Base aérienne 115 Orange-Caritat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Base aérienne 115 Orange-Caritat
Vue aérienne de la base
Vue aérienne de la base
Cocarde
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Coordonnées 44° 08′ 54″ nord, 4° 51′ 35″ est
Altitude 60 m (197 ft)

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Base aérienne 115 Orange-Caritat
Base aérienne 115 Orange-Caritat
Pistes
Direction Longueur Surface
14/32 2 407 m (7 897 ft) Béton
Informations aéronautiques
Code AITA XOGVoir et modifier les données sur Wikidata
Code OACI LFMO
Type d'aéroport Militaire
Gestionnaire Armée de l'air

La base aérienne 115 Orange-Caritat "Capitaine de Seynes" de l'Armée de l'air française est située à cinq kilomètres à l'est d'Orange dans le Vaucluse.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

La base occupe une superficie totale de 371 hectares autour d'une piste de 2 400 mètres.

Le ravitaillement en carburant aviation est assuré par le réseau d'oléoducs en Centre-Europe de l'OTAN[1].

Super Mystère B2 aux couleurs de l'escadron 2/5 "Ile-de-France" exposé sur la base
Mirage F1C exposé à l'entrée de la base
Mirage 2000B du 2/5 Ile-de-France

Unités stationnées[modifier | modifier le code]

Unités navigantes[modifier | modifier le code]

La base abrite l'Escadron de chasse 2/5 Île-de-France sur Mirage 2000C/RDI et Mirage 2000B ainsi que l'Escadron d'hélicoptères 5/67 Alpilles sur Fennec et le Centre d'instruction des équipages d'hélicoptères 00.341 Maurienne.

Le 28 août 2018, à l'occasion d'une cérémonie militaire organisée sur la base, le général commandant les forces aériennes a confirmé que la base accueillerait un escadron d'avions Dassault Rafale à l'horizon 2021-2023, soit une vingtaine d'appareils et une trentaine de pilotes.

Autres unités[modifier | modifier le code]

Le Centre de préparation opérationnelle du combattant de l'armée de l'air (CPOCAA)[modifier | modifier le code]

Cette unité a été créée le 1er juillet 2015 par la fusion :

- du Centre de formation militaire élémentaire (CFME) issu de l'Ecole technique de l'armée de l'air de Saintes,

- de l'Escadron de formation des fusiliers commandos de l'air (EFCA) en provenance de la Base aérienne 102 de Dijon-Longvic.

Le CPOCAA organise :

  • la formation spécifique des fusiliers commandos dans les domaines de l'armement, du tir, des techniques d'auto-défense, des mesures actives de sûreté aérienne, des transmissions et de la cynotechnie ;
  • l'instruction militaire initiale des militaires techniciens de l'air (MTA) et des volontaires militaires du rang (VMDR) ;
  • la formation militaire complémentaire (FMC) des militaires techniciens de l'air (MTA) ayant réussi la sélection de niveau 1 (SN1) ;
  • la formation militaire des élèves techniciens (ET) auxquels il est délivré le certificat d'aptitude militaire (CAM).
  • la formation de l'ensemble du personnel de l'armée de l'air impliqué dans la mission de protection "Sentinelle" associée au plan gouvernemental "Vigipirate" destiné à lutter contre le terrorisme.

Le Commando parachutiste de l'air n°20 (CPA 20)[modifier | modifier le code]

Dans le cadre de la restructuration des CPA, le CPA 20 est implanté depuis 2016 sur la base aérienne d'Orange, en provenance de la Base aérienne 102 de Dijon-Longvic dissoute le 30 juin 2016.

L'unité est spécialisée dans l’appui aérien, la récupération de personnel et la protection des forces en opérations.

Le Quartier Geille[modifier | modifier le code]

Le CPOCAA et le CPA 20 occupent l'ancien Quartier Labouche libéré en 2014 par le 1er Régiment étranger de cavalerie.

Le Quartier a été rebaptisé Frédéric Geille en souvenir de celui qui fut à l’origine du parachutisme militaire.

En septembre 2015, à l'occasion des quatre-vingt années du parachutisme militaire français, un musée consacré aux commandos de l'air[2] a été inauguré,

Historique[modifier | modifier le code]

Avant guerre[modifier | modifier le code]

  • juillet 1939 : inauguration de la base par Édouard Daladier, président du Conseil et Député d'Orange.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Guerre Froide[modifier | modifier le code]

L'après Guerre froide[modifier | modifier le code]

Commandants[modifier | modifier le code]

  • Colonel Olivier Brault (24 août 2016 - 5 septembre 2018)
  • Colonel Jordi Vergé (5 septembre 2018 -

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. NSPA, « Réseau du CEPS », sur www.nspa.nato.int (consulté le 21 mai 2018)
  2. http://www.laprovence.com/article/edition-grand-vaucluse/3594202/les-80-ans-du-parachutisme-celebres-a-lecole-militaire.html
  3. Jean-Marc Tanguy, « Fennec : la migration commence », Le Mamouth, (consulté le 27 juillet 2011)