Challes (Sarthe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Sarthe
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Sarthe.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Challes.
Challes
Challes vue de la rive gauche du Narais.
Challes vue de la rive gauche du Narais.
Blason de Challes
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement Le Mans
Canton Changé
Intercommunalité Communauté de communes du Sud-Est du Pays Manceau
Maire
Mandat
Guy Fourmy
2014-2020
Code postal 72250
Code commune 72053
Démographie
Gentilé Challois
Population
municipale
1 238 hab. (2014)
Densité 48 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 55′ 55″ nord, 0° 24′ 55″ est
Altitude Min. 74 m – Max. 147 m
Superficie 25,83 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte administrative de Sarthe
City locator 14.svg
Challes

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte topographique de Sarthe
City locator 14.svg
Challes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Challes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Challes
Liens
Site web www.mairiedechalles.fr

Challes est une commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, peuplée de 1 238 habitants[Note 1] (les Challois).

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village[1] est situé à environ 20 kilomètres du Mans, à 10 min de la sortie de Parigné-l'Évêque sur l'A28 (Le Mans-Tours, E502) et à 20 min du Mans. Le territoire est parcouru par deux cours d'eau : le Narais et la Hune.

On y trouve un paysage très varié : des collines d'herbe, des vallées, beaucoup de forêts ainsi que de grandes plaines étendues sur des kilomètres carrés.

Le bois de la Gardonnière.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Challes
Ardenay-sur-Mérize Surfonds
Parigné-l'Évêque Challes Volnay, Saint-Mars-de-Locquenay
Le Grand-Lucé Villaines-sous-Lucé

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1989 mars 2001 Marlène Laurent SE  
mars 2008 Bernard Christians SE Agriculteur
mars 2014 Rémy Legeay SE Technicien de laboratoire routier DDE
en cours Guy Fourmy[2] DVD Artisan menuisier
Les données manquantes sont à compléter.


Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et cinq adjoints[3].

Challes possède son conseil des jeunes, sous la tutelle des élus de la commune.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5],[Note 2].

En 2014, la commune comptait 1 238 habitants, en augmentation de 4,21 % par rapport à 2009 (Sarthe : 1,36 % , France hors Mayotte : 2,49 %) La population a été croissante jusqu'en 1840-1850 mais ensuite, à cause de la pauvreté des sols et de l'exode rural, la population a chuté. Ce n'est que depuis les années 1970 qu'elle remonte de nouveau grâce à sa proximité du Mans.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
987 1 126 1 130 1 123 1 258 1 302 1 325 1 312 1 277
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 220 1 260 1 183 1 144 1 087 1 080 1 098 1 106 1 146
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 146 1 124 1 117 945 1 002 959 896 921 942
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
966 832 745 919 1 013 1 089 1 169 1 241 1 238
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006 [7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Une entreprise de tissage existe à Challes depuis le début du XIXe siècle. Ses métiers Jacquard presque centenaires continuent à tisser du crin de cheval, utilisée en recouvrement de sièges ou en voilages dans des lieux prestigieux (châteaux, palais, etc.).

  • Des années 1970 jusqu'à 2006 : MT Packaging, filiale du groupe Alcan (Albéa depuis fin 2010), 200 salariés environ. MT Packaging est spécialisée dans la fabrication d'emballages injectés pour les secteurs parfumerie et cosmétique. L'usine a été délocalisée près de la sortie de l'autoroute A28 à Parigné-l'Évêque. Depuis, l'usine Tecnicaps Packaging, venant de Thorigné-sur-Dué, a repris les locaux.

Culture locale et patrimoine [modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Laurent a été construite sur une nécropole mérovingienne (des sarcophages ont été retrouvés sous le clocher). Sa construction a commencé à la période romane. Ajouté à la nef originale, un premier transept fut érigé au XIIe siècle. Le clocher remonte au XIVe siècle. La nef fut rebâtie au XVIe siècle et son pignon décoré de graffiti. Les graffiti utilisent une très ancienne technique qui consiste à enduire le mortier frais d'une couche colorée composée d'un mélange de cendres de bois et de chaux, le tout recouvert d'une mince couche de badigeon. Le motif est obtenu en grattant la couche supérieure, laissant apparaître la couche gris-bleuté de cendre et de chaux.

La sacristie date du XVIIe siècle. Enfin, des travaux de consolidation eurent lieu au XVIIIe siècle. Elle est érigée en grès de tuffeau. Son cimetière fut déplacé route de Surfonds au XIXe siècle. Elle vient d'être entièrement restaurée.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Allemagne Heidgraben (Allemagne) depuis 1993.

Associations[modifier | modifier le code]

Challes compte un club de football, l'Union sportive de Challes, un atelier théâtre (jeunes et adultes) nommé les Scoubidous et un club de gymnastique volontaire (jeunes, adultes, séniors).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Le poète Pierre de Ronsard fut curé de Challes mais n'y officia jamais.
  • Lucien Corbin, jadis maire de Challes, accueillit plusieurs enfants juifs et les éleva pendant la guerre. La rue principale et l'école portent son nom.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Challes

Les armes de la commune de Challes se blasonnent ainsi :
Taillé ondé : Taillé:au 1er de sinople à l'écureuil contourné tenant une pomme de pin et assis sur une branche alésée, le tout au naturel, au 2e d'or à la coquille saint-Jacques renversée, au naturel et à la rose de gueules, tigée et feuillée de sinople, posée en barre et brochant sur la coquille; à la cotice en barre ondée d'azur brochant sur la partition [8].

La partie haute verte avec l'écureuil, symbolisant les grandes étendues de pins maritimes que l'on a pu trouver sur le territoire du village. On y voit également un liseré bleu, qui symbolise le Narais. La partie jaune représenterait les sables de Challes. On y trouve enfin la coquille Saint-Jacques symbolisant le pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle et puis la rose en référence à Pierre de Ronsard qui fut curé de Challes [9].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]