Yves Parlier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Parlier.
image illustrant la mer
Cet article est une ébauche concernant la mer.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Yves Parlier Sailing pictogram.svg
Yves Parlier.jpg

Yves Parlier sur Aquitaine Innovations au départ du Vendée Globe 1996-1997.
Contexte général
Sport Voile
Biographie
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance (56 ans)

Yves Parlier est un navigateur français né le 14 novembre 1960.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né le 14 novembre 1960 à Versailles. Il quitte la région parisienne pour la Gironde où il finit son cursus d'ingénieur en matériaux composites. Passionné par la voile, il décide d'en faire son métier. Il remporte à 24 ans, la Mini-Transat sur son propre bateau. Un bateau dans lequel il aura mis en application son sujet de mémoire de fin d'étude : équiper pour la première fois un voilier de course d'un mât en carbone.

Après sa victoire dans la Solitaire du Figaro 1991, Yves Parlier rachète le 60 pieds Groupe Sceta à Christophe Auguin, à bord duquel il a remporté le BOC Challenge. Bénéficiant du soutien de Cacolac et de la Région Aquitaine, Parlier remporte la Transat anglaise 1992 chez les monocoques, battant le record de l'épreuve, et manque de battre celui de la traversée New York-Cap Lizard de quelques heures. En novembre, il est au départ du Vendée Globe 1992-1993 et démâte dans le golfe de Gascogne. Il parvient à regagner les Sables d'Olonne et à repartir et termine finalement 4e.

L'année suivante, Parlier remporte la première édition de la Transat Jacques-Vabre et se prépare à courir le BOC Challenge 1994. En août, il remporte le BOC Transatlantic Challenge, traversée de l'Atlantique en flotte vers le port de départ du BOC, Charleston mais, faute de moyen, il ne peut prendre le départ et rentre en France pour courir la Route du Rhum, nouvelle transat qu'il accroche à son palmarès.

En 1996, Parlier vend Cacolac d'Aquitaine à Marc Thiercelin et travaille avec le groupe Finot à la réalisation du nouveau 60 pieds Aquitaine Innovations. Ils mettent au point le premier mât-aile, soutenu par des outriggers. Il prend le départ du Vendée Globe 1996-1997 mais une série d'avaries le contraint à l'abandon.

En 2000, Yves Parlier prend le départ du 4e Vendée Globe sur Aquitaine Innovation. À la lutte avec Michel Desjoyeaux et Roland Jourdain en tête de course, le navigateur démâte dans les mers du sud. Contredisant les médias annonçant son abandon, il décide de réparer son mât seul et de continuer la course. Il terminera finalement treizième de cette édition, en 126 jours, mangeant principalement des algues pendant les derniers jours de course, la nourriture à bord étant épuisée après autant de jours en mer.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) « 24 Hour Distance », World Sailing Speed Record Council
  2. (en) John Reed, « WSSR Newsletter No 117 » (consulté le 22 novembre 2010)
  3. (en) John Reed, « WSSR Newsletter No 112 » (consulté le 22 novembre 2010)

Liens externes[modifier | modifier le code]