Jean-Pierre Alarcen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean-Pierre Alarcen
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Instrument

Jean-Pierre Alarcen (né en 1944), est un guitariste et compositeur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1966, Alarcen crée les Mod's avec Alain Legovic (Alain Chamfort). Accompagnant dans la même période Jacques Dutronc, en compagnie d'Alain Legovic, Michel Pelay, Gérard Kawczynski, Alarcen et Legovic le quittent deux ans plus tard pour créer le groupe Le système Crapoutchik (Aussi Loin Que Je Me Souvienne (1969)).

Alarcen intègrera plus tard Eden Rose[1] (On the Way to Eden) et formera Sandrose[2] en 1971, avec le batteur Michel Jullien, le bassiste Christian Clairefond, le claviériste Henri Garella et la chanteuse Rose Podwojny. Il travaille en outre plusieurs années avec François Béranger ayant contribué à : Le Monde Bouge (1974), L’Alternative (1975), En Public (1977) et Participe Présent (1978). Jean-Pierre Alarcen a fait quelques collaborations avec Geoffrey Oryema et Renaud[3].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Pierre Alarcen (1978) : Jean-Pierre Alarcen comporte 6 titres: Sambaba, Salut Besson, Mon amour mon amour, Nationale 20, Soir, Vieux garçon. Vieux garçon et Mon amour mon amour sont interprétés par un ensemble de cordes dirigé par Claude Arini[4] (le titre de l'album n'est pas "Same", ce mot anglais se traduit par "le même" et indique sur les sites en anglais que le titre de l'album est le nom de l'artiste, comme c'est souvent le cas pour un premier album).
  • Tableau n°1 (1979) : véritable œuvre pour groupe et orchestre, Tableau n°1 est un travail en trois mouvements répondant aux critères de la symphonie, mais qui comprend une batterie, une basse et qui laisse une large place à la guitare, jouée par le compositeur[5].
  • Tableau n°2 (1998) : Réalisé par Michel Zacha, Tableau n°2 est une autre symphonie, cette fois sans aucun instrument électrique. Découpée en 5 mouvements, elle est d'une durée de près de une heure et quart. Jean-Pierre Alarcen laisse une large place à l'orgue, aux percussions (comme pour "Tableau n°1") et au piano (Fabrice Garniron)[6].
  • Tableau n°1 sera remixé en 2001 par le compositeur, afin d'obtenir un meilleur niveau sonore, et regroupé avec "Jean-Pierre Alarcen" en un seul CD.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]