Championnat de Belgique de football 2010-2011

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Division 1
2010-2011
Description de l'image Jupilerproleague2008.png.
Généralités
Sport Football
Organisateur(s) URBSFA
Édition 108e
Lieu(x) Drapeau de la Belgique Belgique
Date du
au
Participants 16
Matchs joués 302 matches[note 1]
Statut des participants Professionnels
Hiérarchie
Hiérarchie 1er niveau
Niveau inférieur Division 2
Palmarès
Tenant du titre R. SC Anderlecht
Promu(s) en début de saison 2:
K. Lierse SK
K. AS Eupen
Vainqueur K. RC Genk
Relégué(s) 2:
R. Charleroi SC
K. AS Eupen
Buts 798 buts
Meilleur(s) buteur(s) Drapeau : Croatie Ivan Perišić
Club Brugge KV

Navigation

Le championnat de Belgique de football 2010-2011 est la 108e saison du championnat de première division belge. La compétition oppose seize équipes qui s'affrontent en matches aller-retour durant une première phase de championnat. Elles sont ensuite réparties en trois séries de play-offs selon leur classement : les six premières vont en Play-offs 1, celles classées de la septième à la quatorzième place vont en Play-offs 2 et, nouveauté introduite cette saison, les deux dernières disputent les Play-offs 3 pour désigner le descendant direct et le barragiste.

Anderlecht, champion en titre et Genk font la course en tête durant la phase classique de la saison mais les bruxellois s'écroulent durant les play-offs et terminent troisième, dépassés par les limbourgeois, sacrés champions, et le Standard de Liège, sixième au terme de la compétition régulière et revenu en boulet de canon lutter pour le titre jusqu'à la dernière journée.

Les nouveaux Play-offs 3 voient s'affronter les deux autres clubs wallons, le Sporting Charleroi, bon dernier et les promus d'Eupen. Ces derniers remportent cette série de matches et renvoient les « carolos » en deuxième division pour la première fois depuis 26 ans. Le club ne parvient pas à remporter le tour final de Division 2 et est également relégué.

Sommaire

Adaptations au réglement[modifier | modifier le code]

Création des Play-offs 3[modifier | modifier le code]

La saison précédente, plusieurs voix se sont élevées pour critiquer le fait que le quinzième classé doive rester deux mois sans match officiel entre la fin de la phase classique du championnat et le début du tour final de Division 2 dans lequel il doit jouer son maintien, tandis que le dernier est obligé d'attendre le début de la saison suivante après sa relégation actée. Ces mois d'inactivité forcée sont dénoncés par les clubs qui doivent tout de même continuer à payer leurs joueurs.

Pour offrir des matches à enjeu aux deux derniers après la fin de la phase classique et permettre aux clubs d'avoir des rentrées financières, la Fédération instaure les « Play-offs 3 ». Cette compétition prend la forme d'une série de duels, cinq au maximum, dans lesquels les deux clubs s'affrontent en alternant celui qui joue à domicile lors de chaque match. L'équipe classée quinzième entame ces Play-offs 3 avec trois points, celle classée dernière sans point. Quand une équipe ne peut mathématiquement plus être rejointe par l'autre, la série est immédiatement arrêtée et les matches suivants ne sont pas joués.

Attribution du titre de meilleur buteur[modifier | modifier le code]

Une modification intervient cette saison dans l'attribution du titre de meilleur buteur, qui sera remis au terme des play-offs et non plus au terme de la saison régulière. Les buts inscrits par les joueurs durant les deux phases du championnat seront additionnés.

