Spy Kids 3 : Mission 3D

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Spy Kids 3 : Mission 3D

Titre québécois Espions en herbe 3D: Fin du jeu
Titre original Spy Kids 3-D: Game Over
Réalisation Robert Rodriguez
Scénario Robert Rodriguez
Acteurs principaux
Sociétés de production Dimension Films
Troublemaker Studios
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Sortie 2003
Durée 84 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Spy Kids 3 : Mission 3D ou Espions en herbe 3D : Fin du jeu au Québec (Spy Kids 3-D: Game Over) est un film américain réalisé par Robert Rodriguez. Sorti en 2003, le film est la suite de Spy Kids et Spy Kids 2 : Espions en Herbe, tous deux réalisés également par Robert Rodriguez. Le film est totalement en 3D .

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le plus célèbre des Spy Kids, Juni Cortez, a démissionné. S'estimant trahi par l'agence, il refuse désormais de travailler pour l'OSS. Pourtant, lorsque le garçon apprend que sa sœur, Carmen, est en danger, il n'hésite pas. Pour avoir tenté de percer le diabolique secret d'un jeu vidéo qui capture l'esprit de ceux qui perdent, la jeune fille en est restée prisonnière. Ce jeu-événement, le bien nommé Game Over, sera mis en vente dans quelques heures... Derrière cette arme aussi sournoise que redoutable se cache Le Toymaster (le Grand Amuseur au Québec), un créateur génial qui s'apprête à prendre le contrôle du cerveau de tous les jeunes de la planète. Pour Juni, il n'y a pas une seconde à perdre. Afin de sauver sa sœur et l'avenir du monde, il doit gagner la partie, et il ne peut le faire que de l'intérieur...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • À la fin du film, après le générique, on peut voir les auditions d'Alexa Vega et Daryl Sabara pour le premier Spy Kids.

Production[modifier | modifier le code]

Genèse du projet[modifier | modifier le code]

Après le succès de Spy Kids en 2001 et Spy Kids 2 : Espions en Herbe en 2002, Robert Rodriguez a enchainé le tournage du 3e volet.

Casting[modifier | modifier le code]

Salma Hayek retrouve ici Robert Rodriguez après Une nuit en enfer, The Faculty et Desperado. Elle joue ensuite dans Il était une fois au Mexique... Desperado 2, qui sort quelques mois après Spy Kids 3.

Pour le rôle du méchant, Toymaster, Robert Rodriguez pense d'emblée à Sylvester Stallone. Ils s'étaient auparavant rencontrés à la Mostra de Venise 1997, au moment où Rodriguez proposait le projet Spy Kids au producteur Bob Weinstein[2].

« C'était à la fête organisée pour Cop Land. Ce jour-là, nous avons bien accroché et j'ai découvert qu'il était vraiment très sympathique et avait beaucoup d'humour. Depuis, j'ai toujours eu envie de travailler avec lui, mais dans un rôle comique plutôt que d'action. Il s'est vraiment éclaté en jouant le Toymaster. Il n'a jamais quitté le plateau. Tous les jours, il incarnait une personnalité différente. Nous tournions tout ce qu'il fallait pour ce personnage, et nous pouvions recommencer avec un autre le lendemain matin. C'était très exigeant, et passionnant aussi[2]! »

— Robert Rodriguez

Sylvester Stallone explique de son côté avoir été guidé dans son choix par ses enfants[2]:

« Ce sont mes enfants qui m'ont fait découvrir les deux premiers Spy Kids. J'ai aimé ces films parce qu'ils ont l'ampleur d'une vraie fable, qu'ils déchaînent l'imagination tout en racontant une bonne histoire. »

— Sylvester Stallone

Tournage[modifier | modifier le code]

Robert Rodriguez décide très vite de tourner son film en 3D :

« C'était un challenge passionnant. Le fait de situer l'histoire dans un monde entièrement virtuel me permettait de placer la barre de l'imagination encore plus haut…[2] »

— Robert Rodriguez

Pour ce tournage en 3D, Robert Rodriguez a utilisé une caméra numérique haute définition mise au point par Pace Technologies et James Cameron pour le documentaire en 3D Les Fantômes du Titanic[2]. Robert Rodriguez remercie d'ailleurs James Cameron dans le générique de fin.

Le tournage a eu lieu au Texas, principalement dans les studios du réalisateur à Austin[3].

Accueil[modifier | modifier le code]

Contrairement aux deux précédents films, les critiques ont été ici plus partagées, critiquant notamment la qualité de la 3D et des lunettes du procédé et la pauvreté du scénario[4]. Le film totalise ainsi un pourcentage de 44 % d'opinions favorables sur Rotten Tomatoes[5]

Malgré cela, le film fonctionne plutôt bien au box-office et engrange 111 761 982 $ sur le sol américain et 85 250 000 dans le monde, pour un total de 197 011 982 $[1]. Après un démarrage plus faible que les précédents opus, il est cependant le plus grand succès de la franchise Spy Kids.

Bande originale[modifier | modifier le code]

Music from the Motion Picture Spy Kids 3-D: Game Over

Bande originale par Robert Rodriguez
Sortie 22 juillet 2003
Durée 47:15
Genre Pop rock
Label Milan Records
Critique

Bandes originales par Robert Rodriguez

La bande originale a été composée par Robert Rodriguez et enregistrée avec l'Orchestre Philharmonique du Texas. C'est la première fois que Rodriguez compose seul la musique de l'un de ses films. L'actrice du film Alexa Vega interprètent également deux chansons.

Liste des titres
  1. "Game Over" (interprété par Alexa Vega)
  2. "Thumb Thumbs"
  3. "Pogoland"
  4. "Robot Arena"
  5. "Metal Battle"
  6. "Toy Maker"
  7. "Mega Racer"
  8. "Programmerz"
  9. "Bonus Life"
  10. "Cyber Staff Battle"
  11. "Tinker Toys"
  12. "Lava Monster Rock"
  13. "The Real Guy"
  14. "Orbit"
  15. "Welcome to the Game"
  16. "Heart Drive" (interprété par Bobby Edner & Alexa Vega)
  17. "Video Girl"
  18. "Isle of Dreams (Cortez Mix)"
    Titre enregistré mais non présent dans le film
  19. "Superstar" (interprété par Selena Gomez)

Saga Spy Kids[modifier | modifier le code]

Article principal : Spy Kids (série de films).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]