Championnat de Belgique de football 1967-1968

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Division 1
1967-1968

Généralités
Sport Football
Organisateur(s) URBSFA
Édition 65e
Lieu Drapeau de la Belgique Belgique
Date du ? septembre 1967
au ? mai 1968
Participants 16
Matchs joués 240 matches
Statut des participants Semi-professionnels
Hiérarchie
Hiérarchie 1er niveau
Niveau inférieur Division 2
Palmarès
Tenant du titre R. SC Anderlechtois
Promu(s) en début de saison 2:
SK Beveren-Waas
R. Olympic CC
Vainqueur R. SC Anderlechtois
Relégué(s) 2:
R. Antwerp FC
R. Olympic CC
Buts 660 buts
Meilleur(s) buteur(s) Drapeau : Belgique Roger Claessen
Standard CL
Drapeau : Belgique Paul Van Himst
SC Anderlechtois

Navigation

Le championnat de Belgique de football 1967-1968 est la 65e saison du championnat de première division belge.

Clubs participants[modifier | modifier le code]

Seize clubs prennent part à ce championnat, soit le même nombre que lors de l'édition précédente. Ceux dont le matricule est indiqué en gras existent toujours aujourd'hui.

Clubs participant à la saison 1967-1968 du championnat de Division 1
# Nom[note 1] Mat. Ville Stades En D1 depuis (série) Total en D1 Saison précédente
1 Royal Sporting Club Anderlechtois 35 Anderlecht Stade Émile Versé 1935-1936 (31e) 37e 1er
2 Royal Antwerp Football Club 1 Anvers Bosuilstadion 1901-1902 (59e) 64e 5e
3 Royal Beerschot Athletic Club 13 Anvers Kiel 1907-1908 (53e) 59e 10e
4 Koninklijke Beringen Football Club 522 Beringen Mijnstadion 1962-1963 (6e) 12e 11e
5 Sportkring Beveren-Waas 2300[note 2] Beveren Freethielstadion 1967-1968 (1re) 1re Division 2 : 1er
6 Royal Football Club Brugeois 3 Bruges De Klokke 1959-1960 (9e) 46e 2e
7 Royal Daring Club de Bruxelles 2 Molenbeek Stade Edmond Machtens 1959-1960 (9e) 47e 8e
8 Royal Olympic Club Charleroi 246 Charleroi Stade de La Neuville 1967-1968 (1re) 23e Division 2 : 2e
9 Royal Charleroi Sporting Club 22 Charleroi Stade du Mambourg 1966-1967 (2e) 12e 14e
10 Royal Football Club Liégeois 4 Rocourt Stade Vélodrome Oscar Flesch 1945-1946 (23e) 39e 3e
11 Royal Standard Club Liège 16 Sclessin Stade de Sclessin 1921-1922 (44e) 49e 4e
12 Koninklijke Lierse Sportkring 30 Lierre Herman Vanderpoortenstadion 1953-1954 (15e) 33e 9e
13 Koninklijke Football Club Malinois 25 Malines Achter de Kazerne 1965-1966 (3e) 32e 12e
14 Royal Racing White 47 Woluwe-Saint-Lambert Stade Fallon 1965-1966 (3e) 14e 13e
15 Koninklijke Sint-Truidense Voetbalverening 373 Saint-Trond Stayenveld 1957-1958 (11e) 11e 6e
16 Koninklijke Sportvereniging Waregem 4451 Waregem Regenboogstadion 1966-1967 (2e) 2e 7e

Localisation des clubs[modifier | modifier le code]

Localisation des clubs bruxellois[modifier | modifier le code]

Brussels-Main-Football-Stadiums-2.png
Les 3 cercles bruxellois sont:
(5) R. Daring CB
(6) R. SC Anderlecht
(15) R. Racing White

Déroulement de la saison[modifier | modifier le code]

Résultats[modifier | modifier le code]

Résultats des rencontres[modifier | modifier le code]

Avec seize clubs engagés, 240 matches sont au programme de la saison.

Tableau de résultats
Résultats (▼dom., ►ext.) AND ANT BEE BER BEV BRU CHA DAR FCL LIE MAL OLY RRW STA STT WAR
R. SC Anderlechtois - - - - - - - - - - - - - - -
R. Antwerp FC - - - - - - - - - - - - - - -
R. Beerschot AC - - - - - - - - - - - - - - -
K. Beringen FC - - - - - - - - - - - - - - -
SK Beveren-Waas - - - - - - - - - - - - - - -
R. FC Brugeois - - - - - - - - - - - - - - -
R. Charleroi SC - - - - - - - - - - - - - - -
R. Daring CB - - - - - - - - - - - - - - -
R. FC Liégeois - - - - - - - - - - - - - - -
K. Lierse SK - - - - - - - - - - - - - - -
K. FC Malinois - - - - - - - - - - - - - - -
R. Olympic CC - - - - - - - - - - - - - - -
R. Racing White - - - - - - - - - - - - - - -
R. Standard CL - - - - - - - - - - - - - - -
K. Sint-Truidense VV - - - - - - - - - - - - - - -
K. SV Waregem - - - - - - - - - - - - - - -
  •      Victoire à domicile
  •      Match nul
  •      Victoire à l'extérieur

