Bernard Lubat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le jazz image illustrant un musicien image illustrant français
image illustrant un chanteur image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant le jazz, un musicien français et un chanteur français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Bernard Lubat
Description de cette image, également commentée ci-après

Bernard Lubat au festival d'Uzeste en 2006.

Informations générales
Naissance (71 ans)
Uzeste (France)
Activité principale Instrumentiste de jazz
Genre musical Jazz
Instruments Piano, batterie

Bernard Lubat est musicien de jazz français né le à Uzeste, petite commune du Bazadais, en Gascogne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bernard Lubat et Michel Portal au Paris Jazz Festival en 2002

Il a étudié au Conservatoire de Bordeaux, puis à Paris. Engagé par l'orchestre de Jef Gilson (de), il accompagne des vedettes de variétés. Il joue et travaille avec Jean-Luc Ponty, Michel Portal, Martial Solal, Eddy Louiss, et aussi Stan Getz. Il a également chanté dans le groupe Les Double Six, comme Eddy Louiss d'ailleurs. Il joue aussi de la musique contemporaine, Varèse, Xenakis, Berio. Il participe activement à l'expérience du free jazz. Il est un multi-instrumentiste de talent capable de jouer dans tous les contextes imaginables, du bal populaire au studio (il se définit lui-même comme un « malpoly-instrumentiste »). Il exerce ses talents principalement sur la batterie et le piano, mais aussi à l'accordéon, au vibraphone, aux percussions et au chant (c'est un redoutable scateur). Il accompagna longtemps Claude Nougaro, puis fonda le Festival d'Uzeste en 1977, et La compagnie Lubat, qui sera un orchestre d'accueil de nombreux musiciens (Bernard Brancard, André Minvielle, Francis Lassus).

À partir des années 1980 il travaille avec Félix Castan autour des concepts de pluralité (le contraire de la diversité), le doute ("Je joue ce que j'en deviens"), le chant en occitan, et participe plus largement au mouvement de la Ligne Imaginot avec des écrivains (Bernard Manciet, Michel Ducom), musiciens (Claude Sicre, Massilia Sound System, Femmouzes T), improbables (René Duran), dramaturges (André Benedetto)...

En 2006, il a été nommé Commandeur Requis de l’ordre de la Grande Gidouille[1].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Laborintus II de Luciano Berio (percussions dans l'ensemble Musique Vivante, 1987, Harmonia Mundi)
  • Café l'Estaminet (1976, solo, Musica)
  • La 9 emme D'uzeste (1986 MAURICE VANDER / PIERRE MICHELOT / BERNARD LUBAT - Histoire Audiosensuelle / Contes À Rêver Eveillé Compagnie Lubat)
  • Scatrapjazzcogne (1994, Labeluz)
  • Conversatoire (piano solo)
  • Bernard Lubat soli solo saga -Vive L'amusique ( 2004 Labeluz DVD-CD)
  • Improvista/ Michel Portal, Bernard Lubat ( 2006, Labeluz)
  • Chansons enjazzées, 2008
  • Musique du documentaire de Vincent Glenn, Pas assez de volume ! (Notes sur l'OMC)
  • Chateauvallon 76, Léon Francioli, Beb Guérin, Bernard Lubat, Michel Portal, 1979
  • Entgasse, Bernard Lubat, Henri Bourde, Barre Phillips, 1979
  • Bernard Lubat and his Mad Ducks, 1971, (Disques Pierre Cardin)
  • Live at Montreux, Lubat, Louiss, Engel (Disques Pierre Cardin), 1972

Illustration sonore (Leader)

  • Vibraphones, tele music no 10, 1970
  • Vibrations, tele music no 27, 1972
  • Grand Air, tele music no 49, 1975
  • Vibrations volume 2, tele music no 51, 1975

Illustration sonore (Apparitions)

  • Baroque Jazz Quintet, tele music no 3, 1970
  • More Creative Pop, IML 6, 1976

Participation à l'album "Reflet" d'Alan Stivell en 1970.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Éliane Azoulay, « Paroles de Gascon. Bernard Lubat », Télérama, no 2343, 7 décembre 1994, p. 92-94.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :