Championnat de Belgique de football 1962-1963

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Division 1
1962-1963
Généralités
Sport Football
Organisateur(s) URBSFA
Édition 60e
Lieu(x) Drapeau de la Belgique Belgique
Date du
au
Participants 16
Matchs joués 240 matches
Statut des participants Semi-professionnels
Hiérarchie
Hiérarchie 1er niveau
Niveau inférieur Division 2
Palmarès
Tenant du titre R. SC Anderlechtois
Promu(s) en début de saison 2:
R. Berchem Sport
K. Beringen FC
Vainqueur R. Standard CL
Relégué(s) 2:
R. Olympic CC
Union St-Gilloise SR
Buts 640 buts
Meilleur(s) buteur(s) Drapeau : Belgique Victor Wégria
FC Liégeois

Navigation

Le championnat de Belgique de football 1962-1963 est la 60e saison du championnat de première division belge. Son nom officiel est « Division 1 ».

Le chassé-croisé continue entre Anderlecht et le Standard, dont la rivalité ne cesse de croître. Le club liégeois décroche cette année son troisième titre devant l'Antwerp et Anderlecht qui a connu un terrible passage à vide, après une trêve de trois mois provoquée par un hiver exceptionnellement froid et surtout très long.

En bas de classement, l'Olympic Charleroi effectue un premier tour moyen mais s'écroule après la longue interruption évoquée ci-avant. Les « Dogues » sont accompagnés à l'échelon inférieur par l'Union Saint-Gilloise. En difficulté après un très mauvais premier tour, les « Jaunes et Bleus » descendent malgré une belle remontée en fin de championnat.

Hiver rigoureux[modifier | modifier le code]

A l'instar de toutes les autres divisions, cette division est perturbée par l'hjiver très rigoureux qui enpêche la tenue des compétitions durant l'entièreté des mois de janviers et février 1963.

Article détaillé : Hiver 1962-1963 en Europe.

Clubs participants[modifier | modifier le code]

Seize clubs prennent part à ce championnat, soit le même nombre que lors de l'édition précédente. Ceux dont le matricule est mis en gras existent toujours aujourd'hui.

Clubs participant à la saison 1962-1963 du championnat de Division 1
# Nom[note 1] Mat. Ville Stades Entraîneur[note 2] En D1 depuis (série) Total en D1 Saison précédente
1 Royal Sporting Club Anderlechtois 35 Anderlecht Stade Émile Versé Drapeau : France Pierre Sinibaldi 1935-1936 (26e) 32e 1er
2 Royal Antwerp Football Club 1 Anvers Bosuilstadion Drapeau : Autriche Karl Humenberger 1901-1902 (54e) 59e 3e
3 Royal Beerschot Athletic Club 13 Anvers Kiel Drapeau : République populaire de Hongrie András Béres 1907-1908 (48e) 54e 9e
4 Royal Berchem Sport 28 Berchem Het Rooi Drapeau : Belgique Pieter Van De Ven 1962-1963 (1re) 30e Division 2 : 1er
5 Koninklijke Beringen Football Club 522 Beringen Mijnstadion Drapeau : Belgique Arthur Ceuleers 1962-1963 (1re) 7e Division 2 : 2e
6 Royal Cercle Sportif Brugeois 12 Bruges Stade Edgard De Smedt Drapeau : France Jules Bigot 1961-1962 (2e) 39e 14e
7 Royal Football Club Brugeois 3 Bruges De Klokke Drapeau : République populaire roumaine Norberto Höfling 1959-1960 (4e) 41e 5e
8 Royal Daring Club de Bruxelles 2 Molenbeek Stade Oscar Bossaert Drapeau : Belgique Léonard Denayer 1959-1960 (4e) 42e 6e
9 Royal Olympic Club Charleroi 246 Montignies-sur-Sambre Stade de la Neuville Drapeau : République populaire roumaine Emerich Grunbaum 1956-1957 (7e) 22e 13e
10 Koninklijke Football Club Diest 41 Diest Stade De Warande Drapeau : Belgique Marcel Vercammen 1961-1962 (2e) 2e 12e
11 Association Royale Athlétique La Gantoise 7 Gentbrugge Stade Jules Otten Drapeau : Belgique Louis Verstraeten 1936-1937 (24e) 35e 7e
12 Royal Football Club Liégeois 4 Rocourt Stade Vélodrome Oscar Flesch Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Branislav Sekulić 1945-1946 (18e) 34e 4e
13 Royal Standard Club Liège 16 Sclessin Stade de Sclessin Drapeau : France Jean Prouff 1921-1922 (39e) 44e 2e
14 Koninklijke Lierse Sportkring 30 Lierre Stade Herman Vanderpoorten Drapeau : Belgique Henri Meert 1953-1954 (10e) 28e 11e
15 Union Saint-Gilloise Société Royale 10 Forest Stade Joseph Marien Drapeau : France Edmond Delfour 1951-1952 (12e) 52e 10e
16 Koninklijke Sint-Truidense Voetbalverening 373 Saint-Trond Stayenveld Drapeau : Belgique Raymond Goethals 1957-1958 (6e) 6e 8e

