Michel Hausser

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Michel Hausser
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Michel Hausser en 1960
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Instrument
Genre artistique
Influencé par
Distinctions

Michel Hausser est un vibraphoniste et accordéoniste français de jazz. Il joue du bebop avec des lignes directement héritées de celles de Milt Jackson.

Biographie[modifier | modifier le code]

Michel Hausser naît à Colmar le . Son père y est instituteur. En 1935, la famille Hausser s’installe à Munster.

Initié au piano par son père, il devient musicien professionnel en 1947 à Strasbourg où il est nommé professeur à l’Académie d’Accordéon Oscar Dhiebolt. En 1949, il forme son premier orchestre avec lequel il effectue une tournée en Europe et en Afrique du Nord. Trois ans plus tard, il s’installe au quartier latin à Paris, le cœur musical de la capitale. Il y donne des concerts avec le violoniste Stéphane Grappelli et au club de jazz Le chat qui pêche. En 1954, il rencontre Milt Jackson qu’il considère comme étant le plus grand vibraphoniste américain.

En 1958, Michel Hausser est désigné par les critiques 1er vibraphoniste européen. L'auteur Bill Coleman le considère avec Geo Daly et Dany Doriz comme l'un des trois meilleurs vibraphonistes français de cette période et dont le style s'inspire de celui de Milt Jackson[1]. Il réalise ses premiers enregistrements avec des vedettes américaines. En 1967, il devient Président de la Branche Syndicale des Musiciens de Jazz et de Variétés de France.

En 1969, Michel Hausser retourne en Alsace. Il crée l’Académie d’Accordéon Michel Hausser à Munster et à Colmar. Il est sociétaire définitif de la SACEM avec plus de 200 œuvres déclarées, dont plusieurs musiques de films.

Il dirige depuis 20 ans son Jazz Trio avec Werner Brum à la contrebasse et Bernard Hertrich à la guitare ainsi que le Michel Hausser Regio Jazz Group, un septette composé de solistes français, allemands et suisses.

Michel Hausser crée en 1988 le Jazz festival de Munster dont il est le directeur artistique jusqu'en 2008[2].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Il obtient un Bretzel d'or le à Saverne.

Son engagement dans le domaine de l’enseignement de l’accordéon en France lui vaut de recevoir de la Fédération allemande d’Accordéon les trois plus hautes distinctions, les médailles Hugo Herrmann, Hermann Schittenhelm et Rudolf Wurthner.

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Bill Coleman, Trumpet story, Northeastern University Press, , 259 p. (ISBN 978-1-555-53091-4).
  2. (en) Samuel Wernain, « entretien avec Michel Hausser -zoom sur ... Michel Hausser », sur ville-munster68.fr (consulté le 26 février 2012).
  3. Arrêté du 13 février 2015 portant nomination et promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres
  4. Décret du 2 mai 2012 portant promotion et nomination

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]