Aller au contenu

Transat anglaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

The Transat CIC

The Transat CIC
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo depuis 2019
Type En solitaire, sans escale et sans assistance
Lieu Entre la mer Celtique et la côte est des États-Unis
Parcours Transatlantique
Création 1960
Organisateur OC Sport Pen Duick (Groupe Télégramme)
Proch. édition 2024
Record j h 53 min 32 s en 2024 par Yoann Richomme

La Transat anglaise, également nommée STAR (Single-Handed Trans-Atlantic Race) jusqu'en 2000 puis ensuite The Transat, est une course à la voile transatlantique d'Est en Ouest, entre l'Europe et l'Amérique du Nord, en solitaire. Elle se déroule contre les vents dominants et les dépressions y sont fréquentes.

Le port de départ se situe sur le littoral atlantique européen : Plymouth en Angleterre entre 1960 et 2016, Brest en 2020 (finalement annulé) et Lorient en 2024 et 2028, tandis que le port d'arrivée se situe sur la côte est des États-Unis : Newport, New York, Boston ou Charleston, selon les éditions.

Elle se déroule tous les quatre ans depuis 1960, sauf en 2012, où elle est annulée faute de participants et en 2020, en raison de la pandémie de Covid-19. Considérée comme étant une des plus anciennes grandes courses en mer et la première course au large en solitaire, elle est ouverte à la fois aux multicoques et aux monocoques.

Historique[modifier | modifier le code]

À la fin des années cinquante, une poignée de marins comme Sir Francis Chichester et Blondie Hasler imagine une traversée de l'océan Atlantique, à la voile et en solitaire. De nombreux observateurs critiquent le projet, considéré comme insensé. Dès 1959, Blondie Hasler cherche des partenaires mais personne ne souhaite s'impliquer dans le projet. Finalement, en 1960, en coopération avec le Royal Western Yacht Club of England, le journal britannique The Observer s'engage en tant que sponsor principal de l'épreuve et lui donne son nom : Observer Single-handed Trans-Atlantic Race (OSTAR). Ce sont près de cent quinze solitaires qui manifestent leur intention de participer et cinquante d'entre eux déposent un dossier d'inscription. On apprend plus tard, que seul huit bateaux sont officiellement inscrits et que cinq solitaires prennent le départ de l'épreuve à Plymouth le [1],[2].

À partir de 1984, la course change de nom au gré de ses différents sponsors. Baptisée Carlsberg STAR en 1988, elle prit le nom d’Europe 1 STAR en 1992 et 1996 puis d’Europe 1 New Man STAR en 2000, date de la dernière édition. Rebaptisée en 2004 The Transat, elle n'est plus organisée par le RWYC, mais par Mark Turner et sa société Offshore Challenges. En 2005, la course est divisée en deux catégories, l'une destinée aux bateaux de moins de 50 pieds, désignée par le nom d'OSTAR ou de Corinthian Race, l'autre, destinée aux plus de 50 pieds, adoptant le nom de Transat[3]. En 2008, rebaptisée The Artemis Transat, la course est ouverte aux monocoques 60 pieds IMOCA et Class40. Elle est nommée The Transat Bakerly en 2016, puis est parrainé dès 2019 par le CIC.

Le premier Français à participer à la Transat est Jean Lacombe, en 1960, sur un Cap Horn[4] de 6,50 m dessiné par J.J. Herbulot et construit aux chantiers Jouët ; il termine cinquième[5]. Jean Lacombe participe aussi à la deuxième Transat Anglaise de 1964, à bord d'un Golif[6], le plus petit voilier de la flotte. Il coupe la ligne d'arrivée après 46 jours de navigation et prend ainsi la 9e place, améliorant de 23 jours son temps réalisé en 1960.

La Transat anglaise a contribué à faire de ses vainqueurs des légendes de la voile, comme Éric Tabarly, double lauréat (1964, 1976), ou encore Alain Colas, premier en 1972 sur Pen Duick IV[7] et qui disparaîtra six ans plus tard sur ce trimaran rebaptisé Manureva, au cours de la première Route du Rhum.