Localisation des clubs[modifier | modifier le code]

Localisation des clubs anversois[modifier | modifier le code]

Antwerp-Main-Football-Stadiums.png
Les 3 cercles anversois sont :
(1) R. Antwerp FC
(2) R. Beerschot AC
(3) R. Berchem Sport

Localisation des clubs bruxellois[modifier | modifier le code]

Brussels-Main-Football-Stadiums-2.png
Les 3 cercles bruxellois sont :
(5) R. Daring CB
(6) R. SC Anderlechtois
(7) Union Saint-Gilloise SR

Déroulement de la saison[modifier | modifier le code]

L'entame de la compétition voit les principaux favoris se positionner. Toutefois, après six journées, c'est le R. CS Brugeois qui occupe seul la tête avec 9 points, pour 8 au champion en titre Anderlecht et au Lierse. Avec 7 unités, vient ensuite un trio composé du Standard, de La Gantoise (battue 3-0 à Sclessin) et des promus de Berchem Sport lesquels ont battu le tenant du titre (1-0). L'Olympic (4), le Daring (3, 1v) et le Beerschot (3, 0v) ont le départ le plus délicat.

Au tiers de la compétition, Anderlecht (14) apparaît en tête pour la première fois devant le « Club Liégeois » (13, 6v), auteur d'un beau replacement et le Lierse (13, 5v), lequel a mené durant trois journées mais s'est incliné (1-3) contre Berchem. Le CS Brugeois (12) et l'Antwerp (11, 5v) et le Standard (11, 4v) complète le « Top 6 ». La fin de tableau est occupée par le Daring (8), le Beerschot (7), l'Union (6, 2v) et l'Olympic (6, 1v).

Ce championnat se révèle très ouvert dans sa première partie comme l'illustre la 11e journée. Cinq des sux premiers classés sont battus. Seul le Standard gagne (5-0, contre l'Union St-Gilloise). Les positions restent donc très serrées. Deux semaines plus tard, lors de la 12e journée, alors que le FC Liégeois « est puni » (5-1) au Bosuil, le Lierse bat Anderlecht (2-1). Les Lierrois partagent le commandement avec le Standard, vainqueur du Daring (1-0). Pour l'anecdote signalons que les « Rouches » possèdent une meilleure différence de but. Une semaine plus tard, les « Pallieters » qui ont battu La Gantoise (2-1) sont seuls premiers car les « Standardmen » sont accrochés (0-0) au Kiel.

Lors de la 14e journée, le Standard gagne le choc au sommet (1-0) contre le Lierse et reprend les devants en compagnie d'Anderlecht qui est allé cherché les deux points nécessaire à Beringen (0-2). « Mauves » et « Rouches » sont à stricte égalité une unité devant un quatuor composé de l'Antwerp, du Lierse, du FC Liégeois et du FC Brugeois.

Terrible hiver 62/63[modifier | modifier le code]

Mais durant cette saison, l'hiver se montre particulièrement rude et surtout très long [1]. Le championnat est interrompu pendant trois mois. Alors que la quatorzième journée s'est déroulée le , la reprise des matches, avec la 15e, et dernière journée du premier tour, n'a lieu que le  !

