Vincent Riou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vincent Riou
Image illustrative de l’article Vincent Riou
Vincent Riou sur PRB 5 au départ de la Transat Jacques-Vabre 2013
Contexte général
Sport Voile
Période active depuis 1994
Biographie
Nationalité sportive Drapeau de la France France
Nationalité France
Naissance (48 ans)
Lieu de naissance Pont-l'Abbé
Surnom Vincent le terrible

Vincent Riou, surnommé « le terrible », né à Pont-l'Abbé (Finistère) le , est un navigateur français, notamment vainqueur du Vendée Globe en 2004-2005.

Vincent Riou au départ du Vendée Globe 2016-2017.
Vincent Riou au départ du Vendée Globe 2016-2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a un passé de régatier, mais aussi technique (préparateur[1] de Michel Desjoyeaux pour le Vendée Globe 2000). Champion de France de match racing 1994, deux fois champion de France de First class 8 (1997 et 1998), il participe plusieurs fois à la solitaire du Figaro, dans laquelle il se classe quatrième en 2002.

Engagé dans le Vendée Globe 2004-2005, il remporte la course[1] sur le voilier PRB qui était le bateau vainqueur de la précédente édition, barré par Michel Desjoyeaux. Arrivé le aux Sables-d'Olonne, il boucle le tour du monde en 87 jours, 10 heures, 47 minutes, améliorant de presque 6 jours le record de Michel Desjoyeaux, devant Jean Le Cam qui arrive seulement 7 heures plus tard après 41 000 kilomètres de course.

De retour de son Vendée Globe, il s’est lancé dans la construction d’un nouveau plan Farr mis à l’eau en . Engagé dans la Route du Rhum, Vincent Riou doit abandonner à la suite de la rupture de son mât après deux jours de course. En 2007 il a participé à la Barcelona World Race accompagné par Sébastien Josse. Lors de la saison 2008 Vincent a remporté la Calais Round Britain Race et la Rolex Fastnet Race en double avec Sébastien Josse.

Il participe au Vendée Globe 2008-2009. Le , au 57e jour de course, au large des côtes chiliennes, alors qu'il occupe la quatrième place de la course, il se déroute pour porter secours à Jean Le Cam qui a chaviré quelques heures plus tôt et le récupère à son bord[2],[3]. Lors de la manœuvre de sauvetage, il casse un outrigger et malgré une réparation de fortune démâte 24 heures plus tard, peu après le passage du cap Horn[4]. Il abandonne mais il finit officiellement classé troisième ex-aequo, son abandon étant la conséquence de son assistance à Jean Le Cam[5] et recevra la dotation associée à ce classement[6]. Il a reçu la légion d'honneur par Nicolas Sarkozy.

En , Vincent Riou participe à la Transat Jacques Vabre avec Arnaud Boissières. Ils la finissent en septième position sur Akena Vérandas qui n'est autre que l'ancien monocoque PRB avec lequel il a été classé troisième ex-aequo du Vendée Globe 2008-2009.

Le Vincent Riou met à l'eau la cinquième version du monocoque de 60 pieds IMOCA PRB. Ce dernier a été dessiné par le duo d'architectes VPLP-Verdier (Vincent Lauriot-Prévost et Guillaume Verdier)[7].

Il prend part au Vendée Globe 2012-2013. Le matin du , alors qu'il était troisième, son bateau PRB heurte une tonne de port. Sa coque est déchirée sur 1,30 m à tribord et son tirant d'outrigger est gravement endommagé. Vincent Riou espère au début réparer la coque, mais capitule face au tirant en carbone. Il abandonne le lendemain[8].

Il participe à la Transat Jacques-Vabre 2013 en compagnie de Jean Le Cam sur PRB 5[9].

En 2014, il prend le départ de la Route du Rhum mais est contraint à l'abandon au troisième jour, après que la structure de PRB a été endommagée par les conditions de mer depuis le départ[10].

Le , il prend le départ du Vendée Globe, le , il est obligé d'abandonner après avoir percuté un objet flottant non identifié qui a provoqué une avarie de la quille du bateau[11].

Un an plus tard, il prend la deuxième place sur la Transat Jacques Vabre 2017 aux côtés d'Erwan Le Roux en Multi50 avant de s'aligner au départ de la Route du Rhum 2018 le sur son Imoca PRB, désormais doté de foils, avec une quatrième place à la clé.

Parallèlement, il est contacté par Sébastien Simon pour prendre en main son projet de Vendée Globe[1] sur un nouveau bateau à foils, Arkéa Paprec, mis à l'eau en . Ensemble, ils terminent huitièmes de la Transat Jacques Vabre 2019.

