Championnat de Belgique de football 1961-1962

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Division 1
1961-1962
Généralités
Sport Football
Organisateur(s) URBSFA
Édition 59e
Lieu(x) Drapeau de la Belgique Belgique
Date du
au
Participants 16
Matchs joués 240 matches
Statut des participants Amateur
Hiérarchie
Hiérarchie 1er niveau
Niveau inférieur Division 2

Palmarès
Tenant du titre R. Standard CL
Promu(s) en début de saison 2:
R. CS Brugeois
K. FC Diest
Vainqueur R. SC Anderlechtois
Relégué(s) 2:
K. SC Eendracht Aalst
K. Waterschei SV THOR
Buts 712 buts
Meilleur(s) buteur(s) Drapeau : Belgique Jacques Stockman
SC Anderlechtois

Navigation

Le championnat de Belgique de football 1961-1962 est la 59e saison du championnat de première division belge. Son nom officiel est « Division 1 ».

Le Royal Sporting Club Anderlechtois décroche facilement le neuvième titre de son Histoire. Les Mauves mènent le classement d'un bout à l'autre et sont sacrés après 25 journées. Ils terminent alors la compétition « en roue libre ». Le Standard et l'Antwerp se disputent la deuxième place qui revient aux Liégeois.

L'Eendracht Alost est au centre d'une polémique prenant naissance lorsqu'elle reçoit le Standard dans une rencontre à incidents. Avec plusieurs joueurs blessés et/ou suspendu, les Flandriens qui avaient bien commencé le championnat s'écroulent. L'autre place descendante est l'objet d'une lutte âpre qui ne trouve son dénouement que lors de la toute dernière journée.THOR Waterschei est relégué en raison de son plus petit nombre de victoires. Un changement dans le règlement de la fédération intervient cette saison: la préséance est donnée à l'équipe totalisant le plus de victoires. Un an plus tôt, c'est le CS Brugeois qui serait descendu.

Adaptation du règlement[modifier | modifier le code]

La fédération belge de football adapte ses règlements. À partir de cette saison « 61-62 », les égalités de points sont départagées en donnant la prédominance au plus grand nombre de victoires (précédemment plus petit nombre de défaites).

La différence de but a remplacé le goal average depuis longtemps mais elle reste anecdotique et ne sert qu'au classement « de fait ». Elle n'est pas prise en compte si la place est montante ou descendante. Un test-match est organisé en cas d'égalité de points et de victoires. Si plus de deux équipes sont concernées un mini-tournoi est organisé.

Conséquence dans la pratique[modifier | modifier le code]

À la fin de cette saison, c'est le THOR Waterschei (15e) qui est relégué. Les Limbourgeois terminent à égalité de points (24) avec le CS Brugeois, mais sont devancés: 8 victoires contre 9. Douze mois plus tôt ce sont les Flandriens qui seraient descendus (15 défaites contre 14)

Clubs participants[modifier | modifier le code]

Seize clubs prennent part à ce championnat, soit le même nombre que lors de l'édition précédente. Ceux dont le matricule est mis en gras existent toujours aujourd'hui.