Clubs participants[modifier | modifier le code]

Clubs participant à la saison 2010-2011 du championnat de Division 1
# Nom[note 2] Mat. Ville Stades Entraîneur[note 3] En D1 depuis (série) Total en D1 Saison précédente[note 4]
1 Royal Sporting Club Anderlecht 35 Anderlecht Stade Constant Vanden Stock Drapeau : Belgique Ariël Jacobs 1935-1936 (74e) 80e 1er
2 Koninklijke Football Club Germinal Beerschot Antwerpen 3530 Anvers Kiel Drapeau : Belgique Glen De Boeck 1989-1990 (22e) 22e 10e
3 Cercle Brugge Koninklijke Sportvereniging 12 Bruges Olympiastadion Drapeau : Belgique Bob Peeters 2003-2004 (8e) 77e 9e
4 Club Brugge Koninklijke Voetbalvereniging 3 Bruges Olympiastadion Drapeau : Pays-Bas Adrie Koster 1959-1960 (52e) 89e 2e
5 Royal Charleroi Sporting Club 22 Charleroi Stade du Mambourg Drapeau : Belgique Jacky Mathijssen 1985-1986 (26e) 47e 13e
6 Königliche Allgemeine Sportvereinigung Eupen 4276 Eupen Kehrwegstadion Drapeau : Belgique Dany Ost 2010-2011 (1re) 1re Division 2 : 4e
7 Koninklijke Racing Club Genk 322 Genk Fenixstadion Drapeau : Belgique Franky Vercauteren 1996-1997 (15e) 29e 11e
8 Koninklijke Atletieke Associatie Gent 7 Gand Jules Ottenstadion Drapeau : Belgique Francky Dury 1989-1990 (22e) 72e 3e
9 Koninklijke Voetbalclub Kortrijk 19 Courtrai Guldensporenstadion Drapeau : Belgique Hein Vanhaezebrouck 2008-2009 (3e) 24e 4e
10 Royal Standard de Liège 16 Sclessin Stade de Sclessin Drapeau : Italie Dominique D'Onofrio 1921-1922 (87e) 92e 8e
11 Koninklijke Lierse Sportkring 30 Lierre Herman Vanderpoortenstadion Drapeau : Belgique Aimé Anthuenis 2010-2011 (1re) 71e Division 2 : 1er
12 Koninklijke Sporting Club Lokeren Oost-Vlaanderen 282 Lokeren Daknamstadion Drapeau : Belgique Peter Maes 1996-1997 (15e) 34e 14e
13 Yellow Red Koninklijke Voetbalclub Mechelen 25 Malines Achter de Kazerne Drapeau : Belgique Marc Brijs 2007-2008 (4e) 61e 7e
14 Koninklijke Sint-Truidense Voetbalverening 373 Saint-Trond Stayenveld Drapeau : Belgique Guido Brepoels 2009-2010 (2e) 37e 5e
15 Koninklijke Voetbalclub Westerlo 2024 Westerlo Het Kuipje Drapeau : Belgique Jan Ceulemans 1997-1998 (14e) 14e 12e
16 Sportvereniging Zulte Waregem 5381 Waregem Regenboogstadion Drapeau : Belgique Bart De Roover 2005-2006 (6e) 6e 6e

Localisation des clubs[modifier | modifier le code]

Phase classique de la saison[modifier | modifier le code]

Déroulement du championnat[modifier | modifier le code]

Deux équipes se détachent rapidement en tête, le Sporting Anderlecht et le Racing Genk. Derrière, La Gantoise et le FC Bruges assurent également leur place en Play-offs 1 sans trop de difficulté. Les deux dernières places font l'objet d'une lutte entre trois équipes, Lokeren, le Standard de Liège et Malines. Finalement, ce sont les malinois qui loupent le coche pour un point.

En bas de classement, les deux promus, Eupen et le Lierse éprouvent des difficultés dès l'entame du championnat et ne quittent pas la zone dangereuse de toute la saison. Trois autres équipes sont engagées dans la lutte pour le maintien, Saint-Trond, qui ne parvient pas à rééditer ses performances de la saison passée, le GBA, pourtant ambitieux à l'entame du championnat et Charleroi, qui effectue un début de saison calamiteux et ne parvient pas à redresser la barre. Finalement, les deux équipes wallonnes échouent aux deux dernières places et doivent disputer les Play-offs 3.

Cette décision est remise en cause par Eupen qui porte réclamation contre le Lierse, qui a inscrit un joueur non-qualifié, Jason Adesanya, sur la feuille de match contre Malines. Bien que ce jeune joueur ne soit pas monté sur le terrain, les germanophones réclament qu'une défaite par forfait soit infligée au Lierse, ce qui inverserait les positions en bas de classement mais également pour la participation aux Play-offs 1, Malines dépassant alors le Standard. Mais le club est finalement débouté par l'Union Belge et par le CBAS, le classement final restant dès lors inchangé.

