avril 2007.

En 2000 à La Rochelle, viennent 200 bateaux, 6 000 étudiants, huit millions de francs de budget ; la marque Eden Park produit une gamme Course Croisière EDHEC. En 2001, à Brest, on trouve 188 bateaux, 6 000 étudiants ; 1 000 personnes sont rassemblées pour un concert de Matmatah. En 2002, aux Sables d’Olonne, se crée un Club Inter Presse, chargé de médiatiser les équipages internationaux. En 2005, de nouveau aux Sables d'Olonne, le village de la Course Croisière EDHEC accueille les hommes politiques Nicolas Sarkozy et François Bayrou pour un débat sur la constitution européenne avec les étudiants présents[6]. Après une édition 2006 à La Rochelle et une édition 2007 à Brest, pour la 40e édition de la CCE, en 2008, la compétition retrouve Port Olona et le Trophée Terre prend un tournant : il se veut désormais beaucoup plus sportif et diversifié. En 2009, à La Rochelle, la compétition accueille le chanteur Tété.

Depuis 2010[modifier | modifier le code]

En 2010, à Brest, La Course Croisière EDHEC devient éco-responsable en calculant ses émissions de gaz à effet de serre et en réduisant ses déplacements[6]. Ernst & Young devient son partenaire officiel, à la place de HSBC. En 2011, à Lorient, la Course Croisière EDHEC fait une escale à La Trinité-sur-mer et un bivouac sur l’île de Locastel pour les participants au Trophée Terre[6]. En 2012, à La Rochelle, une épreuve de tir est proposée aux participants du Trophée Terre sur le domaine du Château de la Roche Courbon. Une nouvelle épreuve a été créée pour intégrer la voile légère à l'événement : le Trophée Kite. La soirée de clôture est animée par Laurent Wolf et Kavinsky[22]. L'événement réunit 8 000 étudiants[23], dont 3 000 pour les compétitions sportives. En 2013, à Brest, un spectacle de voltige aérienne est organisé pour la cérémonie d'ouverture avec deux avions de voltige et le passage de deux avions Rafale au-dessus du village. La 45e édition comporte comme nouveauté la mise en place de navettes assurant le transport des grandes villes de France jusqu'à Brest ainsi que la mise en place d'une application smartphone. Le concert de clôture le 27 avril 2013 est animé par Joachim Garraud et Brodinski. Après 2014 aux Sables d’Olonne, l'édition 2015 a lieu à La Rochelle. Elle rassemble plus de 3 000 étudiants issus de quelque 150 écoles et d'une vingtaine de pays différents[2]. L'édition 2016 s'établit à Roscoff, en baie de Morlaix. C'est la première fois depuis une vingtaine d'années que la Course Croisière EDHEC investit un port inédit. En 2017, la Course s'est déroulée à Arzon dans le port du Crouesty.

Pour sa 50e édition, la Course s'établira à Brest au port du Moulin-Blanc.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Coupe de France Etudiants - Pornic », sur Fédération française de voile (consulté le 17 janvier 2012)
  2. a et b « Chiffres clés », Course Croisière EDHEC.
  3. « Trophée Terre - Édito », Course Croisière EDHEC (consulté le 9 janvier 2012).
  4. Sabine Niclot-Baron, « La fête sur mer et sur terre avec l'Edhec... », Ouest-France, (consulté le 17 janvier 2011).
  5. « Trophée Sable - Édito », Course Croisière EDHEC (consulté le 20 janvier 2012)
  6. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j « La Course Croisière EDHEC débarque à la cité de la voile Eric Tabarly de Lorient pour sa 43e édition », (consulté le 17 janvier 2012)
  7. a, b et c « Dossier de presse de la 43e édition ».
  8. « Journal Côté Course ».
  9. a et b Benoît Baume, « Les grandes classes de mer », Libération, (consulté le 17 janvier 2012)
  10. « Tarbes Étudiants Voile : Le projet EDHEC ».
  11. « L'ESCT présente la Course Croisière EDHEC ».
  12. « L'Edhec débarque à Brest », Le Télégramme, (consulté le 24 janvier 2012)
  13. a, b, c et d « 46e Course Croisière EDHEC : à voile et à valeurs », sur Studyrama.
  14. a et b « La Rochelle : les gros sous de l'Edhec », sur Sud Ouest, .
  15. « Une ville éphémère dans la ville », sur Sud Ouest, .
  16. a et b Laure Buratti, « Présider une association étudiante, c'est parfois tout un métier », Le Monde, .
  17. a et b Elsa Mari, « Et les meilleurs associations étudiantes sont... », Les Échos Start, .
  18. « Bizutage : 6 élèves de l'EDHEC sanctionnés ».
  19. « Classement 2015 des meilleures associations étudiantes de France », Le Parisien, .
  20. Alain Echefut, « Les valeurs de la voile incarnent l'esprit d'entreprise », sur Les Échos, .
  21. « Un équipage israélo-palestinien autour du monde. Et vogue « le bateau de la paix ». », Libération, (consulté le 17 janvier 2012)
  22. Sud Ouest, « Laurent Wolf et Kavinsky dans la Course »,
  23. MyBee, « MyBee à la Course Croisière EDHEC »,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]