Clubs participant à la saison 1961-1962 du championnat de Division 1
# Nom[note 1] Mat. Ville Stades Entraîneur[note 2] En D1 depuis (série) Total en D1 Saison précédente
1 Koninklijke Sportclub Eendracht Aalst 90 Alost Stade Pierre Cornelis ? 1960-1961 (2e) 7e 10e
2 Royal Sporting Club Anderlechtois 35 Anderlecht Stade Émile Versé Drapeau : France Pierre Sinibaldi 1935-1936 (25e) 31e 3e
3 Royal Antwerp Football Club 1 Anvers Bosuilstadion Drapeau : Autriche Karl Humenberger 1901-1902 (53e) 58e 9e
4 Royal Beerschot Athletic Club 13 Anvers Kiel Drapeau : Belgique Hubert D'Hollander 1907-1908 (47e) 53e 4e
5 Royal Cercle Sportif Brugeois 12 Bruges Stade Edgard De Smedt Drapeau : France Edmond Delfour 1961-1962 (1re) 38e Division 2 : 2e
6 Royal Football Club Brugeois 3 Bruges De Klokke Drapeau : République populaire roumaine Norberto Höfling 1959-1960 (3e) 40e 8e
7 Royal Daring Club de Bruxelles 2 Molenbeek Stade Oscar Bossaert Drapeau : Belgique Léonard Denayer 1959-1960 (3e) 41e 5e
8 Royal Olympic Club Charleroi 246 Montignies-sur-Sambre Stade de la Neuville Drapeau : République populaire roumaine Emerich Grunbaum 1956-1957 (6e) 21e 13e
9 Koninklijke Football Club Diest 41 Diest Stade De Warande Drapeau : Belgique Marcel Vercammen 1961-1962 (1re) 1re Division 2 : 1er
10 Association Royale Athlétique La Gantoise 7 Gentbrugge Stade Jules Otten Drapeau : Belgique Louis Verstraeten 1936-1937 (23e) 34e 11e
11 Royal Football Club Liégeois 4 Rocourt Stade Vélodrome Oscar Flesch Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Branislav Sekulić 1945-1946 (17e) 33e 2e
12 Royal Standard Club Liège 16 Sclessin Stade de Sclessin Drapeau : France Jean Prouff 1921-1922 (38e) 43e 1er
13 Koninklijke Lierse Sportkring 30 Lierre Stade Herman Vanderpoorten Drapeau : Belgique René De Vos 1953-1954 (9e) 27e 12e
14 Union Saint-Gilloise Société Royale 10 Forest Stade Joseph Marien ? 1951-1952 (11e) 51e 14e
15 Koninklijke Sint-Truidense Voetbalverening 373 Saint-Trond Stayenveld Drapeau : Belgique Raymond Goethals 1957-1958 (5e) 5e 7e
16 Koninklijke Waterschei Sportvereniging THOR 553 Genk Stade André Dumont Drapeau : Belgique Mathieu Bollen 1957-1958 (5e) 7e 6e

Localisation des clubs[modifier | modifier le code]

Localisation des clubs bruxellois[modifier | modifier le code]

Brussels-Main-Football-Stadiums-2.png
Les 3 cercles bruxellois sont :
(5) R. Daring CB
(6) R. SC Anderlechtois
(7) Union Saint-Gilloise SR

Déroulement de la saison[modifier | modifier le code]

Anderlecht (10 sur 10) et l'équipe de La Gantoise (9 sur 10) prennent le meilleur envol. Ils sont suivis d'Alost (8, 4v) et du Beerschot (8, 3v), puis du FC Brugeois (7). Le Standard (6), champion en titre, cafouille son entame avec un premier succès acquis seulement lors de la quatrième journée. Les promus de Diest (0) sont à la peine juste derrière le Lierse(1). Les « Mauves bruxellois » perdent leur premier point lors de la 6e journée (1-1, contre le Lierse), mais le même jour, les « Buffalos » sont corrigés par l'Antwerp (2-6).

Le Sporting Anderlecht (18) poursuit sa marche en avant. Le Standard et le « Club Brugeois » (14) sont les premiers poursuivants, avec le Beerschot (13). La Gantoise (11) est rentrée dans le rang. En bas de classement, Diest (9) a progressé et laisse le CS Brugeois (7, 3v), Waterschei (7, 2v), l'Union (5) et le Lierse (4) occuper les quatre dernières positions.

« Affaire Blavier »[modifier | modifier le code]

« L'Affaire Blavier »[1], du nom que lui donnent les sympathisants de l'Eendracht Alost, concerne des événements lors d'une rencontre de ce championnat entre l'Eendracht Alost et le Standard. La partie tourne à la confusion, est arrêtée, reprend mais pas jusqu'à son terme, et est finalement perdue sur un score de forfait par les Alostois. La rencontre est programmée le dans le cadre de la 10e journée du championnat. Alost a bien entamé la compétition avec un « 9 sur 12 » mais vient de subir trois défaites consécutives. Le Standard, à l'inverse, a pataugé son entame de compétition (2 points sur 6) puis s'est repris, et malgré une deuxième défaite à Waterschei (2-0), totalise 12 unités. La veille du match au stade Pierre Cornelis, Anderlecht a conforté sa place de leader en battant le CS Brugeois (2-1) et, toujours invaincu, comptabilise 18 points sur 20.