Résultats et classements[modifier | modifier le code]

Résultats des rencontres[modifier | modifier le code]

Tableau de résultats
Résultats (▼dom., ►ext.) AND GBA CSB FCB CHA EUP AAG GNK KOR LIE LOK MAL STT STA WES ZWA
R. SC Anderlecht 4-0 1-0 2-2 4-1 4-1 3-2 1-1 3-0 6-0 0-0 5-0 2-0 2-0 2-0 0-0
K. FC GB Antwerpen 0-1 0-0 2-1 1-0 0-0 2-2 0-1 3-1 1-1 1-1 1-1 0-0 0-1 0-0 3-0
Cercle Brugge K. SV 1-0 1-1 3-1 1-1 2-1 0-1 0-1 2-1 3-0 1-1 0-1 4-2 1-0 0-1 1-3
Club Brugge KV 0-2 1-0 0-1 5-0 4-0 3-2 2-2 4-1 2-0 2-1 1-2 4-1 2-2 4-3 2-0
R. Charleroi SC 0-0 2-0 0-3 0-5 2-0 1-3 1-3 0-0 0-1 1-2 0-0 1-0 0-2 0-1 2-0
K. AS Eupen 1-1 0-1 0-0 1-4 1-0 0-3 1-4 3-1 2-2 0-1 0-1 6-0 0-1 0-1 0-2
K. AA Gent 1-2 1-0 1-0 0-2 2-1 2-1 0-4 2-0 4-1 2-1 3-1 2-0 4-1 4-4 5-3
K. RC Genk 1-2 2-1 3-0 1-0 5-0 5-1 1-2 3-2 4-1 3-1 1-0 1-1 4-2 0-2 3-0
KV Kortrijk 0-2 4-0 2-1 1-0 3-0 3-1 0-1 1-0 3-1 0-0 1-0 2-0 2-1 1-2 2-2
K. Lierse SK 1-1 2-2 0-1 0-0 1-0 1-1 2-2 1-1 1-2 2-2 2-1 1-2 1-4 2-1 0-0
K. SC Lokeren O.-V. 0-3 1-0 2-1 1-0 1-1 0-2 3-2 2-2 1-1 1-1 3-1 3-0 2-1 3-1 2-1
YR KV Mechelen 0-0 5-1 2-2 0-1 2-0 2-0 1-1 2-2 1-0 1-0 2-0 0-0 1-0 3-1 0-0
K. Sint-Truidense VV 0-2 1-0 0-3 2-1 3-2 1-1 1-1 0-2 1-0 1-0 0-2 0-1 1-0 1-2 0-3
R. Standard de Liège 5-1 1-0 2-0 2-2 2-1 1-3 2-1 0-2 1-0 7-0 3-3 3-0 1-0 2-1 1-1
K. VC Westerlo 2-0 1-1 2-1 1-2 2-2 1-1 0-1 1-1 2-1 2-0 1-2 1-1 3-0 1-2 1-1
SV Zulte-Waregem 1-2 4-3 4-0 2-3 1-1 0-0 2-2 0-1 1-1 1-1 1-1 1-2 1-2 2-0 2-0
  •      Victoire à domicile
  •      Match nul
  •      Victoire à l'extérieur

Évolution du classement journée par journée[modifier | modifier le code]