Cette course a souvent souri aux Français, puisque outre les marins mentionnés ci-dessus, Fauconnier l'a emporté en 1984, Poupon en 1988, Loïck Peyron en 1992, 1996 et 2008, Joyon en 2000, Desjoyeaux en 2004, Gabart en 2016 soit onze victoires françaises en 14 épreuves.

La quatorzième édition prévue initialement en 2012 a été reportée à une année ultérieure[8]. Celle-ci se tient finalement en 2016, avec New-York comme destination.

La quinzième édition devait correspondre au soixantième anniversaire de la course, en 2020. Elle devait s'élancer pour la première fois du port de Brest pour rallier le port de Charleston en Caroline du Sud[9]. Elle est annulée le , en raison de la pandémie de Covid-19. Elle a lieu finalement en 2024, avec départ de Lorient et arrivée à New York[10].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Loïck Peyron est le seul à cumuler trois succès sur cette épreuve.

Année Classe Skipper Nationalité Bateau Temps
1960 n/a Francis Chichester Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni Gipsy Moth III 40 j 12 h 30 min
1964 n/a Éric Tabarly Drapeau de la France France Pen Duick II 27 j 0h 56 min
1968 n/a Geoffrey Williams Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni Sir Thomas Lipton 25 j 20 h 33 min
1972 n/a Alain Colas[7] Drapeau de la France France Pen Duick IV 20 j 13 h 15 min
1976 n/a Éric Tabarly Drapeau de la France France Pen Duick VI 23 j 20 h 12 min
1980 n/a Phil Weld Drapeau des États-Unis États-Unis Moxie 17 j 23 h 12 min
1984 n/a Yvon Fauconnier Drapeau de la France France Umupro Jardin 16 j 0h 25 min
1988 ORMA Philippe Poupon Drapeau de la France France Fleury-Michon IX 10 j 0h 15 min
1992 ORMA Loïck Peyron Drapeau de la France France Fujicolor 11 j 0h 35 min
1996 ORMA Loïck Peyron Drapeau de la France France Fujicolor 10 j 10 h 5 min
2000 ORMA Francis Joyon Drapeau de la France France Eure-et-Loir 0j 23 h 21 min
2004 ORMA Michel Desjoyeaux Drapeau de la France France Géant 0j 0h 29 min
2008 IMOCA Loïck Peyron Drapeau de la France France Gitana Eighty 12 j 11 h 45 min
Class40 Giovanni Soldini Drapeau de l'Italie Italie Telecom Italia 16 j 22 h 11 min 27 s
2016 Ultime François Gabart Drapeau de la France France Macif 0j 0h 54 min 39 s
Multi50 Gilles Lamiré Drapeau de la France France La French Tech Rennes Saint-Malo 12 j 0h 51 min 17 s
IMOCA Armel Le Cléac'h Drapeau de la France France Banque populaire VIII 12 j 0h 28 min 39 s
Class40 Thibaut Vauchel-Camus Drapeau de la France France Solidaires en peloton ARSEP 17 j 12 h 42 min 56 s
2020 Édition annulée en raison de la pandémie de Covid-19
2024 IMOCA Yoann Richomme Drapeau de la France France Imoca Paprec Arkéa 0j 0h 53 min 32 s
Class40 Ambrogio Beccaria Drapeau de l'Italie Italie Alla Grande-Pirelli 11 j 16 h 17 min 55 s

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « HISTOIRE », sur thetransat.com (consulté le )
  2. « Renaissance d’une course mythique », sur adonnante.com, (consulté le )
  3. (en)2005 FARADAY MILL OSTAR sur le site de l'OSTAR
  4. « The Jouet "Cap-Horn", designed by Jean Jacques Herbulot », sur blogspot.fr (consulté le ).
  5. revues Bateaux n° 28, 30, "Ma course transatlantique, n° 39 (photo en couverture) et 40
  6. « Accueil », sur golifyouwant.free.fr (consulté le ).
  7. a et b « Perspective Grand Large » [vidéo], sur ina.fr, Vivre en France,
  8. Ouest-France, 8 juin 2011
  9. Frédéric Veille, « La "nouvelle" Transat anglaise partira de Brest en 2020 », sur www.rtl.fr, (consulté le )
  10. Philippe Eliès, « The Transat CIC, de Lorient à New York en 2024 », sur letelegramme.fr, 3 mai 2023 (consulté le 19 mars 2024).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]