Le match est rapidement très tendu, heurté. Les joueurs locaux s'énervent car, selon eux, l'arbitre de la rencontre, l'international Arthur Blavier est trop complaisant vis-à-vis des fautes « grossières » commises par les Liégeois. Durant la première période, l'attaquant alostois Jan Van Poelvoorde reçoit un coup de coude et doit être évacué groggy. Après avoir passé une dizaine de minutes dans les vestiaires (à cette époque les remplacements ne sont pas autorisés), il revient sur le terrain. Mais peu avant le repos, il est de nouveau victime d'un vilaine faute. Van Poelvoorde se précipite vers le référée et proteste vigoureusement. Monsieur Blavier lui adresse pour toute réponse un très sec : « Dehors ! », synonyme d'exclusion (les cartons jaunes et rouges ne seront mis en œuvre que dix ans plus tard).

Réduits en infériorité numérique et rapidement menés à la marque peu après le repos, les Alostois perdent leurs moyens. Antoine Van Poelvoorde (frère de Jan) est à son tour exclu pour une faute rugueuse sur Istvan Sztany. Les nerfs sont à vif car l'attaquant rouche en aurait «  rajouté une couche » et, peu après, il galope sans soucis. À l'heure de jeu, c'est l'attaquant des « Oignons », Albert Mayama qui est expulsé pour rouspétance. Onze minutes plus tard, ''Marcel Paeschen'' double l'avance des visiteurs. Furieux et dégoûté, le capitaine d'une « Eendracht » réduite à huit joueurs, Gaston Van der Eslt quitte le terrain et incite ses équipiers à le suivre.

La rencontre est arrêtée et le public local envahit la pelouse, agressant l'arbitre à coups de mottes de terre. La gendarmerie et les officiels ont toutes les peines du monde à ramener le calme. Après de longues minutes, le match reprend mais ne va pas à son terme car trois joueurs locaux, Gaston Van der Elst, Willy Plas et Lajos Balogh, quittent la pelouse, blessés ou déclarés comme tels. Avec encore 5 Alostois présents, Monsieur Blavier met un terme à la partie.

Ces faits sont jugés sévèrement par l'URBSFA qui inflige une solide amende à l'Eendracht Alost en plus d'une défaite par forfait (0-5). Les joueurs expulsés reçoivent de sévères suspensions.

Selon les responsables du « matricule 90 », cette « Affaire » est la cause de la relégation que le club subit à la fin de la saison. Selon eux, le noyau alostois était suffisamment compétitif pour assurer le maintien, mais les suspensions et périodes de revalidation de certains joueurs blessés, et des spectateurs démoralisés qui ne sont plus venus au stade, sont les causes de la suite calamiteuse de la compétition des pensionnaires du stade Cornelis.

Cette rencontre ne porte pas préjudice à la carrière de l'arbitre Blavier qui officie lors de la Coupe du monde 1962 au Chili (Angleterre-Bulgarie) et dirige la demi-finale Espagne-Hongrie lors de la Coupe d'Europe des Nations 1964, en Espagne. Il n'empêche que les « Oignons » lui gardèrent longtemps rigueur de ce match de novembre '61.

Lors de la 11e journée, le Standard relance la compétition en battant Anderlecht (2-1) à Sclessin. Le même jour, le Beerschot passe 3e en repoussant le FC Brugeois (1-0). Mais les Bruxellois n'ont pas à se soucier de ce revers car ils terminent le premier tour par un 8 sur 8 alors que leurs rivaux les plus proches soit se battent entre eux, soit perdent des points comme le Standard, battu (2-0) à l'Antwerp. L'Union St-Gilloise et le CS Brugeois s'éloignent légèrement de la zone rouge où restent Waterschei (10) et le Lierse (8) - pour rappel champion 1960 - et où plongent St-Trond (2 points sur 14) et surtout Alost (1 point sur 20).

Classement le
P Clubs J P V P Clubs J P V P Clubs J P V P Clubs J P V
1. SC Anderlechtois 15 26 12 X 5. La Gantoise 15 18 7 X 9. Daring CB 15 15 5 X 13. Eendracht Aalst 15 10 4
2. Standard CL 15 21 9 X 6. Beerschot AC 15 17 5 X 10. Union St-Gilloise 15 13 5 X 14. St-Truidense VV 15 10 3
2. FC Brugeois 13 19 8 X 7. Antwerp FC 15 16 6 X 11. CS Brugeois 15 12 5 X 14. THOR Waterschei 15 10 3
4. FC Liégeois 15 18 8 X 8. FC Diest 15 15 6 X 12. Olympic Charleroi 15 12 4 X 16. Lierse SK 15 8 3

Anderlecht se détache[modifier | modifier le code]

Les journées « n°16 » et « n°17 » sont amputées respectivement de deux et de quatre rencontres. Ce sont essentiellement des équipes de la seconde partie du tableau qui sont concernées. En tête, Anderlecht réalise un nouveau 10 sur 10 et porte son avance à 7 points sur un Standard qui perd le derby au Club Liégeois (1-0). À la fin du mois de janvier, la lutte pour le maintien reste intense. Derrière l'Union St-Gilloise (15), les sept derniers classés sont groupés sur deux points.