Évolution journée par journée des positions au classement
Club/Journée 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30
R. SC Anderlecht 1 4 3 3 4 2 2 2 2 2 3 2 2 3 2 2 1 1 2 1 1 1 1 1 1 1 2 2 1 1
K. RC Genk 3 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 2 2 1 2 2 2 2 2 2 2 1 1 2 2
K. AA Gent 4 9 5 5 3 5 4 4 3 4 2 4 3 2 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3
Club Brugge KV 12 6 9 11 9 7 7 6 6 6 5 8 8 9 7 8 8 6 6 6 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4
K. SC Lokeren O.-V. 15 14 12 12 13 10 13 11 9 9 8 7 7 7 5 4 5 4 5 5 6 5 6 7 6 6 6 5 5 5
R. Standard de Liège 7 3 6 8 6 6 6 5 4 3 4 3 4 5 4 5 4 5 4 4 5 6 7 5 5 7 7 7 6 6
YR KV Mechelen 2 2 2 2 2 4 3 3 5 5 7 5 5 4 6 6 6 7 8 9 10 9 8 9 7 5 5 6 7 7
K. VC Westerlo 12 7 8 9 11 12 9 8 10 10 10 10 10 10 9 10 10 10 10 11 11 11 10 10 10 10 10 10 8 8
Cercle Brugge K. SV 7 10 7 10 10 11 8 10 8 8 6 6 6 8 10 7 7 8 9 10 7 7 5 6 8 8 8 8 9 9
KV Kortrijk 4 5 4 4 5 3 5 7 7 7 9 9 9 6 8 9 9 9 7 7 8 8 9 8 9 9 9 9 10 10
SV Zulte-Waregem 7 12 11 7 8 9 12 9 12 12 12 12 12 11 11 11 11 11 11 8 9 10 11 11 11 11 11 11 11 11
K. Sint-Truidense VV 4 8 10 6 7 8 11 13 13 13 13 13 13 13 13 12 12 12 12 12 12 12 12 12 12 12 13 12 12 12
K. FC GB Antwerpen 11 13 14 13 14 13 10 12 11 11 11 11 11 12 12 13 13 13 13 14 14 14 13 14 13 13 12 13 13 13
K. Lierse SK 12 15 16 15 15 15 15 15 14 15 14 14 14 14 14 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 14
K. AS Eupen 16 15 15 16 16 16 16 16 16 16 16 16 16 15 15 14 14 14 14 13 13 13 14 13 14 14 14 14 14 15
R. Charleroi SC 7 10 13 14 12 14 14 14 15 14 15 15 15 16 16 16 16 16 16 16 16 16 16 16 16 16 16 16 16 16
Leader du classement journée par journée[modifier | modifier le code]

Classement final[modifier | modifier le code]

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 R. SC Anderlecht T S 65 30 19 8 3 58 20 +38
2 K. RC Genk 64 30 19 7 4 64 27 +37
3 K. AA Gent 57 30 17 6 7 59 42 +17
4 Club Brugge KV 53 30 16 5 9 60 35 +25
5 K. SC Lokeren O.-V. 50 30 13 11 6 43 36 +7
6 R. Standard de Liège C 49 30 15 4 11 50 38 +12
7 YR KV Mechelen 48 30 13 9 8 34 30 +4
8 K. VC Westerlo[C 1] 41 30 11 8 11 41 40 +1
9 Cercle Brugge K. SV 39 30 11 6 13 33 34 -1
10 KV Kortrijk 38 30 12 4 14 36 39 -3
11 SV Zulte-Waregem 33 30 7 12 11 39 41 -2
12 K. Sint-Truidense VV 29 30 8 5 17 20 51 -31
13 K. FC GB Antwerpen 26 30 5 11 14 24 40 -16
14 K. Lierse SK en augmentation 24 30 4 12 14 26 58 -32
15 K. AS Eupen en augmentation 23 30 5 8 17 28 50 -22
16 R. Charleroi SC 19 30 4 7 19 20 54 -34
Légende
  •      Club qualifié pour les Play-offs 1
  •      Club qualifié pour les Play-offs 2
  •      Club qualifié pour les Play-offs 3
  •      Club qualifié pour la « Ligue Europa » la saison suivante
  • Abréviations

    T : Tenant du titre 2010
    C : Vainqueur de la Coupe de Belgique 2010-2011
    S : Vainqueur de la Supercoupe de Belgique 2010
    en augmentation : club promu de « Division 2 » depuis la saison précédente

  1. Le K. VC Westerlo est automatiquement qualifié pour la prochaine Ligue Europa en tant que finaliste de la Coupe de Belgique car le vainqueur, le Standard de Liège, est déjà qualifié pour les tours préliminaires de la prochaine Ligue des champions.