Classement final[modifier | modifier le code]

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 R. SC ANDERLECHTOIS T 46 30 20 6 4 67 24 +43
2 R. FC Brugois C 45 30 19 7 4 63 21 +42
3 R. Standard CL 40 30 16 8 6 53 31 +22
4 K. SV Waregem 36 30 14 8 8 42 35 +7
5 K. Sint-Truidense VV 34 30 14 6 10 52 38 +14
6 R. Beerschot AC 29 30 11 7 12 42 38 +4
7 K. Lierse SK 27 30 12 3 15 50 66 -16
8 R. Charleroi SC 27 30 11 5 14 33 39 -6
9 R. Daring CB 27 30 11 5 14 39 54 -15
10 R. FC Liégeois 37 30 10 7 13 32 41 -9
11 R. Racing White 27 30 9 9 12 41 44 -3
12 K. Beringen FC 26 30 11 4 15 42 50 -8
13 SK Beveren-Waas en augmentation 25 30 9 7 14 30 42 -12
14 K. FC Malinois 23 30 9 5 16 32 41 -9
15 R. Antwerp FC 21 30 6 9 15 23 42 -19
16 R. Olympic CC en augmentation 20 30 8 4 18 29 54 -25
Légende
  •      Champion de Belgique 1968 et qualifié pour la « Coupe des clubs champions » la saison suivante
  •      Club qualifié pour la « Coupe des vainqueurs de coupe » pour la saison suivante
  •      Club inscrit en « Coupe des Villes de Foires » pour la saison suivante
  •      Club relégué pour la saison suivante
  • Abréviations

    T : Tenant du titre 1967
    C : Vainqueur de la Coupe de Belgique 1967-1968
    en augmentation : club promu de « Division 2 » depuis la saison précédente

Meilleurs buteurs[modifier | modifier le code]

Drapeau : Belgique Paul Van Himst (R. SC Anderlechtois) et Drapeau : Belgique Roger Claessen (R. Standard CL), terminent ex-æquo meilleurs buteurs avec 20 goals[1]. Paul Van Himst est le quatrième joueur à remporter trois fois cette distinction. Pour Roger Claessen, c'est une première, faisant de lui le 44e joueur belge différent à obtenir cette récompense. C'est également la cinquième saison qui voit deux joueurs terminer à égalité de buts.

Classement des buteurs (top 10)[modifier | modifier le code]

Parcours européens des clubs belges[modifier | modifier le code]

Parcours du RSC Anderlecht en Coupe des clubs champions[modifier | modifier le code]

Anderlecht franchit le premier tour sans trop de difficultés, en écarte les Allemands de l'Est du FC Karl-Marx-Stadt avec deux victoires (1-3 puis 2-1).

Mais dès les huitièmes de finale, les « Mauves » buttent à nouveau sur un écueil tchécoslovaque. Après le Dukla Prague, c'est le Sparta Prague qui élimine le champion de Belgique. Battu (3-2) en déplacement, Anderlecht échoue à renverser la tendance au match retour. Menés après un but de Václav Mašek, le Sporting se reprend et mène 3-1 grâce à deux buts de Paul Van Himst et un de Johan Devrindt. Mais dans les cinq dernières minutes, leurs adversaires égalisent par Václav Mašek à nouveau et Ivan Mráz, offrant un partage et la qualification aux visiteurs.

Parcours du Standard de Liège en Coupe des vainqueurs de coupe[modifier | modifier le code]

Le Standard franchit deux tours. D'abord, il sort le club turc d'Altay SK Izmir, grâce à une victoire en déplacement (2-3) et un partage à domicile (0-0). Ensuite, il élimine Aberdeen avec une victoire à domicile (3-0) suivie d'une défaite au match retour (2-0) sans conséquence.

Au troisième tour, les « Rouches » héritent de l'AC Milan. Les deux manches se soldent sur un score identique (1-1), malgré une prolongation de deux fois 30 minutes, lors du match retour. Un « Replay » est joué à San Siro. Les « Rossoneri » font la différence (2-0) et passent au tour suivant.

Parcours en Coupe des villes de foires[modifier | modifier le code]

Sur les trois clubs belges engagés dans cette édition, deux ne franchissent pas le premier tour. Le FC Brugeois est éliminé par le Sporting Lisbonne. Après avoir partagé 0-0 à domicile, les brugeois sont battus 2-1 au stade Alvalade et quittent la compétition. L'Antwerp, déjà en difficulté en championnat, est sorti par les turcs du Göztepe Izmir, subissant une défaite à domicile (1-2), suivie d'un partage vierge au match retour.

Le seul club belge à sortir vainqueur est le RFC Liégeois, qui remporte ses deux rencontres face aux grecs du PAOK Salonique (0-2 et 3-2). Le club liégeois est cependant éliminé au tour suivant, subissant deux défaites des œuvres des écossais de Dundee (3-1 et 1-4).