Positions le
Top 6 ... Bottom 6
P Clubs J P V P Clubs J P V
1. SC Anderlechtois 20 36 17 X ... X 11. Eendracht Aalst 19 14 5
2. Standard CL 20 29 13 X ... X 12. Olympic Charleroi 18 14 5
3. FC Brugeois 20 25 10 X ... X 13. CS Brugeois 18 14 5
4. La Gantoise 19 23 9 X ... X 14. Lierse SK 20 13 5
5. Antwerp FC 20 23 8 X ... X 15. St-Truidense VV 18 13 4
6. FC Liégeois 19 22 9 X ... X 16. THOR Waterschei 19 12 3

Lors des journées « n°21 » et « n°22 », une rencontre n'est pas disputée. Si le leader est accroché (0-0) à Alost, le Standard s'incline (3-1) à St-Trond. Les « Mauves bruxellois » ne tremblent pas lors de la venue de La Gantoise (4-2) alors que le déplacement des « Rouches » au Lierse est remis. Si les deux meneurs s'imposent de concert lors de la 23e journée, le choc de la 24e atténue encore le peu de suspense qu'il reste. Anderlecht renvoie son rival liégeois (2-0) et s'octroie douze points d'avance. Cependant avec leur match de retard, les Liégeois peuvent encore en marquer 14.

Champion à la 25e[modifier | modifier le code]

Les et sont consacrés aux rencontres remises. Elles concernent majoritairement des équipes du milieu ou du bas de classement sauf le voyage du Standard à la chaussée du Lisp. Les Liégeois s'inclinent (2-1). Lors de la 25e journée, le champion en titre, en déplacement au CS Brugeois subit une troisième défaite consécutive (2-1). Le Sporting d'Anderlecht remporte (2-0) le derby contre le Daring et s'assure le titre national. À Diest (2-3), l'Eendracht Alost met fin à une série de huit matches sans victoires, mais reste « lanterne rouge ». Les autres clubs « les plus menacés » sont le CS Brugeois, l'Olympic, Waterschei, St-Trond mais aussi le Beerschot qjui après une bonne entame de championnat a sombré. Les « Rats du Kiel » signent un piètre 6 sur 28 et restent sur quatre défaites de rang.

Positions le
Top 6 ... Bottom 6
P Clubs J P V P Clubs J P V
1. SC ANDERLECHTOIS 25 45 21 X ... X 11. St-Truidense VV 25 21 7
2. Antwerp FC 25 32 12 X ... X 12. Beerschot AC 25 21 5
3. Standard CL 25 32 14 X ... X 13. THOR Waterschei 25 20 6
4. FC Brugeois 25 29 11 X ... X 14. CS Brugeois 25 19 7
4. FC Liégeois 25 23 11 X ... X 14. Olympic Charleroi 25 19 7
6. La Gantoise 25 27 10 X ... X 16. Eendracht Aalst 25 17 6

Le maintien, dernier suspense[modifier | modifier le code]

Une fois le titre en poche, Anderlecht lâche du lest ne gagne aucun de ses cinq derniers matches. La lutte pour le podium occupe le Standard, l'Antwerp, le FC Brugeois et le FC Liégeois. Mais il s'agit de « places d'honneur » car à cette époque, l'ordre du classement final n'est pas déterminant pour une qualification européenne. Le dernier suspense est la désignation des deux descendants. Battu trois fois de suite, Alost est condamné au soir de la 28e journée. À ce moment, six équipes peuvent encore, mathématiquement, se retrouver à la 15e place, synonyme de retour en « D2 ».