Play-offs 1[modifier | modifier le code]

Les Play-offs 1 opposent les six premiers du classement à l'issue du championnat. Chaque club reçoit la moitié de ses points, arrondie à l'unité supérieure. Cependant, l'arrondi n'est pas pris en compte lors des règles de départage.

Déroulement des Play-offs 1[modifier | modifier le code]

Anderlecht perd sa première place dès la première journée après sa défaite surprenante à domicile contre le Standard de Liège, qualifié de justesse pour ces Play-offs 1 et qui aligne une équipe composée pour moitié de réservistes, leur entraîneur Dominique D'Onofrio ayant laissé plusieurs titulaires au repos en prévision de la demi-finale retour de Coupe de Belgique que le club dispute trois jours plus tard. La semaine suivante, le Standard s'impose face à Genk tandis qu'Anderlecht s'incline à nouveau, en déplacement au FC Bruges, ce qui resserre les positions en tête du classement.

Le Standard de Liège poursuit sur sa lancée les semaines suivantes, entamant cette phase finale par quatre victoires consécutives pendant que toutes les autres équipes se neutralisent, à l'exception du Racing Genk. Après un partage à Bruges lors de la cinquième journée, les liégeois alignent à nouveau quatre victoires de rang pour se présenter à Genk, lors de la dernière journée, à égalité avec le club limbourgeois, qui reste cependant premier grâce au demi-point d'arrondi accordé au Standard après la division des points par deux. Ce dernier match se déroule au bout du suspense. Le Standard ouvre la marque en première mi-temps et est virtuellement champion pendant 40 minutes, jusqu'à l'égalisation de Genk survenue à un quart d'heure de la fin du match. Ce partage est suffisant pour les hommes de Franky Vercauteren, qui sont sacrés champions de Belgique. Anderlecht, dominant en phase classique, s'écroule complètement lors de ces play-offs et termine à la troisième place, subissant cinq défaites en dix rencontres.

Résultats et classements[modifier | modifier le code]

Résultats des rencontres[modifier | modifier le code]

Tableau de résultats
Résultats (▼dom., ►ext.) AND FCB AAG GNK LOK STA
R. SC Anderlecht 0-0 4-1 2-0 3-4 1-3
Club Brugge KV 3-0 1-0 3-0 0-0 1-1
K. AA Gent 1-1 1-1 2-3 2-2 1-3
K. RC Genk 1-0 3-1 3-0 2-1 1-1
K. SC Lokeren O.-V. 1-2 0-1 1-1 0-2 0-1
R. Standard de Liège 2-1 1-0 1-0 2-1 3-0
  •      Victoire à domicile
  •      Match nul
  •      Victoire à l'extérieur

Évolution du classement journée par journée[modifier | modifier le code]

Leader du classement journée par journée[modifier | modifier le code]

Classement final[modifier | modifier le code]

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 K. RC GENK 51 10 6 1 3 16 12 +4
2 R. Standard de Liège C 51 10 8 2 0 18 6 +12
3 R. SC Anderlecht T S 44 10 3 2 5 14 16 -2
4 Club Brugge KV 43 10 4 4 2 13 6 +7
5 K. AA Gent 33 10 0 4 6 9 22 -13
6 K. SC Lokeren O.-V. 31 10 1 3 6 9 17 -8
Légende
  •      Champion de Belgique 2011 et qualifié pour la « Ligue des champions » la saison suivante
  •      Club qualifié pour la « Ligue des champions » la saison suivante
  •      Club qualifié pour la « Ligue Europa » la saison suivante
  • Abréviations

    T : Tenant du titre 2010
    C : Vainqueur de la Coupe de Belgique 2010-2011
    S : Vainqueur de la Supercoupe de Belgique 2010

Le FC Bruges est qualifié pour la prochaine Ligue Europa sans disputer le barrage européen. En effet, le vainqueur des Play-offs 2, Westerlo, est déjà qualifié en tant que finaliste de la Coupe de Belgique, remportée par le Standard de Liège, lui-même qualifié pour la prochaine Ligue des champions. Le club campinois déclare forfait pour le barrage européen et se contente d'entrer au deuxième tour préliminaire, le FC Bruges rentrant en compétition au troisième tour préliminaire.