Récapitulatif de la saison[modifier | modifier le code]

Répartition des clubs partitipants par province
Drapeau de la Région flamande Région flamande (9) Province de Brabant (3)[noteDuModele 1] Drapeau de la Région wallonne Région wallonne (4)
Drapeau de la province d’Anvers Province d'Anvers 4 Drapeau de la Région de Bruxelles-Capitale Région de Bruxelles-Capitale 3 Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut 2
Drapeau de la province de Flandre-Occidentale Province de Flandre-Occidentale 2 Drapeau du Brabant flamand Province du Brabant flamand 0 Drapeau de la province de Liège Province de Liège 2
Drapeau de la province de Flandre-Occidentale Province de Flandre-Orientale 1 Drapeau de la province du Brabant wallon Province du Brabant wallon 0 Drapeau de la province de Luxembourg Province de Luxembourg 0
Flag of Limburg (Belgium).svg Province de Limbourg 2   Drapeau de la province de Namur Province de Namur 0
  1. Au niveau footballistique, la province de Brabant est toujours unitaire malgré sa partition territoriale en 1995.


Admission et relégation[modifier | modifier le code]

L'Olympic Charleroi, néo-promu, et l'Antwerp sont relégués en Division 2. La relégation du « Great Old » anversois est un événement. Le club est présent dans la plus haute division depuis le championnat 1901-1902, soit 59 saisons consécutives, qui établit un nouveau record. La plus longue série en cours est désormais celle du Beerschot, un autre club anversois, avec 53 saisons consécutives de présence.

Les deux clubs promus sont La Gantoise et l'Union Saint-Gilloise.

Débuts en Division 1[modifier | modifier le code]

Un club effectue ses débuts dans la plus haute division belge. Il est le 53e club différent à y apparaître.

Changement de nom[modifier | modifier le code]

En fin de saison, le R. Beerschot AC (matricule 13) change son appellation et devient le Koninklije Beerschot Voetbal en Atletiek Vereniging (matricule 13), en abrégé « K. Beerschot VAV ».

Championnat d'Europe des Nations[modifier | modifier le code]

L'épreuve imaginée par le Français Henri Delaunay est adaptée et désormais, une phase de groupe désigne les huit nations prenant part aux quarts de finale. La « Coupe d'Europe des Nations » devient le Championnat d'Europe des Nations.

Les « Diables Rouges » ne parviennent pas à se qualifier. Ils sont devancés dans leur groupe par la France et sont éliminés. Trente ans après sa deuxième victoire en Coupe du Monde, l'Italie obtient une nouvelle grande victoire en battant la Yougoslavie lors d'une finale rejouée.

Bilan de la saison[modifier | modifier le code]

Tableau d'honneur
Championnat de Belgique de football 1967-1968
Champion R. SC Anderlechtois (14e titre)
Dauphin R. FC Brugeois
Coupes et trophées
Vainqueur de la Coupe de Belgique 1967-1968 R. FC Brugeois
Qualifications continentales
Coupe des clubs champions européens 1968-1969 R. SC Anderlechtois (Seizièmes de finale)
Coupe des vainqueurs de coupe 1968-1969 R. FC Brugeois (Premier tour)
Coupe des villes de foires 1968-1969 R. Standard CL (Premier tour)
K. SV Waregem (Premier tour)
R. Beerschote AC (Premier tour)
R. Racing White (Premier tour)
Promotions et relégations
Promus en Division 1 ARA La Gantoise
Union Saint-Gilloise SR
Relégués en Division 2 R. Antwerp FC
R. Olympic CC

Événements politiques en Belgique durant la saison et conséquences sur les clubs de football[modifier | modifier le code]

Durant la saison a lieu l'Affaire de Louvain, qui donne le coup d'envoi décisif de la régionalisation et mène à la transition vers la fédéralisation de la Belgique.

En marge de cet épisode dit du « Walen Buiten » et faisant suite à l'extension du mouvement flamand et aux revendications y attenantes, de nombreux clubs néerlandophones « flamandisent » leur appellation officielle, c'est-à-dire adoptent une dénomination en néerlandais. Le phénomène entamé lentement quelques années plus tôt prend de l'ampleur dans les saisons qui suivent.

Pour rappel, l'implantation du football en Belgique a eu lieu à la fin du XIXe siècle, et cela par et dans les personnees les plus aisées de la population, car les seules ayant réellement du temps à consacrer à la pratique d'activités sportives. Or, à cette époque des « pionniers », l'élite flamande est majoritairement francophone, voire francophile. C'est pour cela que de nombreux clubs flamands parmi les plus anciens portent majoritairement une appellation française jusqu'au début des années 1960 (FC Malinois, FC et CS Brugeois, La Gantoise, Stade Louvaniste, etc...).

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le nom des clubs est celui employé à l'époque.
  2. Le matricule 2300 n'est plus porté que par l'équipe féminine du KSK Beveren.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Topscorers in Belgium 1895-2001 », sur Belgium Soccer History,‎ circa 2001 (consulté le 15 avril 2010)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire des clubs affiliés à l'URBSFA depuis 1895 et ASBL Foot 100

Sources et liens externes[modifier | modifier le code]