Raymond Guiot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un musicien image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un musicien français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Quatuor Raymond Guiot. Raymond Guiot, Daniel Humair, Guy Pedersen et George Gruntz (1967)

Raymond Guiot, né le 5 octobre 1930 à Roubaix, est un flûtiste, pianiste et compositeur français. C'est aussi un très grand pédagogue qui a formé de nombreux flûtistes à travers le monde.

Biographie[1][modifier | modifier le code]

Raymond Guiot entre au conservatoire de Lille à l’âge de 7 ans, poussé par un père amoureux de musique classique. En 1947, après deux années passées dans la classe de Marcel Moyse[2], il obtient le premier prix du Conservatoire de Paris. Quelques mois plus tard, il intègre l’Opéra de Lille comme piccolo sous la direction des chefs d’orchestre Fernand Oubradous et Georges Prêtre. Il y apprendra son métier pendant trois années consécutives, en jouant beaucoup d’opéras, d’opérettes et de comédies lyriques.

Il est ensuite professeur de flûte à l'École nationale de musique de Calais de 1950 à 1956. C’est à cette époque qu’il prépare - seul - le concours de Genève, concours dont il obtiendra le premier prix en 1954.

En 1956, la Garde républicaine de Paris lui donne l’occasion de quitter Calais[3]. Il commence alors à beaucoup travailler pour les studios d’enregistrement parisiens[4].

Première flûte à l’Opéra de Paris de 1962 à 1991, il devient également assistant d’Alain Marion au Conservatoire de Paris en 1977.

Compositions[modifier | modifier le code]

Ses compositions sont basées sur les formes classiques et empruntent certains éléments au jazz.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Ces albums ont été majoritairement réalisés pour des labels d'illustration musicale ; il ne s'agit pas d'albums au sens traditionnel du terme, c'est-à-dire de disques vendus dans le commerce et diffusés dans les médias.

  • 1965 : Raymond Guiot - Bach Street
  • 1965 : Raymond Guiot - Haendel with care
  • 1966 : Raymond Guiot et son orchestre - Boum Bomo
  • 1968 : Raymond Guiot - Scarlatti Sounds, (LP) Tele Music TM 3000
  • 1970 : Raymond Guiot - Jazz Baroque Quintet, (LP) Tele Music TM 3003
  • 1971 : Raymond Guiot joue Domenico Scarlatti
  • 1972 : Raymond Guiot - Néo-Classiques, (LP) Tele Music TM 3025
  • 1973 : Raymond Guiot - Jazz Panorama, (LP) Tele Music TM 3031
  • 1974 : Raymond Guiot - Instruments à vents, vol. 2, (LP) Tele Music TM 3036
  • 1974 : Raymond Guiot - Flûtes & Harpes, (LP) Tele Music TM 3039
  • 1975 : Raymond Guiot - Indicatifs, (LP) Tele Music TM 3042
  • 1975 : Raymond Guiot - Flûtes & Guitares, (LP) Tele Music 3054
  • 1976 : Raymond Guiot - Basse contre Basse, (LP) Tele Music TM 3059
  • 1978 : Raymond Guiot - Baronne baroque
  • 197? : Raymond Guiot - I like Johann Sebastien
  • 1983 : Raymond Guiot - Néo-Classiques, vol. 2, (LP) Tele Music TM 3088
  • 1985 : Raymond Guiot - Air Generation, (LP) Tele Music 3101

En collaboration[modifier | modifier le code]

Avec Guy Pedersen[modifier | modifier le code]

  • 1970 : Raymond Guiot & Guy Pedersen - Indian pop bass, (LP) Tele Music TM 709
  • 1970 : Raymond Guiot & Guy Pedersen - Contrebasses, (LP) Tele Music TM 3014
  • 1971 : Raymond Guiot & Guy Pedersen - Musique en Vrac, (LP) Tele Music TM 3017

Autres[modifier | modifier le code]

  • 1970 : Raymond Guiot & Maurice Plessac - Flûte & Clavecin, (LP) Tele Music TM 3011
  • 1971 : Raymond Guiot & R. Auteloup - Instruments à vent, vol.1, (LP) Tele Music TM 3020
  • 1973 : Raymond Guiot & Pierre Bachelet - Pianos romantiques, (LP) Tele Music TM 3024
  • 1988 : Raymond Guiot & Alain Marion - Golden Flute Club

Bandes originales de films[modifier | modifier le code]

Raymond Guiot y participe en tant que musicien, il n'en compose pas la musique.

Albums en tant que musicien de studio[modifier | modifier le code]

Une part très importante de l'activité musicale de Raymond Guiot a consisté à enregistrer pour le monde de la chanson française dans les années 1960 et 1970, mais les musiciens n'étaient alors que rarement crédités.

Albums en tant que "Sideman"[modifier | modifier le code]

  • 1960 : André Hodeir - Jazz & Jazz
  • 1962 : Elek Bacsik - Bossa Nova (EP)
  • 1969 : Le Monde Musical de Baden Powell, volume 2
  • 1970 : Claude Ciari and The Batucada Seven
  • 1971 : Baden Powell
  • 1973 : Maxime Saury - Blue and Sentimental
  • 1977 : Baden Powell Canta Vinicus de Moraes e Paolo Cesar Pinheiro
  • 1982 : April orchestra - Duty Free, (LP) APR 45
  • 198? : April Orchestra - Mélodies de Cour

Compositions de Raymond Guiot en CD[modifier | modifier le code]

  • Sandrine François - Bluesy Prelude, (Hybrid Music, 2008)
  • Flautissimo vol.29, Hommage à Raymond Guiot

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cette biographie repose essentiellement sur l'interview que Raymond Guiot accorda à la revue Traversières Magazine (no 72, septembre 2002).
  2. La rencontre avec le célèbre professeur fut déterminante : d'une part Moyse remédia à la technique digitale encore insuffisante du jeune flûtiste et, d'autre part, il lui offrit de précieuses méthodes de travail.
  3. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, plus de la moitié de la ville de Calais est détruite.
  4. Pendant toute sa carrière de musicien de studio, Raymond Guiot participait à trois séances d'enregistrement quotidiennes !

Lien externe[modifier | modifier le code]