Play-offs 2[modifier | modifier le code]

Les Play-offs 2 opposent les équipes classées de la septième à la quatorzième place, réparties en deux groupes de quatre équipes. Les points obtenus en phase classique ne sont pas pris en compte, chaque équipe commence donc avec zéro point.

Groupe A[modifier | modifier le code]

Le Groupe A des Play-offs 2 est constitué par les équipes ayant terminé 7e, 9e, 12e et 14e de la phase classique.

Déroulement du Groupe A des Play-offs 2[modifier | modifier le code]

Résultats et classements[modifier | modifier le code]

Résultats des rencontres[modifier | modifier le code]
Tableau de résultats
Résultats (▼dom., ►ext.) CSB LIE MAL STT
Cercle Brugge K. SV 0-0 3-1 1-0
K. Lierse SK 3-0 1-2 1-1
YR KV Mechelen 0-0 4-3 1-1
K. Sint-Truidense VV 1-1 1-2 2-1
  •      Victoire à domicile
  •      Match nul
  •      Victoire à l'extérieur

Évolution du classement journée par journée[modifier | modifier le code]

Leader du classement journée par journée[modifier | modifier le code]

Classement final[modifier | modifier le code]

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 Cercle Brugge K. SV 9 6 2 3 1 5 5 0
2 K. Lierse SK en augmentation 8 6 2 2 2 10 8 +2
3 YR KV Mechelen 8 6 2 2 2 9 10 -1
4 K. Sint-Truidense VV 6 6 1 3 2 6 7 -1
Légende
  •      Club qualifié pour la finale des Play-offs 2
  • Abréviations

    en augmentation : club promu de « Division 2 » depuis la saison précédente

Groupe B[modifier | modifier le code]

Le Groupe B des Play-offs 2 est constitué par les équipes ayant terminé 8e, 10e, 11e et 13e de la phase classique.

Déroulement du Groupe B des Play-offs 2[modifier | modifier le code]

Résultats et classements[modifier | modifier le code]

Résultats des rencontres[modifier | modifier le code]
Tableau de résultats
Résultats (▼dom., ►ext.) GBA KOR WES ZWA
K. FC GB Antwerpen 0-0 3-3 2-0
KV Kortrijk 1-1 1-1 0-1
K. VC Westerlo 1-0 3-0 7-1
SV Zulte-Waregem 1-0 2-0 1-1
  •      Victoire à domicile
  •      Match nul
  •      Victoire à l'extérieur

Évolution du classement journée par journée[modifier | modifier le code]

Leader du classement journée par journée[modifier | modifier le code]

Classement final[modifier | modifier le code]

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 K. VC Westerlo 12 6 3 3 0 16 6 +10
2 SV Zulte-Waregem 10 6 3 1 2 6 10 -4
3 K. FC GB Antwerpen 6 6 1 3 2 6 6 0
4 KV Kortrijk 3 6 0 3 3 2 8 -6
Légende
  •      Club qualifié pour la « Ligue Europa » la saison suivante et pour la finale des Play-offs 2

Finale des Play-offs 2[modifier | modifier le code]

La finale des Play-offs 2 oppose les deux vainqueurs de groupe, le KVC Westerlo et le Cercle de Bruges, en matches aller-retour. Westerlo, finaliste de la Coupe de Belgique, sort vainqueur de cette double confrontation et se qualifie pour le barrage européen.

