Aérodrome de Beynes - Thiverval

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Beynes - Thiverval
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Département Yvelines
Ville Thiverval-Grignon
Date d'ouverture 1930
Coordonnées 48° 50′ 37″ nord, 1° 54′ 32″ est
Altitude 113 m (371 ft)

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

(Voir situation sur carte : Yvelines)
-
-

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
-
-
Pistes
Direction Longueur Surface
12/30 1 000 m (3 281 ft) Non revêtue
Informations aéronautiques
Code OACI LFPF
Nom cartographique BEYNES
Type d'aéroport Agréé à usage restreint
Gestionnaire Centre aéronautique de Beynes
Site web gestionnaire Consulter

L’aérodrome de Beynes - Thiverval (code OACI : LFPF) est un aérodrome agréé à usage restreint[1], situé sur la commune de Thiverval-Grignon à 2,5 km au sud-est de Beynes dans les Yvelines (région Île-de-France, France).

Il est utilisé pour la pratique d’activités de loisirs et de tourisme (vol à voile).

Histoire[modifier | modifier le code]

L’aérodrome de Beynes - Thiverval a été fondé en 1930 et devient un lieu de pratique du vol à voile. Le Club aéronautique Universitaire (CAU) est le premier à s’y installer en 1931, suivi par d’autres. Il devient également le lieu d’expérimentation de nouveaux planeurs.

Les hangars y sont installés en 1936 lorsque le terrain devient l’un des quatre centres régionaux de vol à voile. Pendant la guerre, les autorités autorisent le maintien d’une activité limitée sur l’aérodrome, avant que les installations et les planeurs ne soient réquisitionnées par l’occupant, les hangars gardent encore aujourd’hui quelques traces d’impacts datant de cette époque.

Les activités de l’aérodrome reprennent leur cours en 1945, on continue à y faire du vol à voile et on y construit même des avions lorsque Auguste Mudry y installe ses ateliers. De nos jours le terrain est exploité par le Centre aéronautique de Beynes (CAB) qui est le club de vol à voile le plus proche de Paris.

Situation[modifier | modifier le code]

Installations[modifier | modifier le code]

L’aérodrome dispose d’une piste en herbe orientée est-ouest (12/30), longue de 1 000 mètres et large de 80.

L’aérodrome n’est pas contrôlé. Les communications s’effectuent en auto-information sur la fréquence de 120,425 MHz.

S’y ajoutent :

Activités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des aérodromes dont la création et la mise en service ont été autorisées, liste no 3 : Aérodromes agréés à usage restreint (Journal officiel du 27 mai 2010, p. 9575)
  2. N.B. : les informations contenues dans cette section sont susceptibles d’être modifiées sans préavis par le Service de l'information aéronautique (SIA) et/ou le gestionnaire de l’aérodrome.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Christian Bernadat, Michèle et René Seignette et Philippe Pâris, Cent ans d’aéronautique au Val de Gally : Histoire des terrains de la Plaine de Versailles, Association Fontenay d’Hier à Aujourd’hui, 184 p. (ISBN 978-2-9532-9640-2). 

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]