Positions le
Bottom 7
P Clubs J P V
10. FC Diest
Lierse SK
28 24 9
12. Beerschot AC 28 24 7
13. CS Brugeois
Olympic Charleroi
28 22 8
14. THOR Waterschei 28 22 7
16. Eendracht Aalst 28 17 6

Lors de la 29e journée, THOR Waterschei (24, 8v) pense faire un bon pas vers le maintien en battant le « Club Brugeois » (3-1). Et ce d'autant que l'Olympic (23, 8v) a été contraint au partage à Diest (2-2). Le CS Brugeois (22, 8v) qui a subi la loi du Daring CB (0-4) est alors avant-dernier.

Mais les « Thorians » doivent déchanter lors de l'ultime journée. Au stade Bossaert, ils mordent la poussière devant le Daring (2-1) pendant que les « Dogues » écartent le Lierse (4-1) et que le « Cercle » va s'imposer à Alost (0-1).

Résultats et classement[modifier | modifier le code]

Résultats des rencontres[modifier | modifier le code]

Avec seize clubs engagés, 240 matches sont au programme de la saison[2].

Tableau de résultats
Résultats (▼dom., ►ext.) AAL AND ANT BEE CSB BRU DAR DIE GAN FCL LIE OLY STA USG STT WAT
K. SC Eendracht Aalst 0-0 1-2 0-0 0-1 0-1 1-3 1-2 0-1 0-2 1-0 0-2 0-5F 2-0 3-2 2-0
R. SC Anderlechtois 2-0 3-5 1-1 2-1 2-0 2-0 3-2 4-2 1-0 1-1 3-0 2-0 1-1 3-2 6-1
R. Antwerp FC 7-0 1-4 0-1 5-1 1-1 3-1 2-2 2-1 3-1 1-1 0-3 2-0 2-1 1-1 5-2
R. Beerschot AC 1-1 1-5 1-1 3-0 1-0 3-2 3-0 5-0 1-2 2-2 2-0 0-1 2-1 0-1 0-2
R. CS Brugeois 5-0 0-3 3-1 0-0 0-2 0-4 3-1 1-3 3-0 1-2 1-1 2-1 1-4 0-0 5-1
R. FC Brugeois 1-0 1-1 0-2 1-0 1-1 1-1 3-0 2-1 1-1 1-4 3-0 3-2 3-1 2-2 1-0
R. Daring CB 3-0 0-2 1-4 3-1 5-0 1-1 1-0 0-0 1-2 1-2 1-3 3-5 1-0 1-1 2-1
K. FC Diest 2-3 0-3 1-1 0-0 2-0 0-4 3-1 4-2 1-0 0-0 2-2 0-1 3-1 2-2 5-3
ARA La Gantoise 2-1 1-5 2-6 3-0 0-1 0-0 2-2 1-0 0-0 3-1 2-0 0-2 0-1 3-0 2-2
R. FC Liégeois 2-1 1-2 0-0 2-0 3-0 1-0 0-0 1-1 4-0 1-0 2-0 1-0 0-0 2-1 0-2
K. Lierse SK 2-3 2-3 5-1 2-1 3-5 2-1 1-2 1-2 2-1 2-2 1-0 2-1 1-0 1-3 2-4
R. Olympic CC 0-0 1-3 2-2 0-0 7-2 2-2 3-0 1-2 0-0 0-0 4-1 1-2 1-0 0-2 3-0
R. Standard CL 3-1 2-1 0-0 1-1 7-1 3-0 1-1 4-3 0-0 2-1 4-1 1-0 2-0 2-0 2-0
Union St-Gilloise SR 4-1 0-0 1-3 3-0 1-1 1-2 2-3 1-0 1-4 0-0 3-1 1-0 0-2 2-0 2-1
K. Sint-Truidense VV 5-1 3-3 2-3 1-2 0-0 1-2 3-0 2-0 1-2 0-1 3-3 3-0 3-1 1-3 4-1
Waterschei SV THOR 3-2 0-4 1-1 1-1 2-0 3-1 1-2 2-0 1-3 2-2 3-1 1-1 2-0 1-1 1-1
  • Victoire à domicile
  • Match nul
  • Victoire à l'extérieur
  • Note: La rencontre « Eendracht Aalst-Standard » a été arrêtée alors que le score était de 0-3. Le Comité Sportif a infligé un score de forfait (0-5) au profit des liégeois (voir ci-dessus « Affaire Blavier »).

