Challes (Sarthe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Challes
Challes (Sarthe)
Challes vue depuis le hameau des Boutinières.
Blason de Challes
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement Le Mans
Intercommunalité Communauté de communes du Sud-Est du Pays Manceau
Maire
Mandat
Guy Fourmy
2020-2026
Code postal 72250
Code commune 72053
Démographie
Gentilé Challois
Population
municipale
1 227 hab. (2019 en diminution de 1,68 % par rapport à 2013)
Densité 48 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 55′ 55″ nord, 0° 24′ 55″ est
Altitude Min. 74 m
Max. 147 m
Superficie 25,83 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Le Mans
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Changé
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
City locator 14.svg
Challes
Géolocalisation sur la carte : Sarthe
Voir sur la carte topographique de la Sarthe
City locator 14.svg
Challes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Challes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Challes
Liens
Site web www.mairiedechalles.fr

Challes est une commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, peuplée de 1 227 habitants[Note 1] (les Challois).

La commune fait partie de la province historique du Maine[1], et se situe dans le Haut-Maine (Maine blanc).

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village[2] est situé à environ 20 kilomètres du Mans, à 10 min de la sortie de Parigné-l'Évêque sur l'A28 (Le Mans-Tours, E502) et à 20 min du Mans. Le territoire est parcouru par trois cours d'eau : le Narais, le Vivier et la Hune.

On y trouve un paysage très varié : des collines d'herbe, des vallées, beaucoup de forêts ainsi que de grandes plaines étendues sur des kilomètres carrés.

Le bois de la Gardonnière.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Challes est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[3],[4],[5].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction du Mans, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 144 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[6],[7].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (55,1 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (55,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (42,6 %), terres arables (34,6 %), prairies (17,3 %), zones agricoles hétérogènes (3,2 %), zones urbanisées (2,3 %)[8].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1989 mars 2001 Marlène Laurent SE  
mars 2008 Bernard Christians SE Agriculteur
mars 2014 Rémy Legeay SE Technicien de laboratoire routier DDE
[10] En cours Guy Fourmy[11] DVD Artisan menuisier
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et quatre adjoints[11].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[13].

En 2019, la commune comptait 1 227 habitants[Note 4], en diminution de 1,68 % par rapport à 2013 (Sarthe : −0,46 %, France hors Mayotte : +2,17 %). La population a été croissante jusqu'en 1840-1850 mais ensuite, à cause de la pauvreté des sols et de l'exode rural, la population a chuté. Ce n'est que depuis les années 1970 qu'elle remonte de nouveau grâce à sa proximité du Mans.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9871 1261 1301 1231 2581 3021 3251 3121 277
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2201 2601 1831 1441 0871 0801 0981 1061 146
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1461 1241 1179451 002959896921942
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
9668327459191 0131 0891 1691 2411 220
2019 - - - - - - - -
1 227--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Une entreprise de tissage existe à Challes depuis le début du XIXe siècle propriété, désormais, du maroquinier Hermès. Ses métiers Jacquard presque centenaires continuent à tisser du crin de cheval, utilisée en recouvrement de sièges ou en voilages dans des lieux prestigieux (châteaux, palais, etc.).

  • Des années 1970 jusqu'à 2006 : MT Packaging, filiale du groupe Alcan (Albéa depuis fin 2010), 200 salariés environ. MT Packaging est spécialisée dans la fabrication d'emballages injectés pour les secteurs parfumerie et cosmétique. L'usine a été délocalisée près de la sortie de l'autoroute A28 à Parigné-l'Évêque. Depuis, l'usine Tecnicaps Packaging, venant de Thorigné-sur-Dué, a repris les locaux.

Culture locale et patrimoine [modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église vue depuis le pont

L'église Saint-Laurent a été construite sur une nécropole mérovingienne (des sarcophages ont été retrouvés sous le clocher). Sa construction a commencé à la période romane. Ajouté à la nef originale, un premier transept fut érigé au XIIe siècle. Le clocher remonte au XIVe siècle. La nef fut rebâtie au XVIe siècle et son pignon décoré de graffiti. Les graffiti utilisent une très ancienne technique qui consiste à enduire le mortier frais d'une couche colorée composée d'un mélange de cendres de bois et de chaux, le tout recouvert d'une mince couche de badigeon. Le motif est obtenu en grattant la couche supérieure, laissant apparaître la couche gris-bleuté de cendre et de chaux.

La sacristie date du XVIIe siècle. Enfin, des travaux de consolidation eurent lieu au XVIIIe siècle. Elle est érigée en grès de tuffeau. Son cimetière fut déplacé route de Surfonds au XIXe siècle. Elle vient d'être entièrement restaurée.

La commune de Challes a connu jusqu'à huit moulins[16] :

  • Le moulin du bourg sur le Narais ;
  • Le moulin Champion sur le Narais ;
  • Le moulin de Bégaux, sur le Narais ;
  • Le moulin de Longchamps sur la Hune ;
  • Le moulin du grand Coudray, sur la Hune ;
  • Le moulin de Courtée sur la Hune ;
  • Le moulin du Vivier sur le Vivier ;
  • Le moulin de la Sauvagère sur le Vivier.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Allemagne Heidgraben (Allemagne) depuis 1993.

Associations[modifier | modifier le code]

Challes compte un club de football, l'Union sportive de Challes, un atelier théâtre (jeunes et adultes) nommé les Scoubidous et un club de gymnastique volontaire (jeunes, adultes, séniors).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Le poète Pierre de Ronsard fut curé de Challes mais n'y officia jamais.
  • Lucien Corbin, jadis maire de Challes, accueillit plusieurs enfants juifs et les éleva pendant la guerre. La rue principale et l'école portent son nom.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Challes

Les armes de la commune de Challes se blasonnent ainsi :
Taillé ondé : Taillé:au 1er de sinople à l'écureuil contourné tenant une pomme de pin et assis sur une branche alésée, le tout au naturel, au 2e d'or à la coquille saint-Jacques renversée, au naturel et à la rose de gueules, tigée et feuillée de sinople, posée en barre et brochant sur la coquille; à la cotice en barre ondée d'azur brochant sur la partition [17].


La partie haute verte avec l'écureuil, symbolisant les grandes étendues de pins maritimes que l'on a pu trouver sur le territoire du village. On y voit également un liseré bleu, qui symbolise le Narais. La partie jaune représenterait les sables de Challes. On y trouve enfin la coquille Saint-Jacques symbolisant le pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle et puis la rose en référence à Pierre de Ronsard qui fut curé de Challes [18].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2019.
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Claude-Marin Saugrain, Dictionnaire universel de la France ancienne et moderne et de la Nouvelle France, vol. 1, , p. 758
  2. « La commune de Challes » sur Géoportail..
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Le Mans », sur insee.fr (consulté le ).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  9. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  10. « Les nouveaux maires et adjoints élus », Le Maine libre, (consulté le ).
  11. a et b Réélection 2020 : « Municipales à Challes. Guy Fourmy entame son second mandat de maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le ).
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  16. Julien Remy Pesche, Dictionnaire topographique, historique et statistique de la Sarthe, Le Mans, , 940 p. (lire en ligne), p. 265.
  17. http://armorialdefrance.fr/page_blason.php?ville=1497
  18. http://challes.fr/crbst_2.html

Liens externes[modifier | modifier le code]