Le classement confirme le duo de tête puisque Anderlecht bat La Gantoise (4-2) et que le Standard va s'imposer (0-1) au « Club Brugeois ». Une unité derrière ont retrouve un trio, au sein duquel la paire « Antwerp/FC Liégeois » devance le Lierse d'une victoire. Sans faire de bruit, le FC Brugeois est 6e Sans leur dernier revers contre les « Rouches », les « Gazelles [note 3] » eurent été encore mieux positionnées. L'Olympic de Charleroi (13) s'est légèrement retiré de la « zone rouge » où à glissé Berchem Sport (12, 5v). Les pensionnaires du Rooi précèdent le Beerschot (11) et le duo de frères ennemis bruxellois du Daring (10) et de l'Union (7).

Classement le
P Clubs J P V P Clubs J P V P Clubs J P V P Clubs J P V
1. SC Anderlechtois 15 20 8 X 5. Lierse SK 15 19 8 X 8. Beeringen FC 15 15 6 X 13. Berchem Sport 15 12 5
1. Standard CL 15 20 8 X 6. FC Brugeois 15 17 7 X 10. La Gantoise 15 14 6 X 14. Beerschot AC 15 11 3
3. Antwerp FC 15 19 9 X 7. St-Truidense VV 15 15 6 X 11. FC Diest 15 13 5 X 15. Daring CB 15 10 4
3. FC Liégeois 15 19 9 X 8. CS Brugeois 15 15 5 X 12. Olympic Charleroi 15 13 4 X 16. Union St-Gilloise 15 7 2

Après la très longue interruption, on dispute les 16e et 17e journées. Le SC Anderlechtois s'isole en tête en réalisant un 3 sur 4 et que toutes les équipes du « Top 6 » perdent au moins une de leurs deux rencontres programmées.

Calendrier adapté pour réduire le retard[modifier | modifier le code]

Ensuite, le calendrier devient plus aléatoire, afin de résorber le retard concédé. Ainsi, on dispute deux rencontres de la journée « n°26 » le puis la journée « n°24 » est jouée les 6 et . La journée « n°25 » s'étale sur trois jours du au , soit Jeudi-Saint au dimanche des Pâques. Mais le Mercredi-Saint et le Lundi de Pâques, soit les et sont joués les six matches restant de la journée « n°26 ». Viennent ensuite, dans l'ordre, les journées numérotées de 18 à 23, dont la « 20 » proposée le mercredi . La journée « 27 » est planifiée le jeudi (avec un match avancé au mercredi), jour de l'Ascension et la « 28 », trois jours plus tard, le dimanche . Les deux dernières journées sont programmées lors des deux weekend suivants.

Au soir du Lundi de Pâques, le Standard a repris la tête à la suite de la défaite d'Anderlecht contre St-Trond (1-2). Le « Club Liégeois » complète le podium. En fin de classement, l'Union a inscrit trois points mais cela reste insuffisant. L'Olympic de Charleroi fait un dangereux surplace avec cinq défaites consécutives.

Positions le
Top 6 ... Bottom 6
P Clubs J P V P Clubs J P V
1. Standard CL 20 28 12 X ... X 11. Beeringen FC 20 17 5
2. SC Anderlechtois 20 27 11 X ... X 12. Daring CB 20 16 7
3. FC Liégeois 20 26 12 X ... X 13. FC Diest 20 16 6
4. Lierse SK 25 25 11 X ... X 14. Beerschot AC 20 15 3
4. Antwerp FC 20 22 10 X ... X 15. Olympic Charleroi 20 13 4
6. FC Brugeois 20 22 9 X ... X 16. Union St-Gilloise 20 10 3

Lors de la journée « 18 » (concrètement la 21e jouée), le Standard fait la bonne affaire en remportant le derby de la Cité ardente (3-1), alors que tous ses autres poursuivants les plus proches perdent des points. Anderlecht partage (0-0) à domicile contre Berchem, le Lierse est défait (4-1) à Diest et l'Antwerp sur le même score au FC Brugeois.

