Bernard Vitet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Bernard Vitet
Naissance
Paris (France)
Décès (à 79 ans)
Activité principale trompettiste
compositeur
Instruments Trompette
Trombone
Années actives 1960-2013

Bernard Vitet, né le à Paris et mort le [1], est un compositeur français, trompettiste, multi-instrumentiste et cofondateur du premier groupe de free jazz en France en 1964[2] avec François Tusques[3], du Unit avec Michel Portal en 1972[4] et du collectif Un drame musical instantané avec Jean-Jacques Birgé et Francis Gorgé en 1976.

Sa collaboration avec Jean-Jacques Birgé durera 32 ans, pendant lesquels ils cosignent plusieurs centaines de pièces et montent quantité de spectacles où la musique se mêle au cinéma, au théâtre, à la radio, à la littérature, à la danse et aux nouvelles technologies.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bernard Vitet participe à la première rencontre entre jazz et musique contemporaine avec Bernard Parmegiani et Jean-Louis Chautemps[5]. Dans les années 1960, il accompagne notamment Serge Gainsbourg[6], Barbara[7] et Yves Montand[8].

Sous son propre nom il enregistre Surprise-partie avec Bernard Vitet[9], La Guêpe[10] sur des textes de Francis Ponge[11], ainsi que Mehr Licht ![12], et près de 200 autres disques. Il enregistre également Un drame musical instantané (17 albums). En 1995, il signe le disque de chansons Carton[13] avec Birgé, avec qui il collabore pour des musiques de films, d'expositions[14], de CD-Roms[15].

De 1976 à 2008, l'essentiel de son activité est consacrée au collectif Un drame musical instantané qui initie le retour du ciné-concert[16] avec 24 films muets au répertoire dont les plus joués furent Le Cabinet du docteur Caligari de Robert Wiene, La Glace à trois faces et La Chute de la maison Usher de Jean Epstein. Avec le Drame, en trio ou en grand orchestre, il enregistre plus d'une quinzaine d'albums, et les disques de chansons Crasse-Tignasse[17] et Carton avec Jean-Jacques Birgé proposent une nouvelle direction à leur collaboration où l'improvisation cède progressivement la place à la composition.

Bernard Vitet invente aussi toute une lutherie originale et des objets étonnants pour Georges Aperghis, Tamia et Françoise Achard. En plus de la trompette, il chante et se produit souvent au bugle, et parfois au piano, au cor d'harmonie ou au violon.

Il compose des musiques de scène pour Jean-Marie Serrault ainsi que des musiques de films comme Les Cœurs verts d'Édouard Luntz ou L'Ombre de la pomme de Robert Lapoujade.

Il meurt le (à 79 ans), d'insuffisance respiratoire[18].

Sources[modifier | modifier le code]

  • Philippe Carles et Jean-Louis Comolli, Free Jazz Black Power, Ed. Champ Libre, coll.10-18, 1971, p. 418-419
  • Philippe Carles, André Clergeat et Jean-Louis Comolli, Dictionnaire du jazz, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », (ISBN 2-221-07822-5), p. 1220-1221.
  • Francis Marmande, « Mort de Bernard Vitet, compositeur, trompettiste, multi-instrumentiste », Le Monde du 6 juillet 2013[18]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Bernard Vitet ne souffle plus », par Jean-Jacques Birgé, le .
  2. François Tusques Free Jazz, Mouloudji, 1965 (réédition In situ 139, 1991)
  3. François Tusques 1992, Le jardin des délices, in situ 165, 1993 - Octaèdre, Axolotl AXO101, 1994 - Blue Phèdre, Axolotl AXO103, 1996
  4. Michel Portal Unit, No, no but it may be, Le Chant du Monde LDX 74526, 1972 (réédition Universal 038 352, 2003)
  5. Bernard Parmegiani, Pop’eclectic incl. Jazzex (enr.1966), Plate Lunch PL08, 1998
  6. Serge Gainsbourg En relisant ta lettre
  7. Barbara Ni belle ni bonne, Madame
  8. Yves Montand Il n’y a plus d’après, Quand tu dors près de moi
  9. Bernard Vitet Surprise-Partie "D", GEM52/D, années 1950
  10. La Guêpe sur le site de Cultures France
  11. Bernard Vitet La Guêpe, Futura Son 05, 1971 (réédition 2005)
  12. Bernard Vitet Mehr Licht !, GRRR 1003, 1979
  13. Birgé Vitet Carton, CD audio/rom GRRR 2021, 1997
  14. Il était une fois la Fête Foraine à la Grande Halle de La Villette (cd Auvidis), 1995 - Jours de cirque au Grimaldi Forum, Monaco, 2002
  15. Au cirque avec Seurat, Réunion des Musées Nationaux / Gallimard / Hyptique), 1996
  16. Une page sur les films muets par Francis Marmande dans Le Monde du 27 avril 1989.
  17. Crasse-Tignasse avec Jean-Jacques Birgé et Gérard Siracusa
  18. a et b Francis Marmande, « Mort de Bernard Vitet, compositeur, trompettiste, multi-instrumentiste », sur Le Monde du 6 juillet 2013.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]