Évolution du classement journée par journée[modifier | modifier le code]

Leader au fil des journées[modifier | modifier le code]

La « ligne du temps » ci-dessous renseigne le premier du classement « à la fin des journées effectives » et « ce chronologiquement par rapport au plus grand nombre de parties jouées ». Concrètement cela signifie l'équipe totalisant le plus de points quant au moins une formation a disputé le nombre de journées en question, que ce leader ait ou pas joué ce nombre de matches. Cela essentiellement en cas de remises partielles ou de rencontres décalées.

  • En cas d'égalité de points et de victoires, le leader donné est l'équipe ayant la meilleure différence de buts, même si pour rappel ce critère n'est pas pris en compte pour départager les formations en cas de montée ou descente.
RSC Anderlecht

Classement final[modifier | modifier le code]

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 R. SC ANDERLECHTOIS 49 30 21 7 2 75 29 +46
2 R. Standard CL T 40 30 18 4 8 57 31 +26
3 R. Antwerp FC 40 30 15 10 5 67 43 +24
4 R. FC Liégeois 36 30 13 10 7 34 24 +10
5 R. FC Brugeois 35 30 13 9 8 41 34 +7
6 R. Daring CB 30 30 11 8 11 46 47 -1
7 ARA La Gantoise 29 30 11 7 12 41 48 -7
8 K. Sint-Truidense VV 27 30 9 9 12 50 45 +5
9 R. Beerschot AC 27 30 8 11 11 32 36 -4
10 Union St-Gilloise SR 26 30 10 6 14 36 39 -3
11 K. Lierse SK 26 30 10 6 14 49 58 -9
12 K. FC Diest en augmentation 25 30 9 7 14 40 52 -12
13 R. Olympic CC 25 30 8 9 13 37 39 -2
14 R. CS Brugeois en augmentation 24 30 9 6 15 39 64 -25
15 K. Waterschei SV THOR 24 30 8 8 14 43 61 -18
16 K. SC Eendracht Aalst 17 30 6 5 19 25 62 -37
Légende
Abréviations

T : Tenant du titre 1961
en augmentation : club promu de Division 2 depuis la saison précédente

Meilleur buteur[modifier | modifier le code]

Drapeau : Belgique Jacques Stockman (R. SC Anderlechtois), avec 29 buts[3]. Il est le 40e joueur belge différent à terminer meilleur buteur de la plus haute division belge.

Classement des buteurs[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous reprend les 19 meilleurs buteurs du championnat, soit les joueurs ayant inscrit dix buts ou plus durant la saison[3].

Classement des 19 meilleurs buteurs de la saison
# Pays Joueur Club Buts Matches joués
1. Drapeau : Belgique Jacques Stockman R. SC Anderlechtois 29 30
2. Drapeau : Belgique Roger Claessen R. Standard CL 21 23
3. Drapeau : République démocratique du Congo André Assaka R. Daring CB 19 26
=. Drapeau : Belgique Léon Ritzen K. Waterschei SV THOR 19 29
5. Drapeau : Belgique Jef Van Gool R. Antwerp FC 16 23
6. Drapeau : Belgique Julien Van Roosbroeck K. FC Diest 15 30
7. Drapeau : Belgique Roger Maes K. Sint-Truidense VV 14 28
=. Drapeau : Belgique Aloïs Goossens K. Lierse SK 14 30
9. Drapeau : Belgique Florent Bohez R. Antwerp FC 13 21
=. Drapeau : Belgique Jean-Pierre Janssens R. SC Anderlechtois 13 28
=. Drapeau : Belgique Roger Vangansbeke R. FC Brugeois 13 29
12. Drapeau : Belgique Urbain Segers ARA La Gantoise 12 21
=. Drapeau : Belgique Théophile Lolinga K. Sint-Truidense VV 12 28
14. Drapeau : Belgique Gilbert Bailliu R. CS Brugeois 11 17
=. Drapeau : Belgique Hubert Lepère R. Olympic CC 11 21
=. Drapeau : Belgique Maurice Willems ARA La Gantoise 11 26
=. Drapeau : Belgique Karel Beyers R. Antwerp FC 11 30
18. Drapeau : Belgique Paul Van Himst R. SC Anderlechtois 10 29
=. Drapeau : Belgique Marcel Maes K. FC Diest 10 30

Parcours européens des clubs belges[modifier | modifier le code]

Parcours du Standard de Liège en Coupe des clubs champions[modifier | modifier le code]

Le Standard réussit à nouveau un bon parcours européen, ce qui confirme et augmente sa popularité. Les joueurs éliminent assez aisément les norvégiens de Fredrikstad, puis les Finlandais du Haka Valkeakoski.