Date Match Résultat
K. VC Westerlo - Cercle Brugge K. SV 3-0
Cercle Brugge K. SV - K. VC Westerlo 2-2
K. RC Genk qualifié pour le barrage européen
K. VC Westerlo 3-0 Cercle Brugge K. SV Het Kuipje
20h30
Henrique But inscrit après 4 minutes 4e, But inscrit après 54 minutes 54e
Ngolok But inscrit après 64 minutes 64e
Spectateurs : 2 272
Arbitrage : Drapeau : Belgique Luc Wouters
Rapport

Cercle Brugge K. SV 2-2 K. VC Westerlo Jan Breydelstadion
20h30
D'haene But inscrit après 59 minutes 59e
Iachtchouk But inscrit après 68 minutes 68e
Chávez But inscrit après 33 minutes 33e
Annab But inscrit après 90 minutes 90e
Spectateurs : 5 930
Arbitrage : Drapeau : Belgique Alexandre Boucaut
Rapport

Barrage européen[modifier | modifier le code]

Le barrage européen oppose en matches aller-retour le vainqueur des Play-offs 2, le KVC Westerlo, au dernier club en ordre de qualification pour une compétition européenne en Play-offs 1, le FC Bruges, qui a terminé à la quatrième place. Westerlo étant déjà qualifié pour la Ligue Europa grâce à sa place de finaliste de la Coupe de Belgique, l'enjeu de cette confrontation n'est plus que le tour d'entrée dans la compétition européenne, le deuxième ou le troisième tour préliminaire. Westerlo propose d'annuler ce barrage, se contentant d'entrer au deuxième tour préliminaire par sa place de finaliste, ce qu'accepte l'Union Belge[1].

Play-offs 3[modifier | modifier le code]

Nouveauté de cette saison, les Play-offs 3 opposent les deux dernières équipes du classement, Eupen et Charleroi, dans une série de maximum cinq matches. L'équipe clasée quinzième, Eupen, reçoit lors des premier, troisième et cinquième match et bénéfice de trois points de bonus sur son adversaire. Dès qu'une équipe est assurée mathématiquement de ne pas pouvoir être rejointe par son opposant, la série s'arrête. En cas d'égalité au terme des cinq rencontres, le nombre de victoires est prépondérant[2].

Déroulement des Play-offs 3[modifier | modifier le code]

Les trois premières rencontres sont remportées par l'équipe évoluant à domicile, ce qui permet à Eupen d'aborder le quatrième match avec six points d'avance et pouvoir ainsi se contenter d'un partage lors des deux derniers matches. Les « Pandas » décrochent un match nul 2-2 lors de la quatrième manche à Charleroi et remportent ces Play-offs 3. Les «  Zèbres » sont relégués en deuxième division pour la première fois depuis 26 ans après une saison désastreuse de bout en bout et quatre entraîneurs utilisés. Eupen devra passer par le tour final de Division 2, qu'il devra remporter pour assurer son maintien parmi l'élite, ce que le club germanophone ne parviendra pas à réaliser.

Résultats et classements[modifier | modifier le code]

Tableau de résultats
Résultats (▼dom., ►ext.) CHA EUP CHA EUP CHA
R. Charleroi SC 2-0 2-2
K. AS Eupen 3-2 4-2
  •      Victoire à domicile
  •      Match nul
  •      Victoire à l'extérieur

Évolution du classement journée par journée[modifier | modifier le code]

Évolution journée par journée des positions au classement
Club/Journée 1 2 3 4
K. AS Eupen 1 1 1 1
R. Charleroi SC 2 2 2 2
Leader du classement journée par journée[modifier | modifier le code]

Classement final[modifier | modifier le code]

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 K. AS Eupen en augmentation 10 4 2 1 1 9 8 +1
2 R. Charleroi SC 4 4 1 1 2 8 9 -1
  •      Club devant disputer le tour final de Division 2 pour assurer son maintien parmi l'élite
  •      Club relégué pour la saison suivante
  • Abréviations

    en augmentation : club promu de « Division 2 » depuis la saison précédente

Meilleur buteur[modifier | modifier le code]

Drapeau : Croatie Ivan Perišić (Club Brugge KV) avec 22 goals[3]. Il est le 31e joueur étranger différent, le cinquième croate, à remporter cette récompense.

Classement des buteurs[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous reprend les ... meilleurs buteurs du championnat, soit les joueurs ayant inscrit dix buts ou plus durant la saison[3].