Anderlecht lâche prise[modifier | modifier le code]

La principale surprise des journées suivantes est la mauvaise série du champion en titre. Anderlecht lâche prise avec quatre revers consécutifs. Le Standard en profite pour s'isoler en tête avec l'Antwerp, auteur d'un « 8 sur 8 », comme premier poursuivant. Le Lierse et le « Club Liégeois » sont intercalés avant des Mauves seulement 5e. Le Daring CB signe un 10 sur 10 (dont une victoire 3-1 sur le Standard et 2-0 contre Anderlecht) qui le ramène au 8e rang, avec 26 points. L'Olympic (15) a glissé en dernière position derrière l'Union St-Gilloise (16) qui après un « 6 sur 10 », avec une victoire 1-2 à Anderlecht, veut encore y croire.

Positions le
Top 6 ... Bottom 6
P Clubs J P V P Clubs J P V
1. Standard CL 25 36 16 X ... X 11. FC Diest 25 23 9
2. Antwerp FC 25 30 14 X ... X 12. Berchem Sport 25 21 8
3. FC Liégeois 25 29 13 X ... X 12. Beeringen FC 25 21 8
4. Lierse SK 25 29 13 X ... X 14. Beerschot AC 25 20 5
4. SC Anderlechtois 25 28 11 X ... X 15. Union St-Gilloise 25 16 5
6. La Gantoise 25 27 12 X ... X 16. Olympic Charleroi 25 15 5

La journée numérotée « 23 » est la 26e effectivement jouée. Les quatre dernières sont celles initialement et logiquement prévues de la 27e à 30e.

Derniers soubresauts[modifier | modifier le code]

Le Sporting d'Anderlecht met fin à sa mauvaise passe en allant gagner à Sclessin (0-1). Malgré ce revers, le Standard conserve quatre longueurs de mieux que le « Great Old anversois », victorieux à Berchem (1-2). Liège et le Lierse battus de concert au « Cercle » et à Beringen perdent en même temps leurs dernières illusions de titre. L'Union St-Gilloise gagne (1-0) contre Diest et poursuit son opération sauvetage, mais outre Beringen, le Beerschot a également gagné (0-1 au Daring). Une défaite du rival historique qui fait grincer des dents chez les « Unionistes ». Avec un partage à St-Trond (1-1), l'Olympic réalise un résultat insuffisant vu sa situation précaire.

Après sa déconvenue face aux « Mauves », les « Standardmen » reprennent leur marche en avant et écartent deux clubs de bas de tableau (Berchem 3-0 et Beringen 1-2). Ces deux victoires barrent le chemin du titre à Anderlecht. Par contre, l'Antwerp ne lâche rien (victoire 0-1 au Lierse puis contre Diest 2-0). Dans la « zone rouge », défaite (2-1) à La Gantoise, l'Union St-Gilloise (20, 7v) s'impose contre le Lierse (2-0) et reste à 3 points des premiers sauvés: Diest, Berchem (23, 9v) et Beringen (23, 7v), ces derniers comptant deux victoires de moins. Battu au FC Brugeois (2-1) et donc, à ce moment, bloqué à 16 points, l'Olympic de Charleroi partage avec à La Neuville, avec le Beerschot (1-1). Un résultat anecdotique puisque la relégation du « matricule 246 » est entérinée par la victoire (4-1) de Berchem Sport sur le « Club Brugeois ». Après une période de sept saisons de présence, les Dogues quittent l'élite. Par la suite, ils y reviendront deux fois parmi l'élite mais sans jamais plus parvenir à s'y maintenir.

La 29e journée livre son principal verdict: le Standard va s'imposer (2-4) au Lierse et s'adjuge le titre national, rendant la victoire de l'Antwerp contre le CS Brugeois (2-1) inutile. En bas de grille, l'Union gagne (0-2) à l'Olympic et continue de croire au maintien. Les « Unionistes » (22, 8v) peuvent encore espérer dépasser ou aller « au test-match » contre Beringen (23, 9v), ou forcer un « test-match » contre Diest (24, 9v).

La « mission sauvetage » de l'Union St-Gilloise échoue sur le fil. Les pensionnaires du Parc Duden remportent leur dernière rencontre (4-1, contre le FC Liégeois), mais tant Diest (1-3, au CS Brugeois), que Beringen (4-2, contre le Beerschot) font de même.

Résultats et classement[modifier | modifier le code]

Résultats des rencontres[modifier | modifier le code]

Avec seize clubs engagés, 240 matches sont au programme de la saison[2].

