Yann Eliès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Eliès.
image illustrant le nautisme image illustrant la voile ou un voilier
Cet article est une ébauche concernant le nautisme et la voile ou un voilier.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Yann Eliès Sailing pictogram.svg
Yann Eliès Quéguiner Sailing Team.jpg

Yann Eliès (Solo Concarneau 2015)
Contexte général
Sport Voile
Biographie
Nationalité sportive Drapeau de la France France
Naissance (43 ans)
Lieu de naissance Saint-Brieuc
Équipe Quéguiner Sailing Team
IMOCA Quéguiner - Leucémie Espoir au retour de la Fastnet 2015 au large de Roscoff.

Yann Eliès, né le à Saint-Brieuc, est un navigateur français. Triple vainqueur de la Solitaire du Figaro (2012, 2013 et 2015) il remporte le championnat de France de course au large en solitaire (2004 et 2006). Il remporte à deux reprises le Trophée Jules Verne en tant qu'équipier de Bruno Peyron (2002 et 2005). Il participe à deux éditions du Vendée Globe, en 2008 (abandon en raison d'une fracture du fémur) et 2016-2017 (5e).

Yann Elies au départ du Vendée Globe 2016-2017.
Yann Elies au départ du Vendée Globe 2016-2017.
Arrivée de Yann Eliès aux Sables D'Olonne Lors du Vendée Globe 2016-2017.
Arrivée de Yann Eliès aux Sables D'Olonne Lors du Vendée Globe 2016-2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire de Saint-Brieuc, Yann Eliès côtoie la mer depuis son plus jeune âge : son père, Patrick Eliès remporte la Solitaire du Figaro en 1979[1], alors que Yann est âgé de 5 ans. En 1997, il remporte le challenge Espoir Crédit Agricole et participe à sa première solitaire. Sur la seconde marche du podium en 2004 et 2009, Yann Eliès remporte l'épreuve à trois reprises en 2012, 2013 et 2015. Il s’est également illustré en multicoques, en remportant deux fois le Trophée Jules Verne avec Orange en 2002 puis Orange II en 2005, en tant qu'équipier de Bruno Peyron.

À la suite de ses performances en Figaro, Yann Eliès s'engage sur le circuit IMOCA avec Generali et construit un 60 pieds avec le cabinet Finot-Conq pour le Vendée Globe 2008-2009. Au cours de la course, il se brise le fémur au large des côtes australiennes. Marc Guillemot sur Safran se déroute pour lui porter assistance[2],[3] et reste 48 heures à la cape autour de Generali avant que la frégate australienne HMAS Arunta récupère le marin blessé[4].

En 2013, en plus de la Solitaire du Figaro, il remporte la Transat Jacques-Vabre en Multi50 avec Erwan Le Roux. En 2015, il devient le cinquième skipper, après Philippe Poupon, Jean Le Cam, Michel Desjoyeaux et Jérémie Beyou à remporter sa troisième solitaire, tout en égalant le record de victoire d'étapes de Jean Le Cam, avec dix succès[5].

En 2016, il prend le départ du Vendée Globe 2016-2017 à bord du 60 pieds IMOCA Quéguiner - Leucémie Espoir, qui n'est autre que le bateau à bord duquel Marc Guillemot était venu à son secours en 2008. Il termine cette course le 25 janvier 2017 à 16h13, 5 jours 23 heures 35 minutes et 23 secondes après le vainqueur.

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • 2015 :
    • 3e de la Transat Jacques-Vabre dans la catégorie IMOCA, avec Charlie Dalin sur Groupe Quéguiner - Leucémie Espoir
    • 2e de la Fastnet Race sur Groupe Quéguiner - Leucémie Espoir
    • Vainqueur de la Solitaire du Figaro (vainqueur de la 3e étape) sur Groupe Quéguiner - Leucémie Espoir
  • 2012 :
    • Vainqueur de la Solitaire du Figaro[6] (vainqueur des 1re et 3e étapes) sur Groupe Quéguiner - Journal des Entreprises
  • 2004 :
    • Champion de France de course au large en solitaire
    • Vainqueur de la Course des Falaises
    • Vainqueur de la Generali Solo
    • 2e de la Solitaire du Figaro (vainqueur des 1re et 4e étapes[7])
  • 2002 :
    • Remporte le Trophée Jules-Verne comme équipier de Bruno Peyron sur Orange en 64 jours 8 heures 37 minutes et 24 secondes
    • Vainqueur du National Figaro en équipage
    • 2e du National équipage en Figaro
    • 4e de la Route du Ponant
    • 5e du championnat de France de course au large en solitaire
    • 7e de la Generali Solo
    • 10e de la Solitaire du Figaro (vainqueur de la 4e étape[10])
  • 2001 :
    • Vainqueur de la Generali Solo
    • 9e du championnat de France de course au large en solitaire
  • 1999 :
    • 5e du championnat de France de course au large en solitaire
  • 1998 :
    • Vainqueur du National Figaro en équipage
    • 8e du championnat de France de course au large en solitaire
  • 1997 :
    • 8e du championnat de France de course au large en solitaire et 1er bizuth

Livre[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Patrick Eliès remporte la seconde étape de la Solitaire du Figaro » sur le site de l'INA
  2. Manon Borsi, « L'enfer d'Eliès », sur Voiles et Voiliers, (consulté le 21 mars 2016)
  3. « Les secours s'organisent autour de Yann Eliès », sur Course au Large, (consulté le 21 mars 2016)
  4. « Yann Eliès récupéré par la frégate australienne Arunta », sur Course au Large, (consulté le 21 mars 2016)
  5. Solitaire du Figaro 2015, bilan
  6. « Victoire d'Eliès », sur le site de L'Équipe, (consulté le 11 juillet 2012)
  7. « Solitaire du Figaro : Eliès remporte la 1re étape », sur le site sport.fr, (consulté le 11 juillet 2012)
  8. « Résultats », sur le site du Tour de Bretagne à la voile, (consulté le 4 février 2012)
  9. Isabelle Musy, « Balade en mer pour Eliès », sur le site du Parisien, (consulté le 11 juillet 2012)
  10. « Christophe de Pavant remporte la Solitaire du Figaro », sur sport.fr, (consulté le 11 juillet 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :