Siegfried Kessler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kessler.
Siegfried Kessler
Siegfried kessler 01.jpg

Siegfried Kessler (1987)

Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Autres informations
Instruments
Genre artistique

Siegfried Kessler (né le à Sarrebruck en Allemagne et mort noyé le dans les eaux du port de La Grande-Motte dans l'Hérault) était un pianiste, clavieriste, organiste, harmoniciste et flûtiste de jazz.

Biographie[modifier | modifier le code]

Siegfried Kessler commence l'apprentissage du piano dès quatre ans. Après la mort de son père et l’internement de sa mère, à onze ans, il est placé dans un orphelinat où il continue sa formation de pianiste classique. C'est après avoir vu Jacques Dieval dans sa ville natale et acheté son premier disque de jazz, City of Jazz joué par Stan Kenton, que Kessler décide de se consacrer au jazz. La Sarre redevenue allemande, Kessler s’installe en France, mais voyage beaucoup, notamment aux Pays-Bas où il apprend la voile.

Kessler s’intéresse à toutes les formes de jazz et accompagne entre autres Joe Henderson, Dexter Gordon, Hervé Czak, Archie Shepp. En 1969, il forme le quartette post-coltranien Perceptions avec Didier Levallet (contrebasse), Yochk’o Seffer (saxophones) et Jean-My Truong (batterie) appelé à devenir l'une des formations emblématiques du free jazz à la française.

Mais dans les années soixante-dix, passionné par la musique électro-acoustique contemporaine, il écoute Iannis Xenakis, Karlheinz Stockhausen, Luciano Berio, Mauricio Kagel et s’oriente vers le free-jazz. Il enregistre son premier album en trio avec Barre Phillips et Steve McCall (Live et the Gill's Club). Il joue également avec Hervé Bourde, Daunik Lazro, les chanteurs Jacques Bertin et Gilles Elbaz.

Sa rencontre avec Archie Shepp sera déterminante. Il accompagne le saxophoniste ténor pendant une dizaine d’années. En 2005, ils enregistrent l'album First Take à l'occasion de la création du label personnel de Shepp Archieball. La présentation de ce duo, à la Maroquinerie, à Paris, a marqué les esprits.

Kessler multiplie les explorations musicales dont le célèbre Nam, "une pièce pour musique moderne, danse moderne et sculpture moderne", spectacle monté en 1985 avec sa compagne d’alors, la danseuse Maroussia Vossen, et le sculpteur René Lunel.

Dans les années quatre-vingt, Kessler fonde le Kaztrio avec Jean-Pierre Arnaud (drums) et Michel Zenino (contrebasse) puis rencontre le batteur et percussionniste Michel Bachevalier avec qui il forme un duo captivant (l'album Catamaran).

Cette section n’est pas rédigée dans un style encyclopédique. Améliorez sa rédaction !

En 1990,Siegfried Kessler rencontre Marcoux jean françois / IMSLP(https://imslp.org/wiki/Category:Marcoux,_Jean-Fran%C3%A7ois), (alias Clakos'san, Sir Starckwest, Lades Neffous (ISBN 978-2-9545581-0-3). Musicien poly-instrumentiste arrangeur compositeur interprète auteur mais aussi artiste peintre né en 1966 à Maubeuge, Faubourg de Mons) à La Grande Motte sur les quais du port de plaisance où le pianiste d' Archie Sheep vit sur son bateau Maïca. Il écrira sa biographie à la demande de Sigui, visible sur la toile. Siegfried Kessler qui était une personne cultivée, voit en Marcoux un artiste à qui il donne à l'occasion d'un voyage en mer, la transcription pour harmonica chromatique de sa célèbre « Mélopée pour une femme ». Siegfried  Kessler libère ainsi l'esprit créatif avec son free jazz construit sur des temps forts harmoniques. C'est également en tant qu'héritier de cette construction harmonique que Marcoux réalise des ouvrages de musiques traditionnelles Béarnaises dont  le fameux « Sounque tau plase de canta » chansons de Jean Abadie et Ladousse du Faget d'Oloron ste Marie/ (ISBN 978-2-9545581-0-3). À la mort de Sigui, des documents ont été trouvés sur son bateau Maïca le « Ugetsu », entre autres des cassettes audio d’harmonica dont l’interprète était inconnu. On en a déduit que Sigui était également harmoniciste. En fait, sur les cassettes audio était écrit: « enregistré par mon ami Clakos » qui interprétait ses morceaux....

