Maurice Vander

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Maurice Vander
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nom officiel
Maurice Camille Gustave VanderschuerenVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Enfant
Autres informations
Membre de
Maurice Vander et son orchestre (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Instrument

Maurice Camille Gustave Vanderschueren, dit Maurice Vander, né le à Vitry-sur-Seine et mort le à Montmorillon[1] dans le département de la Vienne, est un pianiste de jazz français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il nait le 11 juin 1929 à Paris d'un père accordéoniste ; il suit une formation classique de piano et découvre le jazz à la radio[2]. Au début des années 1950, dans les clubs parisiens il accompagne des musiciens connus comme le guitariste Django Reinhardt ou le saxophoniste américain Don Byas, Bobby Jaspar, Jimmy Raney, Stéphane Grappelli, Kenny Clarke ou encore Biréli Lagrène, et participe à des enregistrements parisiens de Chet Baker ou de Stan Getz. En 1962 il remporte le Prix Django-Reinhardt. Il a également été à l’origine de plusieurs albums, comme Jazz at the Blue Note avec Kenny Clarke et Pierre Michelot en 1959, et Maurice Vander avec Luigi Trussardi et Philly Joe Jones en 1968[3].

Claude Nougaro[modifier | modifier le code]

Maurice Vander fait la rencontre de Claude Nougaro au début des années 1960, il sera pendant quatre décennies son pianiste et arrangeur. Le chanteur le surnomme "le coq" et lui a rendu hommage dans sa chanson Le coq et la pendule, la pendule étant une allusion à la nationalité suisse de sa femme. Après le décès de Nougaro il sillonne les routes de France avec un spectacle hommage Ils se la jouent Nougaro[4], accompagné du Charles Tois, de Laurent Vander (orgue) et d'Eric Gade (contrebasse)[5].

Musique de films[modifier | modifier le code]

Il a travaillé sur plusieurs musiques de films ; il a notamment été orchestrateur de Francis Lai pour Un homme et une femme ou encore accompagnateur de Stéphane Grappelli pour Les valseuses puis pour Milou en mai en 1989[6].

Famille[modifier | modifier le code]

Il est le père adoptif du batteur Christian Vander. Il a longtemps vécu à Pindray dans la Vienne[7].

Discographie[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]