Tableau de résultats
Résultats (▼dom., ►ext.) AND ANT BEE BSP BER CSB BRU DAR DIE GAN FCL LIE OLY STA USG STT
R. SC Anderlechtois 3-1 1-1 0-0 7-0 3-1 3-1 2-1 2-0 4-2 3-1 0-1 3-1 4-2 1-2 1-2
R. Antwerp FC 3-1 1-1 1-0 4-1 2-1 1-3 2-1 2-0 5-3 5-1 0-2 4-2 0-1 4-1 2-1
R. Beerschot AC 1-1 1-2 3-0 1-1 0-0 0-0 3-0 0-0 5-1 1-0 0-0 1-1 0-0 0-1 0-0
R. Berchem Sport 1-0 1-2 0-1 3-1 0-2 4-1 0-2 2-1 1-1 0-1 2-0 2-3 1-0 1-0 0-1
K. Beringen FC 0-2 3-0 4-2 5-2 3-1 1-0 7-1 1-2 0-1 0-1 1-0 1-0 1-2 0-0 0-0
R. CS Brugeois 1-1 0-1 1-0 0-0 2-1 0-2 2-1 1-3 1-2 3-0 0-1 1-0 1-1 1-0 3-1
R. FC Brugeois 0-0 4-1 2-0 1-0 3-1 1-3 0-3 1-0 5-3 0-1 2-1 2-1 0-1 1-1 1-1
R. Daring CB 2-0 1-2 0-1 0-0 2-0 2-1 1-1 1-2 1-0 3-1 3-1 3-1 3-1 2-0 1-2
K. FC Diest 1-3 1-1 1-0 1-2 2-0 1-1 0-1 2-2 1-0 0-3 4-1 3-0 0-1 3-2 0-0
ARA La Gantoise 1-1 1-0 3-1 0-0 4-2 3-0 1-0 1-2 4-2 1-0 3-2 2-2 1-2 2-1 5-1
R. FC Liégeois 1-2 0-1 2-1 0-1 0-0 3-2 2-0 4-1 2-1 3-5 5-0 3-0 0-1 3-0 1-0
K. Lierse SK 2-1 0-1 0-3 1-3 2-1 6-0 2-0 2-1 3-1 2-1 2-0 1-0 2-4 1-1 1-0
R. Olympic CC 1-2 4-1 1-1 2-0 2-0 1-0 1-0 0-2 0-1 1-2 1-2 1-1 1-2 0-2 0-0
R. Standard CL 0-1 1-2 2-0 3-0 0-0 3-0 4-0 1-0 0-0 4-0 3-1 1-0 2-0 5-0 1-2
Union St-Gilloise SR 1-1 1-3 1-0 3-0 3-4 1-3 1-2 1-3 1-0 0-1 4-1 2-0 0-0 0-1 2-2
K. St-Truidense VV 3-1 4-3 4-2 2-0 0-1 1-1 1-1 1-1 5-1 3-1 0-0 1-0 1-1 1-2 1-2
  •      Victoire à domicile
  •      Match nul
  •      Victoire à l'extérieur

Évolution du classement journée par journée[modifier | modifier le code]

Leader journée par journée[modifier | modifier le code]

La « ligne du temps » ci-dessous renseigne le premier du classement « à la fin des journées effectives » et « ce chronologiquement par rapport au plus grand nombre de parties jouées ». Concrètement cela signifie l'équipe totalisant le plus de points quant au moins une formation a disputé le nombre de journées en question, que ce leader ait ou pas joué ce nombre de matches. Cela essentiellement en cas de remises partielles ou de rencontres décalées.

  • En cas d'égalité de points et de victoires, le leader donné est l'équipe ayant la meilleure différence de buts, même si pour rappel ce critère n'est pas pris en compte pour départager les formations en cas de montée ou descente.
Royal Standard de Liège RSC Anderlecht Royal Standard de Liège Lierse SK Royal Standard de Liège RSC Anderlecht Lierse SK Cercle Bruges KAA La Gantoise Cercle Bruges RFC de Liège

Classement final[modifier | modifier le code]