Comme son père, Kessler a toujours été passionné par la photographie et ne sortait jamais sans son Leica. Curieux, infatigable bricoleur, il était aussi passionné d’automobile, d’avion et plus particulièrement de voltige.

Siegfried Kessler, surnommé "Siggy" par ses collègues musiciens, vivait depuis vingt ans sur un bateau à voile de 12 mètres, Hush, un Maïca acheté au milieu des années quatre-vingts et naufragé en 2003. Entre deux tournées il posait ses bagages sur son voilier, amarré à La Grande Motte.

"Il y a ceux qui vivent sur un bateau et puis les autres".

Le 26 mai 2007 a été organisée une traversée en voiliers au départ de la Grande-Motte pour l'île du Frioul chère à Siggy. Ses cendres ont été dispersées au Frioul, à l'endroit où Siggy amarrait toujours son bateau. Des musiciens et musiciennes l'ont accompagné en musique.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire du Jazz - Robert Laffont

Documentaire[modifier | modifier le code]

  • Siegfried Kessler, portrait d'un musicien salé, réalisé par Olivier Guérin en 1996 pour Fance3
  • Siegfried Kessler, A Love Secret, portrait de Siegfried Kessler réalisé par Christine Baudillon en 2002 (Hors Œil Éditions).
  • L'île du jazz film de Frank Cassenti présenté par Arte en septembre 2006

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Siegfried Kessler trio (Barre Phillips & Steve McCall) "Live at the Gill's Club" - Futura Ger 10 (1969)
  • Siegfried Kessler & Dizzy Reece quintet "From In To Out" - Futura Ger 16 (1970)
  • Siegfried Kessler & Perception (Yochk'o Seffer, Didier Levallet, Jean-My Truong) "Perception" - Futura Ger 19 (1971)
  • Siegfried Kessler & Hal Singer sextet "Blues and News" - Futura Swing 01 (1971)
  • Siegfried Kessler trio (Gus Nemeth & Stu Martin) "Solaire" - Futura Ger 30 (1971)
  • Siegfried Kessler & Archie Shepp quartet "Parisian Concert, vol 1" - Impro 01 (1977)
  • Siegfried Kessler & Archie Shepp quartet "Parisian Concert, vol 2" - Impro 03 (1977)
  • Siegfried Kessler & Archie Shepp quartet Live at the Totem, vol 1 "Things Have Got To Change" - Marge 08 (1979)
  • Siegfried Kessler & Archie Shepp quartet Live at the Totem, vol 2 "'Round About Midnight" - Marge 16 (1979)
  • Siegfried Kessler trio (Jean-François Jenny Clark & Clifford Jarvis) Invité sur deux titres, Archie Shepp "Invitation" - Impro 04 (1979)
  • Siegfried Kessler & Archie Shepp quintet "Tribute to Charlie Parker, Bird Fire" - Impro 05 (1979)
  • Siegfried Kessler (piano) et Archie Shepp (saxophones, voix) FirstTake 2005

Le matin des noirs - Lush life - Don't get around much anymore - Steam - Misterioso/California blues - Ujaama. "Le matin des noirs", complainte émouvante et dramatique ; "Steam", hommage mélancolique, écrit pour un cousin d’Archie Shepp tué au cours d’une manifestation à Philadelphie ; "Ujaama", un thème de 1975 que Shepp a également enregistré dans le célèbre double album The Long March, en duo avec Max Roach ; "California Blues", qui sonne comme un chant traditionnel. Quelques standards du répertoire d’Archie Shepp : "Lush Life" de Billy Strayhorn, "Don’t Get Around Much Anymore" de Duke Ellington et "Misterioso" de Thelonious Monk.

  • Siegfried Kessler et Michel Bachevalier Catamaran

Liens externes[modifier | modifier le code]