En quarts de finale, le matricule 16 est opposé aux écossais des Glasgow Rangers. Pour le match aller, le stade de Sclessin est archi-comble. Le public se presse jusqu'aux lignes de touche et les joueurs doivent écarter la foule pour botter les coups de coin! Dans une ambiance de folie, les « Rouches » s'imposent 4-1. S'accrochant solidement lors de la manche retour, les champions de Belgique ne s'inclinent que 2-0. Le Standard est le premier club belge demi-finaliste de la Coupe des champions.

Dans le dernier carré, le Standard hérite du Real Madrid, un adversaire trop fort pour le cercle liégeois, éliminé après deux défaites, 4-0 à Madrid et 0-2 à Liège.

Parcours de l'Union en Coupe des Villes de Foires[modifier | modifier le code]

L'Union Saint-Gilloise est éliminée au premier tour (seizièmes de finale) par les écossais de Heart of Midlothian. Le club bruxellois est battu lors des deux manches : 1-3 à domicile et 2-0 en déplacement.

Récapitulatif de la saison[modifier | modifier le code]

Répartition des clubs partitipants par province
Drapeau de la Région flamande Région flamande (9) Province de Brabant (4)[noteDuModele 1] Drapeau de la Région wallonne Région wallonne (3)
Drapeau de la province d'Anvers Province d'Anvers 4 Drapeau de la Région de Bruxelles-Capitale Région de Bruxelles-Capitale 3 Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut 1
Drapeau de la province de Flandre-Occidentale Province de Flandre-Occidentale 2 Drapeau du Brabant flamand Province du Brabant flamand 1 Drapeau de la province de Liège Province de Liège 2
Drapeau de la province de Flandre-Orientale Province de Flandre-Orientale 1 Drapeau de la province du Brabant wallon Province du Brabant wallon 0 Drapeau de la province de Luxembourg Province de Luxembourg 0
Drapeau de la Province de Limbourg Province de Limbourg 2   Drapeau de la province de Namur Province de Namur 0
  1. Au niveau footballistique, la province de Brabant est toujours unitaire malgré sa partition territoriale en 1995.


Admission et relégation[modifier | modifier le code]

Le Waterschei THOR et l'Eendracht Alost sont relégués en Division 2. Ils sont remplacés par Berchem Sport et Beringen, deux clubs qui avaient quitté la Division 1 au terme de la saison 1959-1960.

Débuts en Division 1[modifier | modifier le code]

Un club fait ses débuts dans la plus haute division belge. Il est le 51e club différent à y apparaître.

Coupe du monde 1962[modifier | modifier le code]

La septième édition de la Coupe du monde est organisée au Chili. Le Brésil conserve son titre mondial remporté 4 ans plus tôt.

Les « Diables Rouges » ne se sont pas qualifiés. Versés dans un groupe de 3 équipes, ils subissent quatre défaites en autant de matches, des œuvres de la Suède et de la Suisse qui terminent à égalité. Les suisses gagnent leur billet pour le Chili à la suite d'un match de barrage disputé à Berlin-Ouest

Article détaillé : Coupe du monde de football de 1962.

Bilan de la saison[modifier | modifier le code]

Tableau d'honneur
Championnat de Belgique de football 1961-1962
Champion R. SC Anderlechtois (9e titre)
Dauphin R. Standard CL
Qualifications continentales
Coupe des clubs champions européens 1962-1963 R. SC Anderlechtois
Coupe des villes de foires 1962-1963 Union St-Gilloise SR
Promotions et relégations
Promus en Division 1 R. Berchem Sport
K. Beringen FC
Relégués en Division 2 K. SC Eendracht Aalst
K. Waterschei SV THOR

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le nom des clubs est celui employé à l'époque.
  2. Seul l'entraîneur du club en début de saison est indiqué ici.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Blog consacré à l'Histoire de l'Eendracht Alost
  2. (nl) « Uitslagen 1e Nationale - Seizoen 1961-62 », sur Belgian Soccer DataBase (consulté le 28 août 2014)
  3. a et b « Liste des meilleurs buteurs 1961-1962 », sur Belgium Soccer History, (consulté le 23 juin 2014)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire des clubs affiliés à l’URBSFA depuis 1895 et ASBL Foot 100

Sources et liens externes[modifier | modifier le code]