Classement des ... meilleurs buteurs de la saison
# Pays Joueur Club Buts Matches joués
1. Drapeau : Croatie Ivan Perišić Club Brugge KV 22 37

Parcours européens des clubs belges[modifier | modifier le code]

Récapitulatif de la saison[modifier | modifier le code]

  • Champion : K. RC Genk (3e titre)
  • Quatorzième équipe à remporter trois titres de champion de Belgique
  • Troisième titre pour la province de Limbourg.
Répartition des clubs partitipants par province
Drapeau de la Région flamande Région flamande (12) Province de Brabant (1)[noteDuModele 1] Drapeau de la Région wallonne Région wallonne (3)
Drapeau de la province d'Anvers Province d'Anvers 4 Drapeau de la Région de Bruxelles-Capitale Région de Bruxelles-Capitale 1 Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut 1
Drapeau de la province de Flandre-Occidentale Province de Flandre-Occidentale 4 Drapeau du Brabant flamand Province du Brabant flamand 0 Drapeau de la province de Liège Province de Liège 2
Drapeau de la province de Flandre-Orientale Province de Flandre-Orientale 2 Drapeau de la province du Brabant wallon Province du Brabant wallon 0 Drapeau de la province de Luxembourg Province de Luxembourg 0
Drapeau de la Province de Limbourg Province de Limbourg 2   Drapeau de la province de Namur Province de Namur 0
  1. Au niveau footballistique, la province de Brabant est toujours unitaire malgré sa partition territoriale en 1995.


Admission et relégation[modifier | modifier le code]

Le Royal Charleroi Sporting Club, dernier et battu en Play-offs 3, est relégué directement en deuxième division. La KAS Eupen, avant-dernière et vainqueur des Play-offs 3, dispute le tour final de Division 2 mais en termine dernier et est également relégué. Ils sont remplacés par Oud-Heverlee Louvain, champion de deuxième division qui accède pour la première fois à l'élite, et par le R. AEC de Mons, vainqueur du tour final, qui effectue son retour en Division 1 deux ans après l'avoir quittée.

Débuts en Division 1[modifier | modifier le code]

Un club effectue ses débuts dans la plus haute division belge. Il est le 77e club différent à y apparaître.

Changement de nom[modifier | modifier le code]

En fin de saison, le Germinal Beerschot, porteur du matricule 3530, change de nom et devient le Koninklijke Beerschot Antwerpen Club.

Bilan de la saison[modifier | modifier le code]

Tableau d'honneur
Championnat de Belgique de football 2010-2011
Champion K. RC Genk (3e titre)
Dauphin R. Standard de Liège
Coupes et trophées
Vainqueur de la Coupe de Belgique 2010-2011 R. Standard de Liège
Vainqueur de la Supercoupe de Belgique 2010 R. SC Anderlecht
Qualifications continentales
Ligue des champions de l'UEFA 2011-2012 K. RC Genk (Troisième tour préliminaire)
R. Standard de Liège (Troisième tour préliminaire)
Ligue Europa 2011-2012 R. SC Anderlecht (Tour de barrages)
Club Brugge KV (Troisième tour préliminaire)
K. VC Westerlo (Deuxième tour préliminaire)
Promotions et relégations
Promus en Division 1 Oud-Heverlee Louvain
R. AEC de Mons
Relégués en Division 2 R. Charleroi SC
K. AS Eupen

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ce nombre inclus les matches de la phase classique (240), des Play-offs 1 (30), des deux groupes de Play-offs 2 (deux fois 12), les quatre matches des Play-offs 3, les deux matches de la finale des Play-offs 2 et les deux matches du barrage européen.
  2. Le nom des clubs est celui employé à l'époque.
  3. Seul l'entraîneur du club en début de saison est indiqué ici.
  4. Indique le classement du club au terme de la saison régulière.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le barrage n'aura pas lieu sur RTBF Sport.be
  2. « Le championnat de D1 pour les nul(le)s », sur Le Soir (lesoir.be), Bruxelles: Rossel,‎ (consulté le 30 juillet 2010)
  3. a et b (nl) « Topschutters uit 1e Nationale in 2010-11 », sur BSDB,‎ (consulté le 4 août 2016)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire des clubs affiliés à l'URBSFA depuis 1895 et ASBL Foot 100

Sources et liens externes[modifier | modifier le code]