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 R. STANDARD CL 44 30 20 4 6 51 21 +30
2 R. Antwerp FC 40 30 19 2 9 57 44 +13
3 R. SC Anderlechtois T 37 30 15 7 8 54 34 +20
4 ARA La Gantoise 34 30 15 4 11 55 52 +3
5 K. St-Truidense VV 33 30 11 11 8 41 35 +6
6 R. Daring CB 32 30 14 4 12 46 41 +5
7 R. FC Liégeois 30 30 14 2 14 41 39 +2
8 R. FC Brugeois 30 30 12 6 12 35 39 -4
9 K. Lierse SK 29 30 13 3 14 37 42 -5
10 K. FC Diest 26 30 10 6 14 31 43 -12
11 R. CS Brugeois 26 30 7 12 11 30 30 0
12 R. Beerschot AC 26 30 7 12 11 30 30 0
13 K. Beringen FC en augmentation 25 30 10 5 15 40 49 -9
14 R. Berchem Sport en augmentation 25 30 10 5 15 26 38 -12
15 Union St-Gilloise SR 24 30 9 6 15 34 46 -12
16 R. Olympic CC 19 30 6 7 17 28 45 -17
Légende

Meilleur buteur[modifier | modifier le code]

Drapeau : Belgique Victor Wégria (R. FC Liégeois), avec 24 buts[3]. Il est le premier joueur à remporter quatre fois cette récompense[note 4]. Seul Erwin Vandenbergh égalera puis dépassera cette performance en obtenant ce titre à six reprises dans les années 1980.

Classement des buteurs[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous reprend les 19 meilleurs buteurs du championnat, soit les joueurs ayant inscrit dix buts ou plus durant la saison[3].

Classement des 19 meilleurs buteurs de la saison
# Pays Joueur Club Buts Matches joués
1. Drapeau : Belgique Victor Wégria R. FC Liégeois 24 29
2. Drapeau : Belgique Cyrille Van Herle K. Beringen FC 19 24
=. Drapeau : Belgique Jef Van Gool R. Antwerp FC 19 29
4. Drapeau : Belgique Florent Bohez R. Antwerp FC 18 28
5. Drapeau : Belgique Jacques Stockman R. SC Anderlechtois 17 26
=. Drapeau : Belgique Éric Lambert ARA La Gantoise 17 30
7. Drapeau : Belgique Urbain Segers ARA La Gantoise 16 29
=. Drapeau : République démocratique du Congo André Assaka R. Daring CB 16 29
9. Drapeau : Belgique Étienne Zaman R. Beerschot AC 15 26
10. Drapeau : Belgique Antoine Van Poelvoorde R. FC Brugeois 14 28
=. Drapeau : Belgique Paul Van Himst R. SC Anderlechtois 14 30
12. Drapeau : Belgique Théophile Lolinga K. Sint-Truidense VV 13 21
13. Drapeau : Belgique Aloïs Goossens K. Lierse SK 12 30
14. Drapeau : Belgique Lucien Mertens Union Saint-Gilloise SR 11 26
=. Drapeau : Belgique Roger Maes K. Sint-Truidense VV 11 30
=. Drapeau : Belgique Jozef Van Camp K. FC Diest 11 30
17. Drapeau : Belgique Roger Claessen R. Standard CL 10 17
=. Drapeau : Belgique Eric Daels R. CS Brugeois 10 26
=. Drapeau : République populaire de Hongrie Istvan Sztani R. Standard CL 10 27

Parcours européens des clubs belges[modifier | modifier le code]

Parcours du R. SC Anderlechtois en Coupe des clubs champions[modifier | modifier le code]

Le R. SC Anderlechtois réussit un magnifique exploit dès le premier tour, puisque les « Mauves » éliminent le Real Madrid. Après un partage (3-3) à Chamartin, les champions de Belgique s'imposent au Parc Astrid (1-0), grâce à un but de Jef Jurion. À noter que les Madrilènes perdent leur gardien après 27 minutes. C'est Ignacio Zoco qui prend place dans le but.

En huitièmes de finale, Anderlecht élimine les Bulgares du CDNA Sofia avec un nul (2-2) en déplacement puis une victoire (2-0) à domicile. Pour son premier quart de finale européen, le Sporting d'Anderlecht tombe sur un os écossais appelé Dundee FC avec deux défaites à la clé (1-4 et 2-1).

