Église Saint-Sauveur du Petit-Andely

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Église Saint-Sauveur du Petit-Andely
Image illustrative de l’article Église Saint-Sauveur du Petit-Andely
Église Saint-Sauveur du Petit-Andely.
Présentation
Culte catholique
Type Église paroissiale
Rattachement diocèse d'Évreux
Début de la construction 1220
Fin des travaux XVe siècle
Protection Logo monument historique Classé MH (1840)
Site web lesandelys.com/churchVoir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Commune Les Andelys
Coordonnées 49° 14′ 32″ nord, 1° 23′ 59″ est

Géolocalisation sur la carte : Eure

(Voir situation sur carte : Eure)
Église Saint-Sauveur du Petit-Andely

Géolocalisation sur la carte : Normandie

(Voir situation sur carte : Normandie)
Église Saint-Sauveur du Petit-Andely

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église Saint-Sauveur du Petit-Andely

L'église Saint-Sauveur est un édifice religieux sur la commune des Andelys, en Normandie.

Historique[modifier | modifier le code]

Lors du siège de Château-Gaillard en 1203, le village est brûlé mais l'église est épargnée suivant l'ordre du roi Philippe Auguste.

Elle sert durant la Révolution de magasin de fer et de plomb.

Les vitraux des collatéraux sont endommagés pendant la Seconde Guerre mondiale. Ils sont remplacés en 1953, par Max Ingrand avec le thème du chemin de croix.

Le , une tornade s'abat sur l'église. Le clocher, flèche en ardoise haute de 47 m, s'écrase sur le toit, la sacristie et la place. Les vitraux du chœur sont brisés. Les réparations sont achevées en 1978.

Description[modifier | modifier le code]

Elle forme une croix grecque dont les branches sont d'une longueur de 29 m .

Le portail occidental est abrité par un porche en bois du XVe siècle. Au trumeau se trouve une statue du Christ bénissant du milieu du XIIIe siècle.

Le chevet se termine en un hémicycle polygonal à sept pans, séparés d'arc-boutants.

L'église dispose de nombreuses statues des XVIe et XVIIe siècles. Elle possède également de plate-tombes à l'effigie de Guillaume Gilles († 1478) et du prêtre Jehan Bernard, du XVe siècle.

Un retable Louis XV, installé dans le transept sud, provient de l'abbaye de Mortemer.

L'orgue[modifier | modifier le code]

Robert Ingout, facteur d'orgues à Rouen, réalise en 1674, avec l'aide de Philippe Quesnel, un orgue à 3 claviers sur commande de l'abbesse Adrienne des Courtils pour l'abbaye du Trésor-Notre-Dame à Bus-Saint-Rémy. La ville des Andelys le rachète en 1792 lors de la suppression des ordres religieux pour l'installer à son emplacement actuel en 1793. Il est restauré en 1926 par Charles Reinburg. Il est à nouveau restauré en 1968 par la maison Gonzales et en 1997/1998.

Le classement de l'orgue monument historique s'est fait en deux parties[1]: la partie instrumentale par arrêté du [2], le buffet d'orgue par arrêté du [3].

Protection[modifier | modifier le code]

L'église fait l'objet d'un classement par la liste de 1840[4],[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]