Ses bateaux[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • 2010
    • 2e sur PRB du Tour d'Espagne à la voile[14]
  • 2009
    • 3e ex-æquo sur PRB dans le Vendée Globe (reclassement à la suite d'un démâtage consécutif à une opération d'assistance, après 59 jours de mer)[15].
  • 2007
    • Abandon sur la Barcelona World Race (en double avec Sébastien Josse)
    • Vainqueur de la Rolex Fastnet Race (en double avec Sébastien Josse)
    • Vainqueur de la Calais Round Britain Race (en équipage)
  • 2005
    • 11e sur le Tour de Bretagne à la Voile en Figaro avec Jérémie Beyou à bord de Deltadore.
    • Routeur de Banque Populaire (vainqueur) et de Roxy sur la Transat Jacques Vabre.
    • Marin de l'année de la Fédération Française de Voile.
  • 2004
    • Vainqueur du Vendée Globe en 87 jours 10 heures 47 minutes et 55 secondes sur le 60 pied PRB
  • 2003 (Skipper de PRB) :
    • Vainqueur de la Calais Round Britain Race (équipage)
    • 2e de la Rolex Fastnet Race (équipage)
    • 4e de la Transat Jacques-Vabre (Havre -> Salvador de Bahia) avec Jérémie Beyou sur monocoque 60 pieds PRB
    • 2e du Défi Atlantique, transatlantique en solitaire Salvador de Bahia - La Rochelle.
    • Navigateur sur le trimaran Géant
    • 2e au Grand Prix de Lorient,
    • 4e du Challenge Mondial Assistance
    • 3e du Grand Prix de Fécamp
  • 1999
    • 1er de l'Obelix Trophée en Figaro
    • 10e et 1er Bizuth de la Solo Porquerolles
    • 6e de la Tri Ar Mor
    • Champion de France de Figaro en équipage
  • 1998
    • 15e de la Solitaire du Figaro
      Vendée Globe 2012-2013 Vincent Riou PRB 2.jpg
    • 2e du circuit européen de Bénéteau 25
    • 4e du Championnat de France de Figaro en équipage
    • Champion de France de First Class 8
  • 1997
    • 12e du Championnat de France de Figaro Solo
    • Champion de France First Class 8
  • 1996
    • 3e du Spi Ouest France
    • 1er du Tour du Finistère
    • 1er de la Solo du Télégramme
    • 1er de la mini Fastnet
    • Champion de France de First Class
  • 1995
    • 3e du National Figaro
  • 1994
    • 2e du Tour de France à la Voile dans la catégorie amateur
    • 1er du championnat de France de Match Racing

Distinction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Vincent Riou est l'invité d'Into The Wind #07 », sur Tip & Shaft, (consulté le 14 avril 2020).
  2. S.A.E.M. Vendée, « Jean Le Cam à bord de PRB ! », sur http://www.vendeeglobe.org (consulté le 14 mars 2010)
  3. [vidéo] Vendée Globe - jour 59 - sauvetage de Jean Le Cam par Vincent Riou sur YouTube
  4. S.A.E.M. Vendée, « PRB a démâté, Vincent et Jean sont sains et saufs », sur http://www.vendeeglobe.org (consulté le 14 mars 2010)
  5. S.A.E.M. Vendée, « L’intégrale des décisions du jury », sur http://www.vendeeglobe.org (consulté le 14 mars 2010)
  6. Pierre-Yves Lautrou, « There's no business like show business », sur http://blogs.lexpress.fr/aularge/ (consulté le 14 mars 2010)
  7. Gilbert Dréan, « 60 pieds IMOCA Un cinquième «PRB» bien né », sur http://www.letelegramme.com (consulté le 12 mars 2010)
  8. « Vendée Globe : le Français Vincent Riou abandonne site=https://www.lemonde.fr »
  9. Fiche sur leite de la transat Jacques Vabre 2013
  10. « Vincent Riou (PRB) abandonne », sur routedurhum.com, (consulté le 4 novembre 2014).
  11. Ouest-France, « Riou abandonne sur une avarie de quille », 22 novembre 2016
  12. http://www.transat-jacques-vabre.com/fr/vincent-riou-et-jean-le-cam-prb-remportent-la-transat-jacques-vabre-en-imoca
  13. (en) « Rolex Fastnet 2011 IMOCA 60 Finish », sur fastnet.rorc.org, (consulté le 18 novembre 2011)
  14. « Tour d'Espagne. «Safran», première! », Le Télégramme.com, (consulté le 20 juillet 2010)
  15. Information sur le classement à la suite du démâtage, site du Vendée Globe.
  16. « RMC Sport Games : le palmarès », sur www.lalettre.pro, (consulté le 11 décembre 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]