Parcours de l'Union Saint-Gilloise en Coupe des villes de foires[modifier | modifier le code]

Au premier tour, l'Union Saint-Gilloise élimine l'Olympique de Marseille. Battus (1-0) au stade Vélodrome grâce à un but d'Étienne Sansonetti, les Saint-Gillois inversent la tendance au Parc Duden (4-2). Notons qu'à cette époque, « l'OM » traverse une passe difficile et qu'en fin de saison, tout comme l'Union, le club phocéen sera relégué en deuxième division.

En huitièmes de finale, les « Jaunes et Bleus » affontent le Dynamo Zagreb. Défaits (2-1) au stade Maksimir, l'Union gagne le match retour (1-0). Comme à cette époque les buts marqués en déplacement ne sont pas prépondérants, un test-match est nécessaire. Le match d'appui est joué à Linz en Autriche. L'Union mène 0-2 après 25 minutes mais elle se fait rejoindre puis dépasser (3-2). Le Dynamo atteindra la finale qu'il la perdra face à Valence.

Récapitulatif de la saison[modifier | modifier le code]

Répartition des clubs partitipants par province
Drapeau de la Région flamande Région flamande (9) Province de Brabant (4)[noteDuModele 1] Drapeau de la Région wallonne Région wallonne (3)
Drapeau de la province d'Anvers Province d'Anvers 4 Drapeau de la Région de Bruxelles-Capitale Région de Bruxelles-Capitale 3 Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut 1
Drapeau de la province de Flandre-Occidentale Province de Flandre-Occidentale 2 Drapeau du Brabant flamand Province du Brabant flamand 1 Drapeau de la province de Liège Province de Liège 2
Drapeau de la province de Flandre-Orientale Province de Flandre-Orientale 1 Drapeau de la province du Brabant wallon Province du Brabant wallon 0 Drapeau de la province de Luxembourg Province de Luxembourg 0
Drapeau de la Province de Limbourg Province de Limbourg 2   Drapeau de la province de Namur Province de Namur 0
  1. Au niveau footballistique, la province de Brabant est toujours unitaire malgré sa partition territoriale en 1995.


Admission et relégation[modifier | modifier le code]

L'Union Saint-Gilloise et l'Olympic Charleroi sont relégués en Division 2. Ils sont remplacés par le FC Malinois et le FC Turnhout.

Turnhout, dont le dernier bref passage parmi l'élite remonte à la saison 1936-1937, a terminé troisième du championnat de Division 2. Il est cependant promu à la suite du déclassement de Waterschei, le deuxième classé, à la suite d'une tentative de corruption.

Bilan de la saison[modifier | modifier le code]

Tableau d'honneur
Championnat de Belgique de football 1962-1963
Champion R. Standard CL (3e titre)
Dauphin R. Antwerp FC
Qualifications continentales
Coupe des clubs champions européens 1963-1964 R. Standard CL (1re tour)
Coupe des villes de foires 1963-1964 ARA La Gantoise (1re tour)
R. FC Liégeois (1re tour)
Promotions et relégations
Promus en Division 1 K. FC Malinois
K. FC Turnhout
Relégués en Division 2 Union Saint-Gilloise SR
R. Olympic CC

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le nom des clubs est celui employé à l'époque.
  2. Seul l'entraîneur du club en début de saison est indiqué ici.
  3. Les « Gazelles » ou « Gazelles brugeoises » fut longtemps le surnom attitré des joueurs du Football Club Brugeois (matricule 3, de nos jours « Club Brugge KV »). À partir des années 1970, ce surnom est plus rarement employé et cède la place à celui de « Blauw en Zwart » (signifiant « bleu et noir » en Néerlandais.
  4. Albert De Cleyn, du FC Malinois, avait réussi cette performance en 1941, 1942, 1945 et 1946 mais la première et la troisième saison ne sont pas des championnats officiels et ne comptent donc pas dans les statistiques.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Hiver 62-63 très rude et très long
  2. (nl) « Uitslagen 1e Nationale - Seizoen 1962-63 », sur Belgian Soccer DataBase (consulté le 28 août 2014)
  3. a et b « Liste des meilleurs buteurs 1962-1963 », sur Belgium Soccer History, (consulté le 23 juin 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire des clubs affiliés à l’URBSFA depuis 1895 et ASBL Foot 100

Sources et liens externes[modifier | modifier le code]